Critique Dead Snow (Dod Sno)

Dead Snow
Dead Snow s’avère être un film hommage fait dans les règles de l’art, malheureusement un poil trop académique pour ce qui est de lancer la machine. Seulement, Tommy Wirkola se révèlera être réellement inspiré dans un second acte totalement...

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Arrivé chez nous trois ans après sa sortie sur son territoire, le second long métrage de Tommy Wirkola, à l’époque le futur papa de Hansel & Gretel : Witch Hunters, s’ouvrait en grand les portes d’une communauté de fans de films d’horreur en manque de gore absurde. Dead Snow est un film hommage, un film de passionné qui puise ouvertement ses racines dans des classiques que peuvent être Evil Dead et autres Braindead dans un contexte sous-jacent empreint d’un revival typé nazisploitation qui ne cesse d’éclore dans diverses productions bis actuelles (dixit le très mauvais Iron Sky). L’histoire importe peu donc, et niveau originalité elle ne mise clairement pas ses atouts dessus : une bande d’amis étudiants en médecine s’offre un week-end de détente, coupé de tout, en pleine montagne, sans se douter qu’une horde de zombies nazis guette, prête à dévorer de la chair humaine à foison.

Tommy Wirkola suit à la lettre les règles classiques du genre.

Si la Norvège s’est illustrée honorablement dans le genre ces dernières années avec l’excellente trilogie Cold Prey, Dead Snow suit les traces du grand frère à la pioche avec les honneurs. Tommy Wirkola suit à la lettre les règles classiques du genre. Il y introduit des personnages hauts en couleur auxquels on aura bien le temps de s’identifier. La compassion naissante et aidant au bon chamboulement de l’histoire, le phénomène d’identification s’en retrouve des plus efficaces. On retrouve ainsi le leader charismatique qui connaît les lieux comme sa poche. Le guignol obsédé sexuel. L’introverti cachant une personnalité gaffeuse et hargneuse. Le bon pote bout en train et cinéphile. La bombe atomique qui fera chavirer la protubérance masculine d’un des hommes et pas forcément celui qu’on pourrait croire (pour une fois !). La bonne copine. La fille disparue. Et enfin, la guerrière aux nerfs d’acier imposant un leadership naturel. Faites vos jeux, à qui vous identifiez-vous ? Pour sûr que beaucoup se reconnaîtront dans le personnage d’Erlend, fan absolu de film d’horreur arborant fièrement son t-shirt de Braindead (œuvre culte du gore signée Peter Jackson) comme une sainte relique, puisqu’il incarne la raison première du pourquoi vous regardez un film gore tel que Dead Snow. Pourquoi une analyse si poussée pour des personnages qui, à priori, sont tous voués à mourir ? Tout simplement parce que Wirkola prend beaucoup (trop) de temps pour exposer les faits. S’accaparant plus de la moitié du métrage, Wirkola tente une approche psychologique qui se veut intéressante et poussée, dans le but de palier à un manque de budget évidant qu’il tente de sauvegarder pour ses séquences chocs. Si l’on reconnaît les intentions plus qu’honnêtes d’une telle démarche, on s’en retrouve un poil ennuyé sur la longueur de cette déferlante de scènes légèrement mollassonnes et de musique punk et métal à outrance.

C’est gore, déjanté et délicieusement irrévérencieux.

En revanche, et c’est là que Dead Snow s’est trouvé une place de choix chez les fans, lorsque Tommy Wirkola décide de passer à la vitesse supérieure, il n’y va pas avec le dos de la cuillère. Un coït endiablé sur les toilettes lancera les hostilités. C’est gore, déjanté et délicieusement irrévérencieux. D’un ersatz d’Evil Dead, Wirkola passe à un survival zombiesque d’une carrure qui en ferait pâlir le papa Romero. Tout y passera, des vannes puériles aux tronçonneuses, toutes les attaques seront bonnes à prendre, peu importe la manière, un bon nazi est un nazi mort, comme nous vantait la jaquette du film. À l’instar de beaucoup d’autres films, Dead Snow s’avère également être une œuvre utilisant l’imagerie nazie à des fins satiriques assez efficaces. En effet, invitant ses personnages à se livrer à une séance de shoot them up basique, le film de Tommy Wirkola se lit autant comme un hommage décomplexé au genre qu’à une critique de jeu vidéo. On dénotera certaines valeurs de plans rappelant une mise en contexte du joueur devant casser du zombie sans trop savoir pourquoi, si ce n’est de survivre à aucune morsure. Ayant tout à fait conscience de l’incongruité de la situation Wirkola mise tout sur le fun. Oubliez les critiques sociologiques qu’on retrouve dans les films de Romero et dites bonjour à une ère fanboy sauce Peter Jackson de l’époque Bad Taste où la joie de s’éclater avec ses potes en train de jouer les trublions dans la neige avec les méchants mangeurs de cervelle aux croix gammées règne en masse. Et il faut dire que les deux abrutis apeurés faisant diversion dans leur cabane aura de quoi marquer les esprits où comment des cousins éloignés de Laurel et Hardy tenteraient de survivre à une invasion zombie. Empotés comme pas deux, ils offriront des moments cultes rendant une nette impression de satisfaction en fin de parcours qui fera sensiblement oublier l’extrême longueur de l’exposition.

Dead Snow s’avère être un film hommage fait dans les règles de l’art, malheureusement un poil trop académique pour ce qui est de lancer la machine. Seulement, Tommy Wirkola se révèlera être réellement inspiré dans un second acte totalement déjanté qui fera totalement oublier les imperfections rythmiques du premier. C’est sanglant, c’est fun, c’est caustique et idéal pour un vendredi soir entre amis autour de quelques mousses bien fraîches.

Informations

Détails du Film Dead Snow (Dod Sno)
Origine Norvège Signalétique Interdit aux moins de 16 ans
Catégorie Film Genre Comédie - Horreur - Gore - Zombie
Version Direct To Video Durée 91 '
Sortie 02/01/2012 Reprise -
Réalisateur Tommy Wirkola Compositeur Christian Wibe
Casting Lasse Valdal - Charlotte Frogner - Vegar Hoel - Jeppe Laursen - Evy Kasseth Rosten - Jenny Skavlan - Orjan Gamst
Synopsis Des vacances au ski tournent au cauchemar pour un groupe d'adolescents lorsqu'ils se retrouvent confrontés à une menace inimaginable : des nazis zombies sortis de la glace.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques