Critique Hippocrate

Hippocrate
Hippocrate est un drame social puissant qui n’oublie jamais de distiller une sensation de bien-être, voire quelques effets comiques, entre deux scènes abruptes. Le film de Thomas Lilti se révèle donc être une véritable réussite qu’il faut se...

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Officiellement le troisième long métrage de Thomas Lilti, Hippocrate est annoncé comme la surprise française de la rentrée du box-office puisqu’il a enregistré près de 240 000 entrées lors de sa première semaine d’exploitation en salles. On y suit Benjamin, jeune interne qui intègre le service dirigé par son père. Plongé sans concession dans le grand bain, il va se confronter douloureusement à la réalité du terrain entre l’état de faiblesse de ses patients et l’arrivée d’un nouvel interne, Abdel, nettement plus expérimenté que lui. Il va apprendre le doute, la peur et ses limites, mais également la solidarité et la compassion.

Hippocrate fait énormément penser au somptueux Polisse de Maïwenn.

Décidément, le cinéma français aura fait très fort cette année. S’il a su redresser la barre de ses comédies en osant un vrai vent de fraîcheur (Babysitting, Qu'est-ce Qu'on a Fait au Bon Dieu ?), il nous offre une belle claque dramatique sur un univers dont on connait le système en apparence. Hippocrate est une plongée à tombeau ouvert dans la médecine actuelle. Sans jamais dénoncer foncièrement les failles d’un système aussi rodé que celui des hôpitaux, le film de Thomas Lilti dépeint toutes les facettes de cet univers avec beaucoup d’élégance. La réalisation se meut en toute discrétion au milieu des personnages : on a réellement l’impression que ce qu’il se passe à l’écran est réel. Dans son approche, Hippocrate fait énormément penser au somptueux Polisse de Maïwenn : on nous envoie un monde où la douleur est omniprésente et où chaque moment à part se doit d’être propice au relâchement et la rigolade. La salle de déjeuner et de détente des internes se voit alors comme un exutoire du réel qui ne répond qu’à ses propres codes : on y parle de tout, sauf de boulot sous peine d’être réprimandé (tradition de coutume dans tous les hôpitaux). Le laisser-aller ambiant dû au manque de budget des hôpitaux s’en ressent d’ailleurs jusque dans la décoration déplorable qui orne les murs avec des tags dignes d’un banal squatte, sans compter le matériel défectueux et le manque de personnel. Et c’est en ça que Hippocrate délivre un sous-texte puissant puisque jamais il n’accusera l’impuissance du système. Il choisit de se centrer sur la passion qui anime ces internes à aspirer à devenir de grands médecins, peu importe les contraintes qu’on leur impose.

Hippocrate est un film qui ne tente jamais à apitoyer la détresse humaine dans le but de chercher un effet larmoyant.

Il faut bien avouer que le casting est terriblement impeccable. Outre la confirmation que Vincent Lacoste est un grand acteur en devenir, la véritable star du film est sans conteste Reda Kateb. Crevant l’écran, son personnage de l’interne algérien qui se voit contraint de revoir les bases d’un métier qu’il connait et qu’il exerçait dans son pays est ahurissant de vérité. Anticonformiste et marginal, il sera le guide de Benjamin, il va lui apprendre l’honneur et le respect du patient, quel qu’en soit le prix à payer. Avec une justesse qui ferait pâlir les plus grands, Reda Kateb démontre qu’il est un acteur sur qui on peut compter (sa filmographie parle d’elle-même) et dont le talent n’a d’égal que l’immense bonté qui habite son personnage. Immisçant le spectateur dans la réalité du métier d’infirmier, on retiendra une grande justesse de la part des patients qui arrivent à nous faire partager leurs doutes et leurs peurs sans jamais tomber dans le pathos. Hippocrate est un film qui ne tente jamais à apitoyer la détresse humaine dans le but de chercher un effet larmoyant. Les messages qui transparaissent le long des minutes reflètent un grand principe : il faut profiter de la vie tant qu’on le peut. Malgré ses séquences ouvertement dramatiques, Hippocrate fait la part belle au beau qui se cache derrière chaque situation. Quoi qu’on puisse en penser, il est impossible de sortir de la salle sans ressentir une sensation de plénitude totale.

Hippocrate est un drame social puissant qui n’oublie jamais de distiller une sensation de bien-être, voire quelques effets comiques, entre deux scènes abruptes. Le film de Thomas Lilti se révèle donc être une véritable réussite qu’il faut se donner la peine d’aller voir en salle. On est venu, on a vu et on approuve totalement : un vrai gros coup de cœur en ce qui nous concerne.

Informations

Détails du Film Hippocrate
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Comédie Dramatique
Version Cinéma Durée 102 '
Sortie 03/09/2014 Reprise -
Réalisateur Thomas Lilti Compositeur Alexandre Lier - Nicolas Weil - Sylvain Ohrel
Casting Jacques Gamblin, - Vincent Lacoste - Reda Kateb - Philippe Rebbot - Marianne Denicourt - Félix Moati - Carole Franck
Synopsis Benjamin va devenir un grand médecin, il en est certain. Mais pour son premier stage d’interne dans le service de son père, rien ne se passe comme prévu. La pratique se révèle plus rude que la théorie. La responsabilité est écrasante, son père est aux abonnés absents et son co-interne, Abdel, est un médecin étranger plus expérimenté que lui. Benjamin va se confronter brutalement à ses limites, à ses peurs, celles de ses patients, des familles, des médecins, et du personnel. Son initiation commence.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques