Critique La Dame de Fer (The Iron Lady)

La Dame de Fer
Aborder la vie de Margaret Tatcher était un sujet fort intéressant. Grande figure politique des années 80, elle a eu un parcours très atypique et à su s'inscrire comme une première grande chef d'état, remontant la Grande Bretagne d'une crise comme...

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

Margaret Thatcher, première et unique femme Premier ministre du Royaume-Uni (de 1979 à 1990), autrefois capable de diriger le royaume d’une main de fer, vit désormais paisiblement sa retraite imposée à Londres. Agée de plus de 80 ans, elle est rattrapée par les souvenirs. Entre passé et présent, ce parcours intime est un nouveau combat pour cette femme aussi bien adulée que détestée.


Après les biopics dédiés aux artistes (chanteurs, acteurs...), on a le droit à ceux consacrés aux grandes figures politiques d'antans ou du présent. La conquête de Xavier Durringer, La série Kennedy (qui avait fait polémique pour au final une diffusion restreinte au câble), ont amorcé le pas, alors la sortie d'un film sur La dame de fer n'était qu'une évidence.

Aborder la vie de Margaret Tatcher était un sujet fort intéressant. Grande figure politique des années 80, elle a eu un parcours très atypique et à su s'inscrire comme une première grande chef d'état, remontant la Grande Bretagne d'une crise comme celle que l'on vie actuellement.

Phyllida Lloyd, réalisatrice de Mamma Mia !, commence son film de façon très simpliste, décrivant une dame de 80 ans, comme on en croise tout les jours, partant faire des courses. Dés le début, la réalisatrice garde les pieds sur terre et ne s'emporte pas dans une mise en scène trop accrocheuse, ne souhaitant jamais présenter son héroïne comme un personnage fort. Elle s'attache à nous brosser son portrait de façon progressive et très académique par le biais de flashback, un procédé un brin bâtard, qui ne fait que survoler de façon superficielle un parcours pourtant fort et compliqué dans un monde politique régie par les hommes.

Véritable atout du film, Meryl Streep donne à son rôle une mesure impressionnante

Jamais Phyllida Lloyd n'entre dans des cas concrets, les situations ne sont en rien décrypté, comme l'avait pu faire Xavier Durringer pour Nicolas Sarkozy. Elle ne préfère prendre aucun partie pris, choisissant simplement de suivre cette femme à travers les étapes majeurs de sa carrière. Sa confrontation avec l'IRA est à peine effleurée, étant pourtant l'une de ses affaires majeurs, tout comme la situation très chaude aux Malouines, qui avait failli emmener le pays en guerre.

Le film possède tout de même un atout, et pas des moindres, Meryl Streep. Elle réussi à s'effacer totalement pour laisser échapper une Margaret Tatcher plus vrai que nature. Aussi crédible que Denis Podalydés en Nicolas Sarkozy ou différemment Jamie Fox dans son rôle de Ray Charles. Sous son maquillage sobre, elle arrive à donner à son rôle une mesure impressionnante, autant au niveau de son phrasé, de ses gestes et de sa posture. On croit voir la véritable Margaret Tatcher. Voilà pourquoi on aurait aimé un peu plus de développement dans l'écriture parce qu'il y avait le talent derrière pour emmener le film sous d'autres cieux.

La dame de fer se révèle donc être un biopic simple, dans sa construction narrative et dans sa mise en scène, ne prenant jamais aucun risque de partis pris concret. Il nous reste alors la sublime prestation de Meryl Streep, cette actrice magnifique qui, au plus haut sommet de son art, arrive à sortir un film moyen en film de qualité.

 

Informations

Détails du Film La Dame de Fer (The Iron Lady)
Origine France - Angleterre Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame - Biopic - Historique
Version Cinéma Durée 104 '
Sortie 15/02/2012 Reprise -
Réalisateur Phyllida Lloyd Compositeur Thomas Newman
Casting Meryl Streep - Jim Broadbent - Alexandra Roach - Harry Lloyd
Synopsis Margaret Thatcher, première et unique femme Premier ministre du Royaume-Uni (de 1979 à 1990), autrefois capable de diriger le royaume d’une main de fer, vit désormais paisiblement sa retraite imposée à Londres. Agée de plus de 80 ans, elle est rattrapée par les souvenirs. De l’épicerie familiale à l’arrivée au 10 Downing Street, de succès en échecs politiques, de sacrifices consentis en trahisons subies, elle a exercé le pouvoir avec le soutien constant de son mari Denis aujourd’hui disparu, et a réussi à se faire respecter en abolissant toutes les barrières liées à son sexe et à son rang. Entre passé et présent, ce parcours intime est un nouveau combat pour cette femme aussi bien adulée que détestée.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques