Critique Equalizer (The Equalizer)

Equalizer
Equalizer est un solide divertissement à histoire classique, mais qui se fond dans une réalisation du tonnerre. Antoine Fuqua confirme une fois de plus que c’est un excellent artisan du cinéma d’action contemporain et Denzel Washington fusionne...

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Les enfants des années 90 ayant grandi avec la trilogie du samedi soir sur M6 ainsi que les autres séries en access prime-time risquent fort de se ruer dans les salles (si ce n’est pas déjà fait) pour Equalizer. Adaptation de la série éponyme de 1985 (diffusée à partir de 1991 sur M6), on y suit un ex-agent des services secrets qui tente d’aspirer à une nouvelle vie paisible. Enfermant de lourds secrets, ses anciens démons viendront de nouveau le hanter lorsqu’il décidera de venir en aide aux personnes les plus démunies.

Antoine Fuqua sait raconter une histoire.

Equalizer signe le retour du duo gagnant Antoine Fuqua et Denzel Washington. Tout le monde garde encore en tête la déferlante Training Day sorti en 2001, troisième long métrage de Fuqua et, à notre sens, son meilleur film à ce jour. Retour gagnant ? Plutôt oui, Equalizer nous ramène un Denzel Wahsington en pleine forme du haut de ses 59 ans. Qu’on se le dise tout de même : Equalizer est un film à l’histoire banale vue et revue. Ce qui détonne chez Fuqua c’est sa réalisation. Sa caméra se meut au plus proche des corps et des éléments. Nous servant un film au plus près de l’intime, les actions perpétrées à l’écran ont un impact considérable : c’est d’une violence imparable ! Washington enchaîne les combos avec une dextérité bluffante. C’est le genre de rôle qu’on lui connaît déjà bien évidemment, mais quand même, 59 ans ! Antoine Fuqua sait raconter une histoire. Sans dénaturer les enjeux de son intrigue, ce jeu du chat et de la souris nous colle sur notre siège pendant plus de deux heures sans jamais détourner notre regard pour le reporter sur notre montre. De plus, il génère un univers crade, poisseux et franchement sombre qui rappellera sans doute son travail effectué sur Un Tueur Pour Cible ou Training Day. On ne se sent clairement pas en sécurité dans cet univers et on n’a qu’une envie, se cramponner derrière le justicier.

Equalizer nous ramène un Denzel Wahsington en pleine forme du haut de ses 59 ans.

On regrettera peut-être un manque d’explication sur l’éternelle rigidité qui dicte la conduite du héros. Très ordonné dans sa vie, chaque élément doit être à sa place. Sa phobie du travail bien fait transpire sur les gens qu’il côtoie. Sans jamais être moralisateur pour autant, il offre son aide sans jamais juger. Ce que nous regrettons donc, c’est une explication plus claire de sa manie de toujours tout chronométrer. Fuqua sert une réalisation stylisée avec plusieurs effets en slow motion lors des séquences où Washington analyse le temps qu’il lui faudra pour exécuter une action. Si l’on comprend très bien que c’est une réflexion due à sa formation d’ex-agent qui se doit d’agir au plus vite, pourquoi chronomètre-t-il des actions banales dans sa vie de tous les jours ? De plus, son passé lourdement triste ne nous est pas expliqué, on sait qu’il regrette certaines de ses actions, ce qui l’a conduit à se faire passer pour mort, mais, encore une fois, ce n’est pas très clair. Bien évidemment, peut-être que les amoureux de la série ont les réponses, mais pour le spectateur lambda qui ne sait même pas qu’il s’agit d’une adaptation, on en ressort troublé. Ce ne sont pas non plus des défauts inhérents au bon déroulé de l’histoire, mais si vous êtes du genre à creuser un maximum, vous risquez fort de ne pas trouver les réponses à vos questions. La fin ouverte du film fait clairement écho aux propos de Sony Pictures qui ont annoncé une suite sept mois avant la sortie du film. Le scénario sera toujours écrit par Richard Wenk (Expendables 2) et Denzel Washington devrait reprendre le rôle-titre.

Equalizer est un solide divertissement à histoire classique, mais qui se fond dans une réalisation du tonnerre. Antoine Fuqua confirme une fois de plus que c’est un excellent artisan du cinéma d’action contemporain et Denzel Washington fusionne parfaitement avec son univers. Un film sans prétention aucune si ce n’est que de divertir, pari réussi !

Informations

Détails du Film Equalizer (The Equalizer)
Origine Etats Unis Signalétique Interdit aux moins de 12 ans
Catégorie Film Genre Action - Thriller - Policier
Version Cinéma Durée 132 '
Sortie 01/10/2014 Reprise -
Réalisateur Antoine Fuqua Compositeur Harry Gregson-Williams
Casting Denzel Washington - Melissa Leo - Marton Csokas - Bill Pullman - Chloë Grace Moretz - Haley Bennett - Vladimir Kulich
Synopsis Pour McCall, la page était tournée. Il pensait en avoir fini avec son mystérieux passé. Mais lorsqu’il fait la connaissance de Teri, une jeune fille victime de gangsters russes violents, il lui est impossible de ne pas réagir. Sa soif de justice se réveille et il sort de sa retraite pour lui venir en aide. McCall n’a pas oublié ses talents d’autrefois.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques