Critique Son of God

Son of God
Son of God s’avère un prolongement sans saveur de la série La Bible sortie l’année dernière. Le film efface quelques erreurs de la série, mais n’en tire aucune nouvelle force narrative. Il ne reste qu’une unième histoire de Jésus, très...

Verdict Note : Moyen. Moyen.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

La Bible, mini-série de dix épisodes créée par Mark Burnett, avait suscité un attrait particulier lors de sa diffusion télévisuelle. La série avait divisé bon nombre de personnes. Tandis que certains l’acclamaient pour son univers visuel étoffé, d’autres la décriaient la jugeant trop expéditive et parfois blasphématoire. Son of God reprend toutes les scènes de la série qui sont consacrées à Jésus et l’enveloppe, avec quelques séquences additionnelles, au sein d’un seul et même long métrage de près de 2h30.

Réalisé par Christopher Spencer, réalisateur des épisodes 8 et 9 de la série, Son of God tente de s’imposer comme une vision nouvelle du prophète. Le problème majeur et récurrent de cette œuvre est sa linéarité. Le film souffre du principal défaut qui était déjà reproché à la série : c’est beaucoup trop simpliste. Il y manque une certaine prise de risque qui aurait pu élever ses propos connus de tous au-delà d’une simple histoire contée. On aurait apprécié une prise de risque comme Scorsese avait pu le faire sur La Dernière Tentation du Christ ou encore Mel Gibson sur La Passion du Christ. Si les deux films cités sont contestables, il est impossible de nier le fait que les réalisateurs ont tenté d’apporter leur vision et leur univers cinématographique dans cette histoire de la Bible. Spencer est beaucoup trop académique. On sent que c’est encore un jeune réalisateur (c’est son premier long métrage) et le manque de bouteille fait grandement souffrir son manque de prise de risque. Quoi qu’il en soit, Spencer n’omet pas de gommer un détail qui pêchait fortement dans la série : il y exclut, presque, toute voix de narration omniprésente. En effet, le narrateur, beaucoup trop présent dans La Bible, gâchait l’aspect télévisuel du produit nous amenant à presque regretter de ne pas écouter un CD audio qui nous conterait les Évangiles.

Il y manque une certaine prise de risque qui aurait pu élever ses propos, connus de tous, au-delà d’une simple histoire contée.

Si l’on se congratule de ne plus être perturbé par la narration ubiquitaire, on se rend vite compte que le jeu des acteurs laisse franchement à désirer. Ils donnent sans cesse l’impression de réciter leur texte sans jamais y mettre aucune conviction à commencer par Diogo Morgado. Le jeune acteur campe un Jésus sans personnalité. La ressemblance physique étant présente, elle ne fait pas tout non plus. En dépit du fait que l’image de l’homme qui est dépeinte dans le saint livre est la même que la prestation de Morgado, on ne se sent en aucun cas touché par ses mots. Le sous-jeu dont il fait preuve n’est absolument pas une performance d’acteur qu’on retiendra. Tel un virus, son ébauche de bons sentiments infectera la quasi-totalité du casting. Les acteurs sont réellement à blâmer. La musique, omniprésente, tente sans cesse de sauver les sentiments non émis par les acteurs afin de créer l’empathie recherchée dans le film. Son of God est un constat amer qui démontre que toutes les séries télévisuelles ne font pas forcément de bonnes adaptations cinématographiques. Si le film aurait pu être un très beau téléfilm de Noël, il n’est en aucun un chef-d’œuvre de cinéma. Il n’est qu’une énième variante de l’histoire peu commune du Christ suscitant presque un ras-le-bol dépité quand on pense aux excellentes adaptations qui ont déjà été faites à son sujet. Son of God jouit tout de même d’un étalonnage nettement mieux travaillé que sur la série. On y sent un vrai travail de transposition pour différencier les deux œuvres. Malgré tout, très peu de temps sépare la série du film et ceci doit sûrement jouer en sa défaveur. Les autres variantes de la Bible sorties ou prévues au cinéma cette année (Noé de Darren Aronofsky, Exodus de Ridley Scott) ont forcément dû jouer sur l’empressement de la sortie de Son of God. Le film aurait pu gagner en consistance s’il avait eu plus de temps pour être mûri et retravaillé.

Son of God s’avère un prolongement sans saveur de la série La Bible sortie l’année dernière. Le film efface quelques erreurs de la série, mais n’en tire aucune nouvelle force narrative. Il ne reste qu’une unième histoire de Jésus, très académique, qui risque de ne plaire qu’aux plus croyants d’entre vous.

Informations

Détails du Film Son of God
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame - Historique - Péplum
Version Cinéma Durée 138 '
Sortie 28/02/2014 Reprise -
Réalisateur Christopher Spencer Compositeur Lorne Balfe
Casting Diogo Morgado - Roma Downey - Darwin Shaw - Andrew Brooke
Synopsis Les instances religieuses de Jérusalem sont en furie. Un homme qui se fait appeler le fils de Dieu prêche dans le désert, multipliant les miracles partout sur son passage.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques