Critique Repas de Famille

Repas de Famille
Repas de Famille risque de faire un joli parcours dans les salles du sud-ouest où la réputation des Chevaliers n’est pas à remettre en cause. En revanche, le film de Pierre-Henry Salfati risque de ne pas marquer les esprits.

Verdict Note : Maladroit sur de nombreux points. Maladroit sur de nombreux points.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

2001, Les Chevaliers du Fiel montent une nouvelle pièce intitulée Repas de Famille. Succès immédiat à domicile où près de 4 000 spectateurs assistent aux premières représentations. Couronnée d’un succès certain, cette pièce cartonnera partout en France où les Chevaliers poseront leurs valises. Succès également télévisé, la pièce multi-rediffusée attire sans arrêt les téléspectateurs. Ce n’est donc pas sans surprise que nous retrouvons le duo à l’écriture de l’adaptation cinématographique de la pièce. Bernard, carrossier de droite, rêve de la mairie de son village. Avec sa femme, Bernadette, ils invitent Bruno, leur beau-frère, et Huguette, la sœur de Bernadette, tous deux profs de gauche, pour un déjeuner dominical. S’en suivront des discussions autour de l’éducation, la religion, la politique, la drogue, mais surtout, LA question que les deux couples se pose : qui va garder mamie à Noël ? Sorti en exclusivité une semaine avant dans le grand sud, il nous semblait tout indiqué d’aller voir le film dans la ville fieffe des Chevaliers avec leur public le plus fidèle. C’est donc à Toulouse que nous avons été déguster ce fameux repas de famille.

Repas de Famille s’adressera essentiellement aux fans d’Éric Carrière et de Francis Ginibre.

L’ouverture du film aura vite fait de nous rappeler un certain duo Bourdon / Campan et leur film : Le Pari. En effet, les enjeux seront les mêmes : deux beaux-frères, que tout oppose, qui vont s'allier dans un conglomérat de quiproquos. On nous montre sans concession la dualité des deux couples entre les gauchos écolos et profs précaires et la droite caviar baignée dans l’argent. Une pluie de clichés s’abat alors sur ce repas de famille. Les vannes, plus ou moins bonnes, fusent dans tous les sens. La salle comble est hilare : les Chevaliers jouent à domicile et sont très bien accueillis tandis que nos voisins récitent les répliques par cœur. On se retrouve visiblement devant une transposition fidèle et nette. Malheureusement, le charme aura du mal à fonctionner, en partie due à un casting encore beaucoup trop imprégné par la pièce de théâtre. Quand bien même l'intérêt de la pièce reposait sur la capacité des Chevaliers du Fiel à se mouvoir dans divers rôles, ils s’entourent de partenaires de confiance, avec qui ils ont souvent joué, afin de camper les divers autres rôles. On n’arrive pas à rentrer dans le film. Les dialogues font vraiment récités, avec une expectative beaucoup trop présente où les dialogues entre le public et la scène ne fonctionnent pas sur la toile. Le ping-pong entre les rires du public et les acteurs afin de relancer les situations ne permet pas de faire l’impasse sur la pauvreté de la mise en scène. On assiste, presque dépité, à un enchainement de situations qui ne trouveront jamais de corrélation entre elles. Si l’on rit de bon cœur par moment, Repas de Famille s’adressera essentiellement aux fans d’Éric Carrière et de Francis Ginibre.

Repas de Famille est une comédie vaudeville (beaucoup) trop basique.

On ressentira, toutefois, la bonne ambiance qui règne sur le plateau. Les comédiens prennent réellement plaisir à donner vie à leur personnage. Éric Carrière et Francis Ginibre semblent à l’aise avec leur rôle même si on dénotera beaucoup de moments de surjeu. Noëlle Perna, alias Mado la niçoise, rentre parfaitement dans son rôle de cagole invétérée. Elle offre quelques répliques cinglantes et ravira ses fans par une prestance inéluctable. Lorella Cravotta, ex-membre des Deschiens, est, quant à elle, insupportable. Elle force sans arrêt les traits de son personnage antipathique et dépressif et agace plus qu’elle ne fait rire. Il n’y a pas qu’elle qui force les traits, c’est un problème inhérent à tous les personnages. En revanche, elle reste vraiment la seule chez qui la fausseté règne en masse. Dans son ensemble, Repas de Famille est une comédie vaudeville (beaucoup) trop basique. La réalisation est terne. La musique est quelconque. Les gags n’ont rien de bien innovant. Ne restent que certains jeux de mots amusants et une répartie cinglante qui, par moment, fait réellement rire franchement. Dommage que le film ne tient pas la distance sur sa durée, l’ennui l’emportera sur notre engouement à essayer d’apprécier l’humour des Chevaliers du Fiel.

Repas de Famille risque de faire un joli parcours dans les salles du sud-ouest où la réputation des Chevaliers n’est pas à remettre en cause. En revanche, le film risque de ne pas marquer les esprits. Ses valeurs cinématographiques sont, dans l’ensemble, assez pauvres. Le repas se mange avec autant de plaisir que les fameux raviolis qu’on se prépare à la va-vite : on est content d’être à table, mais pas épaté par la pauvreté de la cuisine !

Informations

Détails du Film Repas de Famille
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Comédie
Version Cinéma Durée 90 '
Sortie 03/12/2014 Reprise -
Réalisateur Pierre-Henry Salfati Compositeur Laurent Petitgand
Casting Eric Carrière - Francis Ginibre - Noëlle Perna - Lorella Cravotta - Ludivine Manca - Joel Cantona
Synopsis Mr Poggi rêve de la mairie de son village. Il est carrossier et de droite. Avec sa femme, la pulpeuse Bernadette, ils invitent leur beau-frère et belle-sœur , Bruno et Huguette , profs de gauche, pour un déjeuner dominical . Le thème des retrouvailles est explosif : « qui va prendre Mamie à noël ? » Le repas de famille peut commencer…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques