Critique Le Loup-Garou de Londres (An American Werewolf in London)

Le Loup-garou de Londres
Le Loup-Garou de Londres est un chef-d’œuvre de l’horreur et de l’humour noir. Enveloppant un panel de pop culture riche, qu’on vous laisse le soin de chercher pour plus de surprises, John Landis offrait une maestria sidérante dans l’exécution...

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Comment attribue-t-on l’étiquette « auteur » à un réalisateur ? Comment peut-on décerner une véritable admiration pour un réalisateur ? Jusqu’à quel point un réalisateur peut-il être aussi impliqué dans son travail ? John Landis est un nom qui parle forcément. Réalisateur anglais, populaire pour ses films à l’humour so british décomplexé comme Hamburger Film Sandwich, The Blues Brothers, Un Prince à New York ou encore Le Flic de Beverly Hills 3, mais également de rares pépites horrifiques qu’on ne peut que vous conseiller comme son segment dans le film La Quatrième Dimension ou Innocent Blood qui envoie Anne Parillaud sucer du sang de mafieux de manière très bestiale. Nous sommes en 1981 et John Landis concrétise enfin un scénario qu’il avait écrit en 1969 à l’âge de 19 ans. Passionné du film Le Loup-Garou, avec Lon Chaney Jr. et pour lequel il a la plus profonde admiration, il s’attèle à une version moderne du film de loup-garou. Le Loup-Garou de Londres raconte l’histoire de deux étudiants américains, David et Jack, en voyage autour du monde. Arrêtés dans un pub d’une bourgade anglaise, un soir de pleine lune, ils sont chassés du bar par les villageois qui leur ordonnent de ne pas s’écarter de la route. Chemin faisant, les deux amis vont se retrouver dans une lande et seront attaqués par un loup tuant Jack sur le coup et laissant David grièvement blessé.

Le Loup-Garou de Londres est le meilleur film de loup-garou de tous les temps !

Le Loup-Garou de Londres est le meilleur film de loup-garou de tous les temps ! Chef-d’œuvre d’humour noir aux effets spéciaux indémodables, il est un film parfait de bout en bout. On sent clairement que John Landis a mûrement réfléchi son film durant de longues années et le résultat à l’écran est limpide, même plus de 30 ans après sa sortie : ce film est une bombe ! Un casting de précision, des lignes de dialogues acérées et des effets-chocs d’une très grande intensité. Succès mondial indiscutable ayant rapporté plus de 30 millions de dollars de bénéfices pour un budget de 10 millions, Le Loup-Garou de Londres est un ensemble d’éléments en parfaite symbiose dans le processus de création. David Naughton étonne en digne successeur de Lon Chaney Jr. L’acteur arrive à nous transmettre toute la détresse du personnage, ses doutes et ses angoisses avec une limpidité bluffante. Les scènes de dialogues avec le spectre de son meilleur ami, métaphore exacerbée du monstre en devenir qui l’habite, amènent une notion de morbide décalée franchement savoureuse (comme quoi les Anglais savaient rire de l’horreur bien avant la bombe que fut Shaun of the Dead !). Les échanges avec Griffin Dunne sont à inscrire au panthéon des meilleures séquences gore du cinéma de genre. D’autant plus que l’état de putréfaction avancé qui ne cesse de se dégrader chez son personnage amène un travail de maquillage d’orfèvre ! Ce personnage de Jack représente la triste réalité de David qui voudrait plutôt s’enfermer dans la dimension onirique que lui offre son histoire d’amour avec l’infirmière Price (Jenny Agutter est sublime !). Autant de niveaux de lectures impressionnantes se rassemblent dans cette œuvre à la dimension très Loftcraftienne.

Le Loup-Garou de Londres est un chef-d’œuvre de l’horreur et de l’humour noir.

N’omettons pas de mentionner la spectaculaire transformation de David en loup. Travail de titan ayant suscité une semaine de tournage pour une minute de film, cette transformation reste la meilleure transformation d’homme en loup que le septième art ne nous ait jamais offert (celle de Hurlements de Joe Dante la talonnant de très près). D’ailleurs, pour l’anecdote, Michael Jackson a tellement été ahuri par cette scène qu’il demanda à Landis de lui réaliser son clip de Thriller par la suite, œuvre fondamentale dans l’histoire des clips vidéo. La scène de transformation sera à l’origine de la création de la catégorie « meilleurs effets spéciaux » aux Oscars en 1981, Oscar que Le Loup-Garou de Londres remportera haut la main. Scène clé, lourde de sens, représentant un certain passage de l’enfant insouciant vivant une histoire d’amour à l’adulte confronté aux réalités et la dureté de la vie. John Landis aime voir cette métamorphose comme une puberté avancée, lourde période où notre corps mute, faisant parfois de nous des êtres que nous ne voulions pas devenir, il a de l’humour ce John ! De l’humour d’ailleurs, ce n’est pas ça qui manque au Loup-Garou de Londres. On retiendra surtout le réveil de David, nu dans un zoo, se faisant passer pour un voleur de ballon auprès d’un enfant pour s’éclipser en toute discrétion. Un humour qui s’étend même jusque dans son générique de fin où on pourra lire notamment un message de félicitations au Prince Charles et à Diana pour leur mariage  ou encore cette phrase-ci : « Toute ressemblance avec des personnes vivantes, décédées ou revenues à la vie n’est qu’une coïncidence ». Autre aspect appuyant cette idée de perfection cinématographique que nous soulevons pour le film : sa bande originale. John Landis s’est appliqué à n’employer que des morceaux ayant le mot « Moon » (lune) dans son titre. Ce Loup-Garou de Londres reste décidément une œuvre complète et parfaite, qu’on ne se lasse pas de revoir afin d’y découvrir de nouvelles prouesses. C’est fort, très fort !

Le Loup-Garou de Londres est un chef-d’œuvre de l’horreur et de l’humour noir. Enveloppant un panel de pop culture riche, qu’on vous laisse le soin de chercher pour plus de surprises, John Landis offrait une maestria sidérante dans l’exécution de son film. Un film dont les effets n’ont pas vieillis d’un iota et qui hanteront probablement encore beaucoup de générations à venir se plaçant comme un indispensable pour tous bons fans du genre qui se respectent. On ne vous le répétera jamais assez : beware the moon !

Informations

Détails du Film Le Loup-Garou de Londres (An American Werewolf in London)
Origine Etats Unis - Angleterre Signalétique Interdit aux moins de 12 ans
Catégorie Film Genre Epouvante - Fantastique - Frissons - Gore
Version Cinéma Durée 98 '
Sortie 04/11/1981 Reprise -
Réalisateur John Landis Compositeur Elmer Bernstein
Casting David Naughton - Jenny Agutter - Griffin Dunne
Synopsis Deux jeunes américains David KESSLER (David NAUGHTON) et Jack (Griffin DUNNE) partent à l'aventure pour trois mois en Europe. Egarés dans la campagne profonde en Angleterre, ils rencontrent quelques villageois qui vont leur donner des conseils inquiétants et mystérieux : 'Ne quittez pas la route, et évitez les landes' et 'Craignez la pleine lune'. Les deux garçons se mettent en route dans l'obscurité et entendent un hurlement terrifiant en provenance des landes. Ils ignorent qu'ils sont traqués par une bête mythique assoiffée de sang. Ceux qui sont tués par cette bête deviennent immortels, errant à travers l'éternité, mais ils auront tous désormais un destin bien différent...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques