Critique D'une Vie à l'Autre (Zwei Leben)

D'une Vie à l'Autre
D'une Vie à l'Autre ne choisit jamais vraiment un style particulier, ce qui n'est pas pour nous déplaire. Il balance sans cesse entre le thriller d'espionnage et le drame familial. Il s'agit finalement d'un film intéressant qui montre les dégâts...

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Adélaïde Beau

Critique du Film

D'une Vie à l'Autre met en lumière une histoire méconnue des français. La pénible vérité sur les enfants recrutés par la stasi dans les années 40, après qu'ils aient été placés dans des orphelinats par les nazis des suites aux amours de leurs pères, soldats allemands, et leurs mères, citoyennes norvégiennes. Adaptant un roman de Honnelor Hippe, Georg Mass revient,10 ans après son premier film, avec l'histoire de Katrine, élevée en Allemagne de l'Est mais revenue plus tard en Norvège afin de retrouver sa mère biologique. Mais est-elle réellement qui elle prétend ? La question se pose lorsqu'un avocat allemand la sollicite pour qu'elle témoigne dans un procès contre l'Etat norvégien au nom «des enfants de la honte». Ouvrant les douloureuses cicatrices du passé, elle commence par refuser.

Nous sommes d'abord plongés dans une atmosphère difficile et plombante, à la limite de l'ennui.

L'intrigue prend son temps pour s'installer. Nous sommes d'abord plongés dans une atmosphère difficile et plombante, à la limite de l'ennui. On se retrouve dans une Norvège grise et morose. Seulement, plus les minutes s'écoulent, plus le scénario se charge d'émotions et d'histoires tabous dans cette période d'après guerre froide. Il met toujours en avant, au cas où nous l'aurions oublié, à quel point la stasi à jouée un rôle épouvantable de 1950 à la chute du mur de Berlin en 1989. A l'époque où l'ntrigue décide de se mettre en place, on comprend nettement le choix de la lourde mise en scène qui prend alors tout son sens. La lumière, toujours grisonnante, vient accompagner cette idée de romance des heures les plus sombres de notre histoire. Cette famille, habitant près de la mer, et qui est régulièrement mise à l’honneur, nous pousse à voir une métaphore pleine de complexité. Un mélange de liberté et de danger. La thématique emboitant le style de la réalisation semble peu courante pour un tel sujet. Elle est assez lente avec des prises de vues très proches des corps. Elle nous permet néanmoins de réellement plonger au coeur du film. Ce long métrage fait également allusion aux mensonges. Jusqu'où est-il possible de nous entrainer dans l'horreur et le malaise même des années après les événements ? D'une Vie à l'Autre ne choisit jamais vraiment un style particulier, ce qui n'est pas pour nous déplaire.

D'une Vie à l'Autre ne choisit jamais vraiment un style particulier, ce qui n'est pas pour déplaire.

Il nous instruit autant qu'il nous émeut. Il balance sans cesse entre le thriller d'espionnage et le drame familial. Le rapport entre les acteurs est toujours très juste, notamment la relation mère / fille. Coup de projecteur sur la star norvégienne Liv Ullmann, égérie du réalisateur suédois Ingmar Bergman, qui interprète LA maman outragée dans ce film germano-norvégien nominé à la 86ème cérémonie des oscars dans la catégorie meilleur film dans une langue étrangère. Il s'agit finalement d'un film intéressant qui montre les dégâts collatéraux qu'ont causés la guerre et ses mensonges.

Informations

Détails du Film D'une Vie à l'Autre (Zwei Leben)
Origine Allemagne - Norvège Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 97 '
Sortie 07/05/2014 Reprise -
Réalisateur Georg Maas Compositeur Julian Maas
Casting Liv Ullmann - Juliane Köhler - Ken Duken - Sven Nordin
Synopsis Europe 1990, le mur de Berlin est tombé. Katrine a grandi en Allemagne de l’Est, et vit en Norvège depuis 20 ans. Elle est le fruit d’une relation entre une norvégienne et un soldat allemand pendant la Seconde Guerre Mondiale. A sa naissance, elle a été placée dans un orphelinat réservé aux enfants aryens. Elle parvient à s’échapper de la RDA des années plus tard pour rejoindre sa mère. Mais, quand un avocat lui demande de témoigner dans un procès contre l’Etat norvégien au nom de ces «enfants de la honte», curieusement, elle refuse. Progressivement de lourds secrets refont surface, dévoilant le rôle de la STASI, les services secrets de la RDA, dans le destin de ces enfants. Pour elle et ses proches, quel est le plus important ? la vie qu’ils ont construite ensemble, ou le mensonge sur lequel elle repose ?

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques