Critique Le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées (The Hobbit: The Battle of the Five Armies)

Le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées
Le Hobbit, sous le talent de Peter Jackson, est cette virtuosité propice de transmettre des valeurs de courage, de bonté et d’amour. Alors, sous notre vision subjective et triste, Le Hobbit de Peter Jackson est cette proposition d’un cinéma générale...

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

… The End... La page se tourne, la saga se finit sur un soubresaut burlesque presque malvenu pour un érudit de la série commencée il y a de cela 15 ans. A la sortie de la projection de ce final du Hobbit, le long-métrage laisse quelque peu perplexe, songeur, un spectacle tellement attendu que finalement la déception est partie prenante. Une tristesse de voir une génération cinématographique s’envoler d’une telle manière, si simplement. Mais l’on sait très bien que l’opportunisme des producteurs fera que l’univers autour de la Terre du Milieu sera de retour sous d’autres formes (dessin animé, série TV, Comics et jeux vidéos). Tout sera bon pour récolter et dépouiller encore et encore le fan et l’intéressé de cette marque qu’est Le Seigneur des Anneaux.

Le seul véritable but de cette nouvelle trilogie aura été d’agripper les nouvelles générations. Par un cinéma simple, fantastique, naïf, mais dépaysant, la saga du Hobbit aura été une proposition d’aventure palpitante pour tout bambin et autre adolescent. Bien plus ambitieuse et intelligente que toutes ces nouvelles œuvres despotiques, bourrage de crâne pour jeunes consommateurs de masse boutonneux (Hunger Games, Divergente, Le Labyrinthe), Le Hobbit, sous le talent de Peter Jackson, est cette virtuosité propice à transmettre des valeurs de courage, de bonté et d’amour. Alors, sous notre vision subjective et triste, Le Hobbit de Peter Jackson est cette proposition d’un cinéma général pour nos enfants de ce Nouveau Monde moderne.

Un grand moment de cinéma pour tout enfant n'ayant point grandi avec la trilogie précédente.

Après un premier film, véritable voyage inattendu suite aux dires dithyrambiques d’un retour frustrant en Terre du Milieu des fans, et d’une Désolation de Smaug, deuxième (trop) long-métrage (2 h 40), presque ennuyeux, juste sauvé par cette séquence tonitruante de bataille avec les tonneaux en plan-séquence, où le climax avec le Dragon interprété par Benedict Cumberbacht ne résolvait aucune justification à faire d’un livre de 390 pages une trilogie, La Bataille des Cinq Armées se devait d'être épique et magistral.

La Bataille des Cinq Armées est épique, romantique et magistral. Le nouveau long-métrage de Peter Jackson l’est pour tout enfant n'ayant point vu Le Retour du Roi en salles, ou simplement toute la première trilogie. Car Le Hobbit a tout à envier vers cette prémisse cinématographique croulant sous les Oscars et la hargne, la passion et le talent de Peter Jackson. Pour ce final se devant d'être grandiose, le gamin que nous étions (ou plutôt grand adolescent) à la sortie des Seigneurs des Anneaux sera légèrement déçu, contrarié de ne pas être pris dans une aventure tout aussi grandiose que celles déjà perçues. Peter Jackson, contraint et presque forcé de revenir s’occuper de cette nouvelle trilogie, en remplacement de Guillermo Del Toro, tout en laissant de côté la suite des aventures de Tintin, n’apportera pas de regard neuf, un nouvel entrain à époustoufler l’érudit de la saga. Il s’amusera simplement à charmer les bambins propres à une aventure avec de gentils nains courageux et rigolos, d’un magicien prisonnier dans un lieu sombre, d’une bataille épique durant presque une heure mettant en scène de majestueux elfes portés par de magnifiques cerfs/cariboux iconiques. Les enfants seront enchantés de cette belle histoire d’amour tragique entrevue dans le film précédent, le tout embarqué par une première séquence violente et agressive de l’attaque de Lacville (Esgaroth) par Smaug. Mais elle retombera presque comme un soufflet. Annoncée et publicisée en force entre le précédent volet et celui-ci, l’attaque sera chaude et iconique, l’ombre de ce dragon planera comme un cauchemar pour le jeune spectateur. Alors Bard se fera héros d’une ville, ce frôlement d’Aragorn dans le postulat héroïque et charismatique. La suite des 2 h 10 sans générique en décidera autrement, le personnage interprété par Luke Evans passera à un autre niveau, presque figuratif, un rôle moins décisif.

Grande aventure enfantine, La Bataille des Cinq Armées marque le manque certain d'une figure héroïque et iconique porteuse.

Cette Bataille des Cinq Armées est au final à l’image de toute cette troisième trilogie, un prolongement sans justification et opportun d’un univers dont les limites semblent maintenant visibles. Longue, parfois insignifiante, cette nouvelle trilogie se conclut dans la mélancolie de voir disparaître un monde attachant, proche de plusieurs générations ayant grandies avec les péripéties de Frodon, l’image de Gandalf, le courage d’Aragorn et l’évolution de Bilbo. Mais cette nouvelle trilogie se fracasse sur notre subconscient à être la trilogie de trop, cet opportunisme digne d’un George Lucas à proposer une nouvelle épopée pour le moins justifiable. Alors que l’on retiendra tout de même moult séquences cultes et tonitruantes dans les épisodes 1 à 3 de Star Wars (en attendant le 7), celle de l’univers bâtit par J.R.R Tolkien se résumera gentiment à être le ralliement des nouvelles générations à une aventure bien plus vaste, épique et monumentale réalisée il y a de cela 15 ans déjà. Et ce n’est pas le final tombant à pic qui nous fera changer nos dires. Le départ de Legolas, la moue de Gandalf, la disparition de Saroumane, l’apparition de Sauron ne seront que le cheminement bienveillant d’un Peter Jackson vers ses chefs d’œuvres, ses véritables grands moments de cinéma.

Informations

Détails du Film Le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées (The Hobbit: The Battle of the Five Armies)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Fantastique - Fantasy
Version Cinéma Durée 150 '
Sortie 10/12/2014 Reprise -
Réalisateur Peter Jackson Compositeur Howard Shore
Casting Ian McKellen - Orlando Bloom - Luke Evans - Martin Freeman - Richard Armitage
Synopsis LE HOBBIT : LA BATAILLE DES CINQ ARMÉES conclut les aventures de Bilbon Sacquet (Martin Freeman), Thorin Écu-de-Chêne (Richard Armitage), et la Compagnie des Nains. Les Nains d'Erebor ont reconquis leur vaste terre, mais doivent désormais en payer le prix fort : affronter la colère du terrifiant Dragon Smaug qui s'en prend aux hommes, femmes et enfants sans défense d'Esgaroth. Tandis qu'il est frappé par la maladie du dragon, le Roi sous la Montagne, Thorin Écu-de-Chêne, va jusqu'à sacrifier l'amitié et l'honneur dans sa quête du légendaire Arkenstone. Incapable de faire entendre raison à Thorin, Bilbon se retrouve contraint à un choix terrible, ne se doutant pas que des dangers bien plus grands guettent nos héros. Un vieil ennemi est de retour en Terre du Milieu : Sauron, le Seigneur Noir, a envoyé ses légions d'orques vers le Mont Solitaire pour attaquer ses habitants. Alors que les forces des ténèbres menacent de triompher, les Nains, les Elfes et les Hommes doivent faire un choix crucial : unir leurs forces ou périr. Bilbon doit se battre pour avoir la vie sauve et venir en aide à ses amis, tandis que les Cinq Armées entrent en guerre.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques