Critique Dressé pour Tuer (White Dog)

Dressé pour Tuer
White Dog est une œuvre dramatique maîtresse d’une génération biberonnée au câble. Ayant eu les honneurs d’une sortie salle en France il y a trente ans, le film de Samuel Fuller fut, par la suite, presque introuvable, outre un pauvre DVD édité...

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

Il y a des films qui s’impriment sur votre rétine laissant des images brutes hantant vos nuits pendant des temps infinis. Il y a de ces films qui se nouent dans vos tripes vous écœurant d’une âme humaine malade. White Dog (Dressé pour tuer) est un de ces films. Comptant la maladie raciste gangrénant une société loin d’être éduquée à l’aube des années 80, ce long-métrage relate la rencontre d’une jeune actrice débutante avec un tueur animal ne supportant pas le noir. Tabassé et soumis à une violence psychologie durant ses jeunes années, le chien recueilli par Julie est conditionné à une ode de massacre envers la race noire. Maltraité par un maître fou, Julie va alors le confier à un maître chien pour lui rendre son âme.

White Dog est une œuvre dramatique maîtresse d’une génération biberonnée au câble. Ayant eu les honneurs d’une sortie salle en France il y a trente ans, le film de Samuel Fuller fût par la suite presque introuvable, outre un pauvre DVD édité en Allemagne. Subsiste alors quelques diffusions éparses sur le câble nourrissant des fans inconditionnels de ce long-métrage bouleversant.

Samuel Fuller insuffle toute sa hargne et sa violence dans ce chef-d’œuvre intemporel

La production de White Dog fut tout aussi bouleversante pour son réalisateur. Sortant tout juste du four de Au-delà de la gloire, Samuel Fuller s’attaque à White Dog en remplacement de Roman Polanski, pris dans les tourments de son affaire de mœurs. Accompagné par son grand ami et futur réalisateur Curtis Hanson au scénario, Samuel Fuller adapte le roman Chien Blanc de Romain Gary. Traitant le racisme de face, Fuller trouve en ce film le reflet d’un thème fétiche pour lui. Expatrié dans les années 40 en Europe, l’homme a filmé les horreurs des camps, imprégnant sa caméra des corps cadavériques flirtant avec la mort. À travers White Dog, Samuel Fuller trouve une nouvelle fois l’opportunité de traiter le racisme moderne via le conditionnement tortueux de ce chien né pour tuer.

De par cette fourrure blanche et pure, l’animal sera le reflet d’une furie démoniaque dans ce souhait à éradiquer tous les hommes de couleur. La douleur humectera la pellicule à multiple reprise, notamment cette séquence dans une église où un homme de couleur se réfugie poursuivi par cette machine infernale. C’est alors, rattrapé par le dresseur, que le mal s’inscrira par miroir interposé dans les yeux emplis d’effroi de Keys, interprété par Paul Winfield et sous le vitrail de Saint-François-d’Assise.

Dressé pour tuer est irrémédiablement une œuvre grande reflétant, sans fioriture ni fascination, la violence sous son aspect la plus brute.

Souhaité comme un film d’horreur par des producteurs avides d’argent facile suite aux succès des Dents de la mer, White Dog ne sera jamais une version quatre pattes facile sous l’œil de Samuel Fuller. Réalisateur expérimenté, ce film sera son dernier sous le giron d’Hollywood. Mais quel dernier tour d’honneur pour une carrière qui ne s’en remettra pas. Avant de s'exiler en Europe pour quelques derniers travaux banals, Samuel Fuller aura su insuffler toute sa hargne et sa violence dans ce chef-d’œuvre intemporel faisant corps dans notre société post-millénaire. Ce berger allemand blanc, de son regard haineux, hante encore notre esprit, le croisement des regards entre le spectateur et le canin se faisant irrémissible.

Dressé pour tuer est irrémédiablement une œuvre grande reflétant, sans fioriture ni fascination, la violence sous son aspect la plus brute. Samuel Fuller y démontre une dernière fois sa virtuosité impétueuse au service d’un long-métrage indélébile.

Informations

Détails du Film Dressé pour Tuer (White Dog)
Origine Etats Unis Signalétique Interdit aux moins de 12 ans
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 90 '
Sortie 07/07/1982 Reprise 28/05/2014
Réalisateur Samuel Fuller Compositeur Ennio Morricone
Casting Paul Winfield - Burl Ives - Kristy McNichol - Jameson Parker
Synopsis Julie, une jeune actrice, recueille un chien après l'avoir accidentellement renversé sur la voie publique. Elle l'emmene chez le vétérinaire, elle se prend soudain d'une certaine passion, même d'un attachement profond au chien. Mais elle se rend vite compte, que le chien a été dressé pour tuer, mais, surtout, pour tuer les hommes de couleurs. Julie refuse toute euthanasie, et décide d'emmener le chien, chez un dresseur, pour lui enlever le haine et même le désir de tuer, le goût du sang. Alors, que Julie est en train de travailler, elle a emmenė son chien, mais, le chien attaque sa partenaire, sur un tournage, alors que cette partenaire était de couleur. Le chien devenant potentiellement dangereux à l'encontre des personnes de couleurs, il la sauve quand même, lors d'une nuit.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques