Critique Avis de Mistral

Avis de Mistral
Si en musique on dit que le troisième album est celui de la maturité, nul doute qu’Avis de Mistral l’est tout autant pour Rose Bosch. D’une simplicité absolue, exécuté avec maestria, ce film est un concentré de bien-être en barre dont on...

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Troisième long métrage pour Rose Bosch juste après Animal et La Rafle, Avis de Mistral raconte les retrouvailles, pour ne pas dire les trouvailles, entre un grand-père et ses trois petits enfants après 17 années de silence entre eux; les parents en instance de divorce abandonnant leurs enfants aux mains des grands-parents durant l’été. Plus qu’un choc familial, c’est un choc des cultures et de la vie qui les attend. Direction la Provence pour une rencontre émouvante qui sent bon la comédie familiale de très haute envergure.

Cet air provençal qui envahira votre salon vous enivra par son chant de cigales constant.

Ce qui marque dans l’ouverture du film c’est le ton extrêmement agressif employé par tous. Ouvertement surjoué, on a du mal à s’accaparer les personnages, et pourtant, cet air provençal qui envahira votre salon vous enivra par son chant de cigales constant. Rose Bosch, qui signe également le scénario de son film, arrive à nous exposer le mal-être qui règne au sein de cette famille d’une manière concise et efficace. On comprend alors pourquoi ce choix dans le ton provocateur qui est employé. Ce fameux ton s’estompera très vite dès lors que les fondations seront posées. C’est alors qu’Avis de Mistral se dévoile, presque, entièrement à nous. Jean Reno est troublant de vérité. Ce rôle de grand-père grincheux noyant son malaise dans un alcoolisme à moitié caché et non assumé lui sied à merveille. Il trouvera un point d’ancrage dans l’héritage de ses valeurs en la personne du cadet de la famille. Sourd et muet, cet enfant lui ouvrira les yeux sur sa condition. Il faut d’ailleurs souligner la performance du petit Lukas Pelissier. Vraie petite bouille d’ange, il détonne par une palette d’émotions infinie lui promettant un bel avenir d’acteur. Bien évidemment, on ne peut pas ne pas parler des performances de Chloé Jouannet et Hugo « tout seul » Dessioux. La première remplit son job parfaitement. Le second est une vraie révélation. Issu de la nouvelle génération de comique à s’être fait un nom sur le Net par le biais des podcast vidéos, Hugo Dessioux est la preuve vivante qu’internet peut être un vrai bon tremplin pour ces jeunes artistes, à la condition de savoir choisir son projet (dixit Norman et son Pas Très Normales Activités qu’il vaut mieux oublier très vite). Il y a une réelle connivence entre les acteurs qui jouent excellemment avec le jeu de chacun rendant toutes les situations parfaitement crédibles.

Si en musique on dit que le troisième album est celui de la maturité, nul doute qu’Avis de Mistral l’est tout autant pour Rose Bosch.

Doté d’une réalisation limpide magnifiée par le soleil, omniprésent, du sud de la France, le film de Rose Bosch offre un air de vacance intergénérationnel. S'adonnant à une histoire très « Pagnolesque », la réalisatrice maîtrise son sujet d’une manière tellement personnelle qu’on pourrait croire que c’est presque un récit autobiographique dont elle nous fait part. Minutieusement bien rythmé, elle alterne parfaitement les scènes de comédie avec les séquences au ton plus dramatique. Sans jamais tomber dans le pathos ou le cliché, Avis de Mistral est une très belle poupée russe qui dévoile ses couches intelligemment avec le même sens du rythme cinématographique. Plein de surprises, le film propose quelques caméos de belle envergure. Quoi de mieux que d’entendre le superbe accent franglais d’Hugues Aufray en train de reprendre le culte Knockin’ on Heaven’s Door de Bob Dylan ? Ou encore Michel Drucker en combinaison moulante sur son VTT en plein milieu de la Camargue. Et rien que pour admirer Jean Reno surfer sur les plates-bandes de Jack Nicholson durant une séquence rendant ouvertement hommage à Easy Rider, il faut s’arrêter sur Avis de Mistral. L’épilogue du film, évidant quant à la tournure voulue par sa réalisatrice, est d’une simplicité remarquable. À l’image de l’ensemble de son film, Rose Bosch ne ressent pas le besoin d’aligner une déferlante de dialogues pour retranscrire une émotion. Un beau cadrage, une belle ambiance et un bon casting lui suffisent. En démontre une très belle scène d’immersion où le spectateur vit, l’espace d’un instant, les sensations que ressent le jeune sourd et muet au quotidien. De belles idées, un air résolument frais, une échappatoire de près de deux heures et de magnifiques valeurs sont définitivement défendus dans ce film.

Si en musique on dit que le troisième album est celui de la maturité, nul doute qu’Avis de Mistral l’est tout autant pour Rose Bosch. D’une simplicité absolue, exécuté avec maestria, ce film est un concentré de bien-être en barre dont on aimerait qu’il ne s’arrête jamais. Un bonheur immuable, une vraie sensation de dépaysement total et un gros coup de cœur en ce qui nous concerne. À recommander pour une consommation sans modération.

Informations

Détails du Film Avis de Mistral
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Comédie Dramatique
Version Cinéma Durée 105 '
Sortie 02/04/2014 Reprise -
Réalisateur Rose Bosch Compositeur Aucun
Casting Jean Reno - Anna Galiena - Chloé Jouannet - Hugo Dessioux - Lukas Pelissier - Tom Leeb - Hugues Aufray - Charlotte de Turckheim
Synopsis Léa, Adrien, et leur petit frère Théo, sourd de naissance, partent en vacances en Provence chez leur grand-père, Paul « Oliveron », qu'ils n'ont jamais rencontré à cause d'une brouille familiale. Ce ne sont pas les vacances dont ils rêvaient, surtout que leur père a annoncé la veille qu'il quittait la maison. En moins de 24 heures, c'est le clash des générations, entre les ados et un grand-père qu’ils croient psychorigide. A tort. Car le passé turbulent de Paul va ressurgir et les Seventies vont débarquer au fin fond des Alpilles. Pendant cet été tourmenté, les deux générations vont être transformées l'une par l'autre.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques