Critique La prochaine fois je viserai le coeur

La prochaine fois je viserai le coeur
Un film troublant d'une froideur saisissante qui doit beaucoup à l'interprétation inspirée et terrifiante de Guillaume Canet.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Alexandre Coudray

Critique du Film

Entre 1978 et 1979, les habitants de l'Oise sont plongés dans l'angoisse. En effet, un maniaque sévit, prenant pour cible des jeunes femmes qu'il abat sans motif apparent. Ce maniaque, c'est Franck, un homme troublé dont la vie de célibataire est assez morne même s'il se sent attiré par Sophie, la jeune femme qui s'occupe de son ménage et de son linge. Une chose importante à savoir aussi, c'est que Franck est un loup parmi les brebis : il est gendarme et se retrouve rapidement à enquêter sur ses propres actes.

Basé sur un fait divers sordide, La prochaine fois je viserai le cœur nous brosse le portrait troublant d'un tueur qu'on ne parvient pas vraiment à détester. Loin d'être un serial-killer vicieux, Franck n'est qu'un pauvre type animé de violentes pulsions qui ne vont pas plus loin que des meurtres avec une arme à feu. Conscient de la limite qu'il y a entre le bien et le mal, Franck n'hésite pas à se flageller ou à s'entourer le bras de fil barbelé pour se punir de ses actes. Ce qui est fascinant avec le film, c'est qu'il nous montre ce personnage de tueur et ses actions mais qu'il ne cherche jamais vraiment à pénétrer au plus profond de sa psychologie. Tout ce que l'on voit, c'est que Franck a des problèmes mentaux mais au fond, rien ne nous est vraiment expliqué, seulement esquissé dans son comportement ou son rapport avec Sophie dont il est amoureux sans être vraiment adorable avec elle. En refusant de fouiller plus que ça dans la psychologie de son personnage, Cédric Anger évite les clichés et donne à son film une froideur saisissante.

Basé sur un fait divers sordide, La prochaine fois je viserai le coeur est un film froid mais très réussi qui doit beaucoup à l'étonnante composition de Guillaume Canet.

Il faut dire que la reconstitution de l'Oise des années 70 est sordide et c'est dans des décors grisâtres ou pluvieux qu'évoluent les personnages. Grâce à une photographie aux teintes ternes et à des plans qui nous rapprochent du personnage principal, la mise en scène crée dès le début du film une atmosphère où l'on sent que rien de bon ne pourra vraiment arriver. Et effectivement, rien de bon n'arrive. Franck vole des voitures, tue des auto-stoppeuses à l'intérieur et efface ses traces en laissant les véhicules à l'abandon tandis que la gendarmerie et la police piétinent. Quand les collègues parlent de ses actes, Franck répond que le tueur est un taré qui mériterait d'être abattu, visiblement conscient de ses actes. Franck a beau être un homme froid et socialement inadapté (il faut voir comment il parle à Sophie, la femme qui pourrait représenter son avenir), il sait qu'il sera coincé tôt ou tard et qu'il ne pourra pas vraiment expliquer ses actes.

Dans ce rôle difficile, Guillaume Canet est épatant. Souvent habitué aux rôles de types plutôt sympas, il nous offre là une interprétation saisissante qui prouve l'étendue de son talent d'acteur. Terrifiant, parfois drôle, souvent pathétique mais toujours glacial, Franck est un personnage qu'il rend parfaitement convaincant et il faut bien dire que le film repose énormément sur ses épaules. Malgré quelques longueurs, La prochaine fois je viserai le cœur s'avère donc être une adaptation de fait divers tout à fait réussie où Canet tire vraiment l'épingle de son jeu devant la caméra habile de Cédric Anger.

Informations

Détails du Film La prochaine fois je viserai le coeur
Origine France Signalétique Sensibilité Spectateurs
Catégorie Film Genre Drame - Policier
Version Cinéma Durée 111 '
Sortie 12/11/2014 Reprise -
Réalisateur Cédric Anger Compositeur Grégoire Hetzel
Casting Guillaume Canet - Ana Girardot - Jean-Yves Berteloot - Arnaud Henriet
Synopsis Pendant plusieurs mois, entre 1978 et 1979, les habitants de l’Oise se retrouvent plongés dans l’angoisse et la terreur : un maniaque sévit prenant pour cibles des jeunes femmes. Après avoir tenté d’en renverser plusieurs au volant de sa voiture, il finit par blesser et tuer des auto-stoppeuses choisies au hasard. L’homme est partout et nulle part, échappant aux pièges des enquêteurs et aux barrages. Il en réchappe d’autant plus facilement qu’il est en réalité un jeune et timide gendarme qui mène une vie banale et sans histoires au sein de sa brigade. Gendarme modèle, il est chargé d’enquêter sur ses propres crimes jusqu’à ce que les cartes de son périple meurtrier lui échappent.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques