Critique Duels (Swelter)

Duels
Duels est un très bon DTV travaillé avec minutie dans tout ce qu’il propose. La réalisation est constante et efficace, le casting est crédible et les séances de castagnes à la hauteur de ce qu’on est en droit d’attendre d’un tel projet....

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Keith Parmer retrouve l’acteur Lennie James pour son second film. Duels retrace l’épopée de quatre malfrats en cavale à la recherche de leur cinquième complice devenu amnésique des suites d’un braquage spectaculaire. Valeur sûre pour tous ses fans, la présence au casting de Jean-Claude Van Damme les fera se jeter les yeux fermés sur ce western urbain renfermant bon nombre de qualités.

Le film s’ouvre sur la rencontre improbable entre Point Break et Ocean’s Eleven. On y fait la connaissance des cinq personnages principaux du film. Avec une réalisation soignée osant des plans de bonne qualité, Duels s’ouvre sur les chapeaux de roue. Malgré la mise en avant de notre acteur belge sur la jaquette, on comprend très vite que le film ne se centrera pas autour de son personnage. Lennie James est au centre des intérêts d’une intrigue oppressante et aussi étouffante que le désert du Nevada entourant la petite bourgade où se place l’action. Le scénario est habilement dévoilé. Nous laissant perplexes sur les intentions des quatre gangsters envers leur camarade amnésique, on ne comprendra leur réel objectif qu’à l’heure de film. Cependant, les personnages secondaires ont une histoire réellement intéressante et permettent de nourrir notre curiosité sans temps mort. Et il faut bien avouer que les scènes d’action sont suffisamment palpitantes pour qu’on tienne le coup sans problème. Ici, pas de démonstration des talents de karatéka de Jean-Claude, les flingues sont chargés d’assainir les coups de grâce. Le film dépeint une violence sans concession où les quatre brigands affichent une présence classieuse à la Reservoir Dogs. Ils ne sont clairement pas hors du temps, la petite ville dans laquelle ils posent leurs valises transpire la violence et l’insécurité. Avec un seul bar alimentant tous les excès alcoolisés et suant la dépravation, ce point d’orgue des rencontres de Duels rappellera la petite ville paumé où se réfugieront les antihéros de Rob Zombie dans The Devil’s Rejects. Grâce à ce saloon des temps modernes, Duels démontre un amour de Keith Parmer pour le genre qui connaît un regain de succès au cinéma ses dernières années.

Duels démontre qu’on peut faire de vrais bons DTV à hauteur d’autres grands films d’action.

Si la scène d’ouverture est franchement efficace, le reste du film n’a pas à pâlir de sa réalisation. Le grain de l’image est soigné, le rythme soutenu et le découpage des séquences bien maîtrisé. Là où Duels est intelligent aussi, c’est qu’il ne met pas en exergue les scènes où Van Damme est à l’écran. En choisissant de traiter la star belge comme le reste de son casting, plutôt lambda, Keith Parmer fait preuve d’une humilité certaine à l’égard de son film. L’arrivée des détracteurs dans cette ville tenue par un shérif pacifiste fera lourdement penser au film de Sam Peckinpah, Les Chiens de Paille, à une échelle beaucoup plus grande que le simple huis clos. Pousser le shérif jusque dans ses derniers retranchements amène un final de haute voltige malgré son ton résolument intimiste. Quand bien même Parmer n’a pas la hargne d’un Sergio Leone ou d’un Sergio Corbucci voire même un John Woo, les séquences de gunfighting et de duels qui parsèment la dernière demi-heure sont millimétrées avec soin pour offrir un spectacle à hauteur du petit budget qu’on lui a accordé. Duels démontre qu’on peut faire de vrais bons DTV à hauteur d’autres grands films d’action pour peu que l’intégralité de l’équipe croie en son projet. Avec un petit discours qui démontre que l’homme, dès lors qu’il est coupé de toute civilisation environnante, est un loup parmi les loups, Duels est un film complet. Il lui manque, peut-être, un tout petit grain de folie. Une petite touche supplémentaire de face à face ne lui aurait pas fait de mal. On ne boudera pas notre plaisir pour autant, le film de Parmer vaut largement la peine qu’on s’intéresse à lui.

Duels est un très bon DTV travaillé avec minutie dans tout ce qu’il propose. La réalisation est constante et efficace, le casting est crédible et les séances de castagnes à la hauteur de ce qu’on est en droit d’attendre d’un tel projet. La présence, plus anecdotique qu’autre chose, de Jean-Claude Van Damme amène une sorte de cerise sur le gâteau qu’on ne se privera pas d’engloutir avec plaisir.

Informations

Détails du Film Duels (Swelter)
Origine Etats Unis Signalétique Interdit aux moins de 12 ans
Catégorie Film Genre Action - Western - Policier
Version Direct To Video Durée 96 '
Sortie 22/05/2014 Reprise -
Réalisateur Keith Parmer Compositeur Tree Adams
Casting Alfred Molina - Lennie James - Jean Claude Van Damme
Synopsis Un ancien braqueur de banques devenu shérif n’a plus aucun souvenir de son ancienne vie. Ses anciens complices, sortis de prison, vont partir à sa recherche pour lui régler son compte et remettre la main sur le magot.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques