Critique Rush Hour

Rush Hour
Rush Hour est une comédie délectable, avec de l’action bon enfant qui ravira petits et grands. Brett Ratner pose définitivement les bases à venir dans son cinéma et offre une pépite devenue culte. Sa ressortie en blu-ray se faisait presque désirer,...

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Second long métrage pour Brett Ratner (Argent Comptant, Family Man, Dragon Rouge, X-Men : l’Affrontement Final), Rush Hour offrait, à l'époque, le pari fou de réunir la star montante issue du stand-up, Chris Tucker et l’immense star chinoise, Jackie Chan, qui est en plein apogée de sa starification hollywoodienne. Le pitch est simple : la petite fille de l’Ambassadeur chinois est enlevée par un grand criminel international sur le sol américain. Un ami proche de ce dernier, inspecteur de police, fait le déplacement pour mener l’enquête et se voit affublé d’un des plus gaffeurs des agents de police en guise de coéquipier.

On pourrait presque comparer le duo à Laurel & Hardy : tellement différents, mais si complémentaires.

Buddy movie extrêmement classique dans sa forme, Rush Hour est devenu un film culte pour toute une génération d’adolescents à sa sortie notamment grâce à son fond sympathique emplit de répliques cinglantes. Après la sacralisation de Chris Tucker en 1997 dans Le Cinquième Élément, où il crevait l’écran à chacune de ses apparitions, il continue de se forger un personnage énormément excentrique, ce qui en fera la base de son comique. Après avoir été dirigé par Ratner dans Argent Comptant, où il a fait magistralement tourner Charlie Sheen en bourrique, il va se retrouver confronté à un bloc de béton ultra résistant. Jackie Chan, avec sa patience orientale légendaire, ne se laisse pas démonter face à un inépuisable Tucker. C’est en ce sens que le choc des cultures et les situations font mouche dans Rush Hour : plus c’est gros, plus c’est hilarant. Avec deux personnalités diamétralement opposées, le duo enchaine les situations cocasses sans jamais lasser le spectateur. Brett Ratner démontre une pertinence hors-norme en laissant exprimer nos deux acteurs dans les domaines qu’ils maîtrisent le mieux. Les combats sont bien calibrés, Chan fait de belles prouesses, comme d’habitude, tandis que Tucker nous sert les côtes de rire par ses manières incongrues. Pour le coup, on pourrait presque comparer le duo à Laurel & Hardy : tellement différents, mais si complémentaires.

Côté réalisation, c’est propre, net et sans bavure.

Côté réalisation, c’est propre, net et sans bavure. Pour un second long métrage, Brett Ratner assurait déjà une dextérité impressionnante derrière sa caméra. Le choix des cadrages se veut simple, peut-être un poil trop ? Ce qui rend le rythme efficace, c’est son montage. On ne fait pas de prouesses derrière l’objectif afin d’assurer un spectacle entrainant et inarrêtable. Construit (presque) comme un énorme blockbuster, Rush Hour utilise des codes classiques inhérents au buddy movie. Le spectateur n’est jamais perdu, car il est dans un univers qu’il connaît. Reprenant un choc culturel initié par Eddie Murphy et Nick Nolte dans 48 Heures, et magnifié par Mel Gibson et Danny Glover dans l’Arme Fatale, Brett Ratner joue d’ingéniosité en allant chercher la part de l’un subsistant chez l’autre. Là où dans les autres films, chacun avait une prédominance caractérielle distincte sans jamais déteindre sur l’autre, Rush Hour s’amuse à aller chercher la part héroïque invisible de Tucker et le côté blagueur de Chan. Cette complémentarité saute aux yeux comme une évidence telle qu’il est difficile de faire mieux. D’ailleurs, le succès public de cet épisode amènera Ratner à sérieusement considérer la mise en place d’une suite. Plus qu’une réussite pour son réalisateur, Rush Hour lui a permis de se faire un nom très rapidement à Hollywood et de jouir de sa notoriété de producteur assez rapidement (Las Vegas 21, Comment Tuer Son Boss, Prison Break) tout en continuant de perfectionner ses méthodes de réalisation dans une idée de divertissement sans abus de superficialité dans ses effets…avant d’arriver à l’ultime consécration que fut Dragon Rouge (meilleur épisode sur Hannibal Lecter après le Silence des Agneaux à nos yeux).

Rush Hour est une comédie délectable, avec de l’action bon enfant qui ravira petits et grands. Brett Ratner pose définitivement les bases à venir dans son cinéma et offre une pépite devenue culte. Sa ressortie en blu-ray se faisait presque désirer, il était temps ! « Est-ce que toi comprendre les mots qui sortent de ma bouche ? »

Informations

Détails du Film Rush Hour
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Action - Comédie - Thriller
Version Cinéma Durée 95 '
Sortie 27/01/1999 Reprise -
Réalisateur Brett Ratner Compositeur Lalo Schifrin
Casting Tom Wilkinson - Jackie Chan - Chris Penn - Chris Tucker - Tzi Ma
Synopsis L'inspecteur Lee est un des fleurons de la police royale de Hong Kong. Sa placidité ne laisse rien soupçonner de son génie des arts martiaux. Agée de onze ans, la fille du consul de Chine aux Etats-Unis fut son élève préférée, il en était le garde du corps, il en est resté le meilleur ami. Lorsqu'elle est enlevée par les hommes d'un maître du crime, qui a jadis abattu son coéquipier, Lee saute dans l'avion, bien decidé à retrouver la fillette et à chatier ses ravisseurs. Seulement le FBI ne veut pas être dérangé dans son enquête par un étranger.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques