Critique Le temps de quelques jours

Le temps de quelques jours
Une plongée surprenante au cœur d'une abbaye où des nonnes nous surprennent par leurs réflexions, intelligentes et drôles, loin de l'austérité à laquelle on aurait pu s'attendre.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Alexandre Coudray

Critique du Documentaire

Elles n'avaient jamais été filmées auparavant. Et pour cause, les sœurs de l'abbaye de Bonneval font partie de l'un des ordres religieux les plus fermés de France : l'Ordre Cistercien de la Stricte Observance. Mais Nicolas Gayraud a réussi à les convaincre, petit à petit, de se laisser filmer. On aurait pu s'attendre à documentaire contemplatif et ennuyeux, c'est tout le contraire.

Certes, il y a du contemplatif dans Le temps de quelques jours. Gayraud laisse sa caméra s'attarder le long des couloirs et des jardins de l'abbaye, histoire ne nous montrer dans quelle atmosphère vivent les sœurs occupant les lieux. L'endroit appelle à la simplicité mais pas du tout à l'austérité, c'est en tout cas ce que l'on découvre quand le réalisateur laisse la parole aux principales intéressées. Les nonnes, loin d'être les vieilles effarouchées que l'on peut s'imaginer, sont pleine d'énergie, alimentée par les travaux quotidiens qu'elles ont à effectuer, notamment dans la chocolaterie qui fait un peu leur réputation. D'abord timides, les sœurs en viennent rapidement à se confier à la caméra et à expliquer ce qui leur plaît dans leur vie loin de la ville et de ses soucis quotidiens. Les plus jeunes, malgré leur nervosité apparente, dévoilent pourquoi elles ont tout plaqué pour rejoindre l'abbaye et expliquent la difficulté de leur entourage à accepter leur décision tandis que les plus âgées nous parlent de la philosophie qu'elles ont apprise depuis le temps qu'elles appartiennent à l'Ordre.

Il est assez formidable de voir ces femmes nous dévoiler leurs sentiments quant au temps qui passe et à la société de consommation. Pour elles, et malgré les envies de certaines, il est nécessaire de se retrouver pauvre pour apprendre ce qu'est le bonheur. « Il ne s'agit pas de se frustrer mais de se centrer sur l'essentiel » dira l'une d'elle. Elles semblent appliquer cette philosophie sans en être embarrassées, en trouvant la joie de vivre dans la contemplation d'un paysage ou dans la perspective de penser à un escargot farci aux herbes. Cette simplicité est pour le moins déconcertante mais tout à fait sincère et cela fait la beauté du film qui vaut le détour, rien que pour en ressortir avec cette envie, non pas de rentrer dans les Ordres, mais d'apprécier la vie telle qu'elle est.

Informations

Détails du Documentaire Le temps de quelques jours
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Documentaire Genre Indisponible
Version Cinéma Durée 72 '
Sortie 01/10/2014 Reprise -
Réalisateur Nicolas Gayraud Compositeur
Casting
Synopsis Pour la première fois, une caméra est entrée au sein de l'un des ordres les plus hermétiques de France : l'Ordre Cistercien de la Stricte Observance. Loin des clichés, les sœurs de l'Abbaye de Bonneval se confient et surprennent par leurs réflexions.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques