Critique La French

La French
Un polar âpre et sec qui n'a rien à envier au cinéma des années 70, porté par deux acteurs au sommet de leur talent.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Alexandre Coudray

Critique du Film

Marseille, 1975. Pierre Michel est nommé juge du grand banditisme et son principal but est d'arrêter les actions de la French Connection, cette organisation criminelle dirigée par Gaëtan Zampa qui exporte de l'héroïne en larges quantités aux États-Unis. Très vite, le juge Michel se rend compte que l'organisation est vaste, s'étendant jusqu'aux policiers qui touchent leur part du gâteau dans ces affaires. Face à cette organisation tentaculaire, le juge décide d'agir en arrêtant tous les hommes de main de Zampa, allant même jusqu'à enfreindre légèrement la loi pour coffrer ces criminels, s'attirant forcément les foudres de Zampa.

Si l'histoire est bien connue et que dès que le film commence, on connaît parfaitement le destin qui attend le juge Michel, ce n'est certainement pas ça qui va gâcher notre plaisir devant le film. On ne niera pas que La French manque d'originalité, arrivant après bien d'autres films, racontant plus ou moins la même histoire. Mais ici il n'est pas question d'originalité, il est question de cinéma. La French est la preuve que le cinéma français a autre chose que des comédies populaires et des films d'auteurs à portée sociale dans son sac. Le film marque le retour à un certain cinéma policier des années 70 que l'on appréciait énormément et qui nous manque depuis. Cédric Jimenez n'est pas un grand metteur en scène, mais il connaît son boulot : la reconstitution est impeccable, le scénario bien écrit, la mise en scène maîtrisée. Le divertissement est total, dû au bonheur de retrouver un cinéma de genre trop souvent mis au placard ces dernières années.

Un film âpre qui réunit le meilleur du polar des années 70, porté par deux acteurs au sommet de leur talent.

Preuve que Jimenez vient lorgner du côté des années 70 avec son film : la présence au générique de Jean Dujardin et Gilles Lellouche, deux « gueules » qui ont les faveurs du public dû à leurs charismes respectifs. Après une escapade américaine sympathique qu'il n'aurait pas pu refuser, Jean Dujardin retrouve un rôle sombre et complexe en la personne de Pierre Michel, ce juge tellement investi dans son travail que ça lui coûtera la vie. Frôlant l'obsession, risquant de perdre sa famille, n'hésitant pas à contourner la loi pour arriver à ses fins, Dujardin est parfait dans le rôle. Face à lui, Gilles Lellouche n'est pas en reste. Moins présent à l'écran, mais tout aussi magnétique, Lellouche incarne Zampa avec ce qu'il a de charismatique et de violent en lui. Un duo d'acteurs au sommet qui justifie à lui seul la vision du film. Si tous les seconds rôles masculins sont campés par des acteurs extrêmement bien choisis, on regrettera le peu d'épaisseur des personnages féminins, Céline Sallette étant confinée à jouer la femme inquiète et délaissée du juge Michel tandis que Mélanie Doutey fait quasiment de la figuration, coincée dans son rôle de femme de truand dont le seul intérêt est d'être belle.

Loin d'être parfait et n'échappant pas à certains clichés inhérents au genre, La French n'en est pas moins un film diablement efficace qui nous plonge dans le Marseille des années 70, celui à l'univers très cinématographique des truands trafiquants de drogue. Bien mené de bout en bout, porté par deux acteurs de talent soignés par l'écriture de leurs personnages, sublimé par une bande-originale rythmée et ramenant son spectateur vers un cinéma de genre plus qu'appréciable, on pourrait s'accorder à dire que le film est une belle réussite.

Informations

Détails du Film La French
Origine France Signalétique Sensibilité Spectateurs
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 135 '
Sortie 03/12/2014 Reprise -
Réalisateur Cédric Jimenez Compositeur Guillaume Roussel
Casting Jean Dujardin - Gilles Lellouche - Mélanie Doutey - Benoît Magimel - Céline Sallette - Guillaume Gouix
Synopsis Marseille. 1975. Pierre Michel, jeune magistrat venu de Metz avec femme et enfants, est nommé juge du grand banditisme. Il décide de s’attaquer à la French Connection, organisation mafieuse qui exporte l’héroïne dans le monde entier. N’écoutant aucune mise en garde, le juge Michel part seul en croisade contre Gaëtan Zampa, figure emblématique du milieu et parrain intouchable. Mais il va rapidement comprendre que, pour obtenir des résultats, il doit changer ses méthodes.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques