Critique Sx_Tape

Sx_Tape
De pitoyable à sacrément lamentable, le pas a rarement été franchis, Sx_Tape l’a fait ! Si être pris pour de gros moutons est votre dada, oubliez immédiatement la totalité de nos propos et foncez regarder cette ignominie sans fond qu’est le...

Verdict Note : Monumentale Erreur ! Monumentale Erreur !

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Candyman s’est imposé en 1992 comme un film d’horreur puissant. Bien loin d’avoir pu renouer avec un tel succès, son réalisateur, Bernard Rose, ne s’est jamais plus retrouvé sous les feux des projecteurs de la sphère horrifique malgré de très bons autres projets comme Ludwig Van ou Mr. Nice. On le retrouve cette année à la tête de Sx_Tape qui, comme son nom l’indique, envoie un jeune couple en pleine fleur de l’âge dans la création de vidéos amateurs de leurs coïts enflammés. L’exploration d’un ancien hôpital douteux, lieu idéal pour assouvir leurs fantasmes, deviendra le théâtre de phénomènes paranormaux dont ils risquent de ne pas sortir indemnes.

Le constat est sans appel : Sx_Tape ne présente aucun intérêt.

Avec un pitch aussi pervers, Sx_Tape s’assure d’emblée la conquête de jeunes adolescents curieux guidés par leurs hormones en ébullition. Produit par les mecs à qui l’on doit, entre autres, la série des Paranormal Activity, le film de Bernard Rose rentre dans la catégorie des énièmes found footage dont on se serait bien passé. Le constat est sans appel : Sx_Tape ne présente aucun intérêt. On sent clairement que Rose, du haut de ses 53 ans, n’est pas à l’aise avec l’exercice. L’image attaque sévèrement la rétine, l’ambiance censée être pesante est absente et les dialogues aussi intéressants qu’un mauvais porno. Le film compte essentiellement sur les charmes de Caker Folley, qui sont indéniables, pour tenter de nourrir le flot sanguin des corps veineux phalliques de la gent masculine. Le spectateur n’est pas si bête qu’il n’y paraît, du moins on l’espère. On se retrouve, ici, face à une nouvelle histoire basique de possession démoniaque où comment nos producteurs tentent de reproduire le succès du film d’Oren Peli. Il serait grand temps qu’ils se mettent dans le crâne qu’une surprise aussi lucrative que Paranormal Activity ne se crée pas volontairement, d’une part, et que ça n’arrive qu’une fois sur cent. S’il faut se coltiner encore une centaine de films de la sorte, qu’on nous congèle immédiatement et qu’on nous réveille une fois la bonne surprise révélée.

De pitoyable à sacrément lamentable, le pas a rarement été franchis, Sx_Tape l’a fait !

C’est fortement déplorable de constater que Sx_Tape trouvera grâce aux yeux des plus jeunes qui grandissent actuellement avec ce genre de cinéma assez minimaliste. Les pauvres petits pensent que l’essence même du film d’épouvante réside dans des plans instables avec une blondasse qui hurle ses tripes pendant que l’image saute en dévoilant subrepticement des ombres inquiétantes juste avant qu’une porte ne se claque ne nous laissant qu’avec des cris de terreur. Si ça fonctionnait sur des films comme Le Projet Blair Witch, car nouveau à l’époque, on ne peut que s’en lasser aujourd’hui. Pire que l’évidente machine à fric que tente de générer un film comme Sx_Tape, on s’indigne lourdement devant cette école de réalisation qui formate et corrompt les plus jeunes comme les plus anciens dans une aseptisation d’un genre cinématographique qui finira, on l'espère, par lasser incessamment sous peu. Heureusement que certains résistent encore face à la gangrène du genre pour détourner ses codes et nous servir des histoires surprenantes justifiant pleinement l’emploi du format (Chronicle, The Sacrament, Afflicted…) en proposant des histoires créatives. Sx_Tape est probablement l’une des (trop) nombreuses gouttes d’eau qui noie un concept archi-usé. Dans son propre cas, le film de Rose n’offre ni terreur ni sexe excitant (ça aurait au moins fait une bonne raison de justifier le titre racoleur). Le paroxysme de la connerie atteindra l’un des pires sommets jamais gravis dans ses trois dernières minutes où nos nerfs lâcheront définitivement. La fin de séance vous entrainera indéniablement dans un fou rire magistral. Bernard Rose nous laisse consternés et ahuris en l’espace d’exactement quatre plans symbolisant à eux seuls l’illogique de son ébauche de scénario.

De pitoyable à sacrément lamentable, le pas a rarement été franchis, Sx_Tape l’a fait ! Si être pris pour de gros moutons est votre dada, oubliez immédiatement la totalité de nos propos et foncez regarder cette ignominie sans fond qu’est le dernier film du papa de Candyman. Pour les autres, congratulez-vous d’avoir gagné 1h30 de votre vie.

Informations

Détails du Film Sx_Tape
Origine Angleterre Signalétique Interdit aux moins de 12 ans
Catégorie Film Genre Horreur - Epouvante
Version Direct To Video Durée 85 '
Sortie 02/07/2014 Reprise -
Réalisateur Bernard Rose Compositeur Aucun
Casting Caker Folley - Diana Garcia - Ian Duncan - Daniel Faraldo
Synopsis Adam et Jill tentent de pimenter leur relation en enregistrant une sextape dans un vieux manoir abandonné. Cependant, il devient évident qu'ils ne sont pas exactement les seuls dans leur nouvel environnement inquiétant.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques