Critique Evil Dead 3 : l'Armée des Ténèbres (The Evil Dead 3 : Army of Darkness)

Evil Dead 3 : l'Armée des Ténèbres
L’Armée des Ténèbres dans sa version director’s cut offre, avant tout, une lecture beaucoup plus lisible sur les démons qui viennent hanter Ash dans la cabane. Sam Raimi offre une fin inattendue à son héros, ajoutant encore plus de mystère...

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Vous pensiez en avoir terminé avec l’armée des cadavéreux ? Vous aviez tort ! Il subsiste deux versions du film de Sam Raimi encore inédites jusque l’année dernière dans nos contrées. Si l’une d’elles ne contient que deux minutes de plus par rapport à la version cinéma, nous avons tenu à nous arrêter sur la version director’s cut de l’Armée des Ténèbres. Disponible dans la version blu-ray et l’édition collector du DVD dans nos bacs depuis 2013, cette version comprend dix minutes en plus dont la fin souhaitée à l’origine par Sam Raimi. Une fin qui en dit long sur les perspectives qu’on pourrait établir pour Ash, mais pas que.

Il vous sera impensable de revoir le film autrement que dans cette version.

Outre les étalonnages différents sur les trois versions du film, que le collègue HTB se fera une joie de vous détailler dans ses tests, cette version longue amène surtout une séquence anthologique à son paroxysme. Rallongée de plusieurs plans, la séquence dans la cabane où Ash se bat avec ses mini-doubles maléfiques est encore plus savoureuse que dans sa version originale. Induisant un jeu de dialogues plus percutants entre les protagonistes, et non content de nous servir un Bruce Campbell au sommet de sa splendeur, cette scène trouve un nouveau sens dans l’évolution de l’histoire de l’Armée des Ténèbres. Beaucoup moins impulsive, cette scène dévoile tout le plan machiavélique de l’armée des cadavéreux dans sa quête de pouvoir. Bruce Campbell se fait mal, et la référence au Voyage de Gulliver est amenée dans un surplus qualitatif de très haute envergure. Imbriquée à merveille au sein du métrage, c’est une scène clé dans laquelle toutes les vannes puériles qui en découleront seront lourdes de sens. Après l’avoir vu dans son intégralité, il vous sera impensable de revoir le film autrement que dans cette version.

Sam Raimi amorçait une idée de film d’anticipation pour un éventuel quatrième épisode.

Mais attardons-nous sur ce qui nous intéresse grandement ici : sa fin alternative. Sam Raimi nous montre comment Ash s’est pris pour retourner dans son siècle. Après son au revoir aux légions d’Arthur, il part s’isoler dans une grotte afin de boire un nombre précis de gouttes de la potion de Merlin, et de dire les fameux trois mots lui permettant d’amorcer son voyage dans le temps. Évidemment, poissard comme il est, il sera interrompu dans le comptage de ses gouttes. Il en prendra beaucoup trop et se réveillera dans un monde post-apocalyptique bien différent, et bien au-delà, de son siècle, le laissant seul face à son désespoir. Sam Raimi amorçait une idée de film d’anticipation pour un éventuel quatrième épisode. La suite, on la connaît, il en découlera un superbe remake par Fede Alavarez, dans lequel Ash fera une petite apparition post-générique. Aux dernières nouvelles, les rumeurs allaient bon train concernant l’avenir d’Ash au cinéma. En effet, on parle de suite du remake, mais également d’un Armée des Ténèbres 2. Deux nouveaux films qui pourraient venir se relier dans un troisième potentiel film où l’héroïne du remake, Mia, s’allierait avec le survivant Ash. De bien belles promesses qui laissent espérer un regain d’intérêt encore plus fort pour la saga et d’autant plus crédible avec la fin présentée ici. En effet, la rencontre entre deux personnages issus d’époques différentes dans un point précis de notre temps pourrait donner une alchimie parfaite à l’écran qu’on salive de voir se concrétiser un jour. Pour ce qui est de l’Armée des Ténèbres à proprement parlé, cette fin-ci donne une dimension beaucoup plus dramatique au film de Raimi. Certains préféreront la fin fermée de la version cinéma où Ash devient un héros populaire tombeur de demoiselles en détresse, d’autres préféreront laisser le personnage face à sa bêtise incommensurable et sa détresse alarmante. Qu’importe, c’est aussi ces deux versions qui offrent une dimension puissante et complète à la trilogie de Sam Raimi : l’horreur est à la base de bien des genres.

L’Armée des Ténèbres dans sa version director’s cut offre, avant tout, une lecture beaucoup plus lisible sur les démons qui viennent hanter Ash dans la cabane. Sam Raimi offre une fin inattendue à son héros, ajoutant encore plus de mystère à la mythologie de ce dernier. Si seulement il n’avait pas écourté la fameuse formule…ce n’était pas difficile pourtant ! Répétez après nous : Clatto ! Verata ! Nicto !

Informations

Détails du Film Evil Dead 3 : l'Armée des Ténèbres (The Evil Dead 3 : Army of Darkness)
Origine Etats Unis Signalétique Interdit aux moins de 12 ans
Catégorie Film Genre Comédie - Horreur - Fantastique
Version Director's cut Durée 96 '
Sortie 06/03/2013 Reprise -
Réalisateur Sam Raimi Compositeur Danny Elfman - Joseph LoDuca
Casting Bridget Fonda - Embeth Davidtz - Bruce Campbell - Marcus Gilbert - Ian Abercrombie - Richard Grove
Synopsis Une tronçonneuse greffée au poignet, un fusil à canon scié dans l'autre main, Ash, le héros des Evil Dead, remonte le cours du temps jusqu'en 1300. Là, il lui faut mettre la main sur le Nécronomicon, grimoire à l'origine de ses malheurs. Sa quête se transforme vite en effarante croisade, qui le mène à affronter une armée de squelettes.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques