Critique Le Rôle de Ma Vie (Wish I Was Here)

Le Rôle de Ma Vie
Zach Braff est décidément un auteur prenant et touchant. Malgré tout, Le Rôle de ma Vie n’atteint pas le même degré de perfection que fut Garden State. Peut-être est-il tout simplement encore trop frais dans nos têtes ? On en reparle dans 10...

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Zach Braff s’est creusé une solide réputation télévisuelle notamment avec son désormais culte personnage de J.D. dans la série Scrubs. Personnage atypique à la hauteur du rêveur hypersensible qu’il est à la vie comme à l’écran, ce renom l’a aidé à mettre sur pied son premier long métrage en 2004, Garden State. D’une poésie fulgurante à l’émotion extrêmement riche, il a ému toute une génération, plaçant de grandes espérances quant à son avenir en tant que réalisateur. Faiseur de rêves mélancoliques taillés sur mesure, puisqu’il écrit, réalise et joue ses histoires, c’était non sans une certaine impatience que nous attendions le retour de l’enfant prodige en salle. Il nous aura fallu nous montrer d’une patience incroyable puisque dix années se sont écoulées. Dix années durant lesquelles Braff a mûrement réfléchi à la tournure désirée pour son second long métrage. C’est ainsi que déboule Le Rôle de ma Vie. Il incarne Aidan, un acteur au chômage tentant désespérément de renouer avec la gloire. Pris à parti entre une famille qui lui échappe, un père mourant et un frère absent, il va devoir se tailler un rôle sur mesure pour tenter de ressouder les liens qui connectaient sa vie jusqu’alors. Il rentre alors dans le rôle de sa vie.

Tous les acteurs sont incroyablement justes.

Il n’y en a pas beaucoup des auteurs qui arrivent à nous faire vider une boîte de Kleenex. Zach Braff suscite chez nous une compassion sans pareil. C’est un homme doté d’une immense beauté intérieure qui nous touche profondément. Si nous nous attendions à être conquis par Le Rôle de ma Vie, jamais nous n’aurions pensé avoir affaire à un casting d’une telle intensité en dehors de notre acteur / réalisateur du jour. Bien mal nous en a pris, tous les acteurs sont incroyablement justes. Braff va chercher la moindre parcelle émotive subsistant dans chacun de ses protagonistes pour nous les envoyer à la face sans concession, avec une mention particulièrement spéciale pour Joey King et Pierce Gagnon qui interprètent les enfants d’Aidan. Ce trio de tête du film est prodigieux de justesse. La notion paternaliste instaurée par Braff est puissante. Tantôt drôle, tantôt inquiet, il démontre avec brio que le rôle de père est probablement le plus difficile au monde. De la turbulence enfantine aux problèmes liés à l’adolescence, Braff comprend que chaque être est unique et que le chemin de vie de chacun est sensiblement différent pour tout le monde. Soucieux de leur inculquer ce qu’il croit juste, il devra se mettre à leur niveau pour les amener vers ce en quoi ses enfants croient. Un rapport à l’enfance onirique en constante dualité avec celui qui habite le personnage de Braff (les séquences de rêve superhéroïque sont à tomber par terre).

Lourd de sens pendant toute la durée du métrage, Braff construit son film comme un long et douloureux travail de deuil. S’il y a bien l’évidente raison de la perte du père qui se met en place à cause du cancer qui ronge le personnage du grand-père, la subtilité de ce travail s’en ressent à d’autres niveaux chez les autres. Ainsi Braff entre en deuil voyant ses rêves d’acteur partir de plus en plus en fumée. Sa fille pleure son identité perdue accrue par une adolescence qui se précise et qui se fait sentir chez le petit frère qui prend conscience qu’il ne restera pas un gosse éternellement. La femme apeurée par l’idée qu’elle doive demander à son conjoint de briser ses rêves comme elle a dû le faire auparavant. Le frère terrifié par la sensation d’être le raté de la famille et qui n’accepte pas que son père soit mourant malgré la tendance haineuse qu’il nourrit à son égard. En bref, Le Rôle de ma Vie démontre un travail riche sur les différentes phases d’un deuil au-delà de la simple perte de l’être aimé.

Zach Braff soigne sa réalisation de manière prodigieuse.

Zach Braff soigne sa réalisation de manière prodigieuse. Il y a une ambiance colorimétrique sans arrêt chaude qui ose un ton léger pour aborder ses sujets. Braff génère le larmoyant sans jamais forcer les traits. Quand bien même nous comprenions que certaines personnes puissent être insensibles au travail du bonhomme, il faudrait réellement avoir un cœur de pierre pour ne pas fondre ne serait-ce qu’une seconde devant ce théâtre tragique qu’est la vie. Braff est un poète, son film est une poésie grandiloquente sur le plaisir au quotidien, sur l’acceptation de son être et sur la beauté éphémère de la vie au sens premier du terme. Cette graine immortelle qu’il fera germer démontre que le sens de la vie n’est qu’un combiné du rêve qu’on se fait de cette dernière mise en corrélation avec les enjeux qu’elle nous impose au quotidien. En ce sens, le discours final, la réponse apportée aux rêves de son personnage et sur sa lubie d’être un superhéros démontre un Zach Braff grandi, un Braff mature et conscient de ce qui constitue la beauté de l’être humain.

Zach Braff est décidément un auteur prenant et touchant. Malgré tout, Le Rôle de ma Vie n’atteint pas le même degré de perfection que fut Garden State. Peut-être est-il tout simplement encore trop frais dans nos têtes ? On en reparle dans 10 ans pour vous confirmer ou non nos propos.

Informations

Détails du Film Le Rôle de Ma Vie (Wish I Was Here)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Comédie Dramatique
Version Cinéma Durée 107 '
Sortie 13/08/2014 Reprise -
Réalisateur Zach Braff Compositeur Rob Simonsen
Casting Kate Hudson - Donald Faison - Pierce Gagnon - Josh Gad - Joey King - Jim Parsons - Zach Braff - Mandy Patinkin
Synopsis Pour sauver son couple, renouer avec son frère et rassembler toute sa famille autour de son père qui vient de tomber malade, Aidan devra tour à tour changer de mode de vie, délaisser son rêve de comédien et partir à l’aventure de la vie d’adulte. Entre Los Angeles, le désert californien et ses propres rêves, saura-t-il trouver le véritable rôle de sa vie ?

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques