Critique Interstellar

Interstellar
Un projet fou, audacieux de voir cet artiste du réalisme partir explorer les confins de l’univers.

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

Dire qu’Interstellar est un film attendu serait un euphémisme. Christopher Nolan n’est point un réalisateur discret. Un film réalisé tous les deux ans, on pourrait même dire que le génial réalisateur anglais nourrit sa filmographie de manière constante, tel un commanditaire au service des studios. Mais Christopher Nolan est un artiste à la vision propre, développant des films pour son compte avec l’appui des studios. Bien sûr, il a donné dans le grand public, sa saga Dark Knight étant là pour souligner sa souplesse à supporter et accepter des commandes. Mais ces commandes, il les met à son propre crédit bâtissant un univers en adéquation avec sa perception de l’univers établi. Que l’on adhère ou pas, la saga Dark Knight transpire le génie de Nolan, tout en regorgeant de la passion de David S. Goyer. En dehors de cette saga mythique dans l’immédiat et sûrement décriée par le futur, les projets de Monsieur Nolan se portent comme une incroyable interrogation. La preuve en est avec son nouveau film, Interstellar.

Interstellar est un voyage spatio-temporel palpitant.

Interstellar était le grand mystère de cette année cinéma 2014. Un projet fou, audacieux de voir cet artiste du réalisme partir explorer les confins de l’univers. Les bribes d’images entraperçues dans les bandes-annonces ne servaient juste qu'à échauder le passionné, l’impatient de cinéma prêt à manger un mystère frais de toutes informations préalables.

Christopher Nolan nous emmène dans le futur, notre futur selon Nolan. On suppose être au Texas, proche d’une famille dont le père, ancien pilote pour la NASA, s’est résolu à être fermier. Dans ce futur à l’approche apocalyptique, les tempêtes de sable envahissent le quotidien des quidams, qui dépoussière sans cesse le souvenir d’un ancien temps meilleur, mais toutefois responsable de cette condition. La terre ne procure plus aucune denrée autre que du maïs et autre blé de synthèse créé par l’homme réussissant encore à pousser à travers les champs. De son regard en 70mm tourné en pellicule, Christopher Nolan pioche dans le cinéma de Richard Donner (on a cette impression constante d’être à Smallville !) pour établir un futur réaliste. La terre se meurt par la faute de l’homme, et il faut aller voir ailleurs pour survivre. La survie sera le maître mot de cette histoire de trois heures. Trois heures qui ne paraissent être que 10 simples minutes, tant le voyage vitale de ce père reprenant les commandes pour offrir une vie meilleure à ses enfants est poignant et trépignant. Sous ces déferlements de dialogue à la complexité presque inutile, Interstellar est un grand film populaire, un space opera que l’on serait prêt, à chaud, de rapprocher de 2001, l’odyssée de l’espace, mais dont le recul donnera raison à Kubrick d’être incomparable. Pour sûr que Christopher Nolan a pensé à Kubrick dans sa préparation, mais il aura réfléchi à Donner, Ridley Scott, et bien d’autres.

Matthew McConaughey est un père magnifique, l'émotion se dégageant de l'acteur prenant à la gorge pour son amour pour sa famille.

Interstellar est un long métrage siglé Nolan. En dépit de parler de failles d’espace-temps, de voyage interstellaire et de retour vers le futur, on restera les pieds sur terre, le réalisateur y retournant en permanence chercher l’essence même de l’avancé de sa narration. Le personnage campé par le splendide Matthew McConaughey, Cooper, pourra vivre mille péripéties dans l’espace, tel un Ulysse des temps futurs, s’évadant pour délivrer sa famille d’une famine et de la mort, la progression au final d’Interstellar se fera sur Terre. Car au bout du compte, en haut personne ne vous entend.

Dans la quête science fictionnelle de Christopher Nolan, point de bestioles sous acide ou d’ordinateurs décérébrés, juste l’homme dans cette espace. La folie, l’amour, le sang propre à chacun d’une fantaisie à aller voir ailleurs, quand, en définitive, la réponse est ici. L’extravagance et l’hystérie ne seront jamais les grands maîtres mots d’un auteur apposant sa carte certaine sur un genre loin d’être en perdition, mais dont la folie parfois peut déconcerter. Quelques fois, il est de bon ton de pouvoir reposer sa tête concrètement et calmement.

Informations

Détails du Film Interstellar
Origine Etats Unis - Angleterre Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Science - Fiction
Version Cinéma Durée 169 '
Sortie 05/11/2014 Reprise -
Réalisateur Christopher Nolan Compositeur Hans Zimmer
Casting Michael Caine - Anne Hathaway - Casey Affleck - Jessica Chastain - Matthew McConaughey
Synopsis Le film raconte les aventures d’un groupe d’explorateurs qui utilisent une faille récemment découverte dans l’espace-temps afin de repousser les limites humaines et partir à la conquête des distances astronomiques dans un voyage interstellaire.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques