Critique Timbuktu

Timbuktu
Pour Timbuktu, Abderrahmane Sissako a ressenti ce film comme un devoir de transmettre, il est donc important que le public le prenne comme un devoir de connaissance. Ne pas ignorer pour mieux dénoncer et ne jamais renouveler.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Adélaïde Beau

Critique du Film

Timbuktu a été présenté en Compétition au Festival de Cannes 2014. Ce fut, pour cette année, le seul long-métrage africain en compétition. Cette oeuvre a également été présentée au Festival du film de Sydney 2014, ainsi qu'à celui de Toronto. L'histoire se situe non loin de Tombouctou. Alors tombé sous le joug des extrémistes religieux, Kidane mène une vie simple et paisible dans les dunes, entouré de sa femme Satima, sa fille Toya et de Issan, son petit berger âgé de 12 ans.

En ville, les habitants subissent, impuissants, le régime de terreur des djihadistes qui ont pris en otage leur foi. Fini la musique et les rires, les cigarettes et même le football… Les femmes sont devenues des ombres qui tentent de résister avec dignité. Des tribunaux improvisés rendent chaque jour leurs sentences absurdes et tragiques.

Kidane et les siens semblent un temps épargnés par le chaos de Tombouctou. Mais leur destin bascule le jour où Kidane tue accidentellement Amadou le pêcheur qui s'en est pris à GPS, sa vache préférée. Il doit alors faire face aux nouvelles lois de ces occupants venus d’ailleurs…

Malgré sa tragédie, ce film est d'une grande beauté.

Malgré sa tragédie, ce film est d'une grande beauté. Plusieurs raisons viennent s'ajouter à cet ensemble magistral. La première est naturellement le courage qu'il a fallu au réalisateur Abderrahmane Sissako, également scénariste, pour porter à l'écran cette part de vie bien trop vraie. Il est, en effet, allé chercher son inspiration dans des faits qui se sont produits en 2012 dans la petite ville d’Aguelhok au Mali. Un couple d’une trentaine d’années s'est vu placer dans deux trous creusés dans le sol en place publique, puis lapidé. Leur unique faute a été d’avoir eu des enfants hors mariage.

L'évolution de Timbuktu est un atout pour ce film désarmant. Commençant dans l'humour, la finesse et un mince espoir, la cruauté ne fait que s'accroitre pour terminer dans un champ de colère et d'ignorance le plus total.

L'incompréhension de la situation s'agrandit d’avantage lorsque les paysages du long-métrage sont filmés et montrés au spectateur. Ces grands déserts se positionnent, effectivement, comme un grand apaisement. Le tournage lui-même, représente un danger en soi. Tourné près de la frontière malienne, à l’extrême Est de la Mauritanie, le village était un lieu hautement sécurisé.

Les acteurs sont d'une véracité étonnante

Les acteurs sont d'une véracité étonnante, l'illusion est telle que l'on pourrait croire à un documentaire.

Pour Timbuktu, Abderrahmane Sissako a ressenti ce film comme un devoir de transmettre, il est donc important que le public le prenne comme un devoir de connaissance. Ne pas ignorer pour mieux dénoncer et ne jamais renouveler. 

Informations

Détails du Film Timbuktu
Origine France - Mauritanie Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 97 '
Sortie 10/12/2014 Reprise -
Réalisateur Abderrahmane Sissako Compositeur Amine Bouhafa
Casting Ibrahim Ahmed dit Pino - Toulou Kiki - Abel Jafri - Fatoumata Diawara
Synopsis Non loin de Tombouctou tombée sous le joug des extrémistes religieux, Kidane mène une vie simple et paisible dans les dunes, entouré de sa femme Satima, sa fille Toya et de Issan, son petit berger âgé de 12 ans. En ville, les habitants subissent, impuissants, le régime de terreur des djihadistes qui ont pris en otage leur foi. Fini la musique et les rires, les cigarettes et même le football… Les femmes sont devenues des ombres qui tentent de résister avec dignité. Des tribunaux improvisés rendent chaque jour leurs sentences absurdes et tragiques. Kidane et les siens semblent un temps épargnés par le chaos de Tombouctou. Mais leur destin bascule le jour où Kidane tue accidentellement Amadou le pêcheur qui s'en est pris à GPS, sa vache préférée. Il doit alors faire face aux nouvelles lois de ces occupants venus d’ailleurs…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques