Critique L'étrangleur

L'étrangleur
Une œuvre troublante, portrait d'un assassin qui pourrait être n'importe lequel d'entre nous. C'est intéressant mais il est dur de s'y attacher.

Verdict Note : Moyen. Moyen.

Par Alexandre Coudray

Critique du Film

Emile est un jeune homme comme il y en a tant d'autres à Paris. Mais Emile est un tueur, un étrangleur qui commence à semer la terreur dans la capitale, s'en prenant à des femmes malheureuses. Reproduisant le meurtre auquel il a assisté lorsqu'il était enfant, il ne semble pas se rendre compte de l'horreur de son acte. Il se déclare amoureux du bonheur et par conséquent, il ne supporte pas de voir les femmes malheureuses. Celles-ci sont faciles à repérer et font pour lui des proies faciles. Sauf qu'Emile ne se considère pas comme un prédateur, il n'agit d'ailleurs pas vraiment comme tel. C'est un homme ordinaire, solitaire et timide qui se cache derrière le visage angélique de Jacques Perrin à qui on donnerait le bon Dieu sans confession. Activement recherché par la police et notamment par l'inspecteur Dancrey, Emile va voir l'étau se resserrer sur lui sans pour autant qu'il n'en prenne vraiment conscience.

Portrait d'un assassin dépouillé de toute aura maléfique qui pourrait être n'importe lequel d'entre nous, L'étrangleur est un film auquel il est impossible de s'attacher.

Contrairement à la plupart des films mettant en scène des serial-killers et des policiers qui les traquent, L'étrangleur ne s'intéresse pas le moins du monde à l'aspect policier de son histoire. A vrai dire, il ne cherche même pas à trouver une crédibilité dans son histoire. Les personnages, que ce soit Emile ou l'inspecteur Dancrey, ont une psychologie si abrupte qu'il est impossible de s'y raccrocher. Si le film nous donne une explication aux agissements meurtriers d'Emile, ce n'est pas pour autant que nous serons totalement éclairés sur ses motifs. Il n'agit pas sur de véritables pulsions et ne prévoit pas vraiment ses meurtres, il les commet et puis c'est tout. L'inspecteur Dancrey, lui, rencontre Emile en plein jour et a la possibilité de l'arrêter mais il n'en fait rien, préférant le laisser partir. Et puis il y a le Chacal, cet homme qui suit Emile partout pour dérober l'argent et les bijoux de ses victimes.

Avec L'étrangleur, Paul Vecchiali construit tout un univers qu'il ne faut pas essayer de comprendre. Il faut tout simplement se laisser porter par le film, acceptant ses dérives comme celles de son personnage principal. L'approche du cinéaste fait penser à certains films des années 30, dépouillant l'assassin de toute aura maléfique ou mystique pour le montrer comme un type parmi tant d'autres, mêlé à une masse d'individus qui ne vaut pas forcément mieux. Si l'ensemble ne manque pas d'intérêt et qu'il décrit à merveille la vie nocturne de certains quartiers de Paris à l'époque (prostituées et homosexuels sont de la partie lors des balades nocturnes d'Emile), le fait est qu'il est très dur de s'attacher au film et de l'apprécier pleinement. La mise en scène froide de Vecchiali liée au jeu très sobre de Jacques Perrin empêchent de vraiment rentrer dans l'univers du film, faute d'avoir quoi que ce soit auquel se rattacher. C'est Julien Guiomar qui sera la bouée de sauvetage de l'ensemble, nous offrant une prestation forte qui nous empêchera de partir complètement à la dérive. C'est très bien mais ça ne suffira pas pour nous faire apprécier cette œuvre troublante qui mérite cependant le coup d’œil.

Informations

Détails du Film L'étrangleur
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 93 '
Sortie 13/09/1972 Reprise 11/02/2015
Réalisateur Paul Vecchiali Compositeur Roland Vincent
Casting Jacques Perrin - Julien Guiomar - Eva Simonet - Paul Barge
Synopsis Emile est un jeune homme marqué par un terrible traumatisme: plus jeune, il assiste à un meurtre par strangulation sur une jeune femme en larmes avec une écharpe blanche. Aujourd'hui trentenaire, Emile reproduit ce meurtre sans se rendre compte de l'horreur de son acte et compte cinq victimes à son actif. L'inspecteur Simon Dancrey suit la piste du meurtrier et se fait passer pour un journaliste auprès d'Émile afin de le prendre au piège.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques