Critique Le Miroir Obscène (Al otro lado del espejo)

Le Miroir Obscène
Présenté dans un écrin classique, mais collector par la société d'édition française, ce DVD donne l'opportunité de voir les deux versions bien distinctes du long-métrage réalisé par Jess Franco.

Verdict Note : Monumentale Erreur ! Monumentale Erreur !

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

Essayant tant bien que mal de suivre la cadence des multiples sorties salles et vidéos, le choix d'une petite équipe rédactionnelle va parfois à la priorité des films attendus par le public/lecteur, mais aussi par le critique. Sans aucune volonté de notre part de mettre en sourdine des titres moins ronflants ou autre, c'est avec une joie certaine que nous reprenons – et concluons enfin – le cycle Jess Franco lancé par notre partenaire Artus Films.

Présenté dans un écrin classique, mais collector par la société d'édition française, ce DVD donne l'opportunité de voir les deux versions bien distinctes du long-métrage réalisé par Jess Franco. Nous avons donc fait le choix de les traiter séparément, étant deux œuvres pertinemment bien distinctes. Car Le Miroir Obscène/Al otro lado del espejo est une co-production franco-espagnole. Pour le marché français un brin plus coquin, ou disons-le carrément pervers, le film fût massacré en salle de montage. Des inserts érotiques, voire pornographiques, ont été tournés par Franco lui-même souhaitant garder la main mise sur son travail.

Le Miroir Obscène est une bouillabaisse d'image mal montée donnant une légère nausée.

C'est donc dans cette version française traitée ici que nous voyons arrivée Lina Romay dans le rôle de la sœur d'Ana. Annette (Emma Cohen) et Marie (Lina Romay), deux sœurs, vivent avec leur père sur une île, à Madère. Depuis leur plus jeune âge, elles entretiennent une relation ambiguë, mêlant jalousie et obsession fusionnelle. Lorsque Annette décide de se marier, Marie, ne le supportant pas, se suicide. Annette se renferme davantage sur elle-même, et quitte l’île pour habiter en ville. Désormais, sa sœur va la hanter à travers un miroir, jadis témoin de leurs rapports incestueux…

Le nouveau montage ressort alors cette fameuse relation tortueuse entre les deux sœurs. Après son départ de l'île vers la ville, nous suivons les errements d'Annette entre boîte de Jazz et scène de théâtre. La première partie du film ressemble à une bouillabaisse d'image mal montée donnant une légère nausée. Complètement décontenancés par cette trame brouillonne bricolée entre décors morts et voix-off confuse, nous suivons les errements injustifiés d'Annette dans sa nouvelle vie loin du manoir malsain. Le long-métrage ennuie et coule une vie tranquille jusqu'à que l'héroïne ressente les premiers émois psychotiques.

Le Miroir Obscène est un non-film sans véritable saveur, tenue par quelques scènes de meurtres sexy et efficace.

En effet, son rapport avec un collègue musicien infidèle - vivant une relation hippie avec sa compagne – évolue, l'homme cherchant à séduire absolument la jeune femme. Cet événement sera alors l'élément déclencheur d'une folie prise dans les tournoiements gadgets de la mise en scène de Franco. De ce postulat psychotique, Jess Franco s'amuse à reproduire des éléments giallesque (très en vogue à l'époque) pour mettre en scène ses mises à mort. La scène de meurtre sur les planches du théâtre en étant la plus belle résultante. Mais le principal défaut de ce montage français est, outre l'assemblage chaotique des nouveaux inserts, cette absurdité narrative plombant les entres de meurtres. Chaque lien entre les mises à mort est d'un ennui abyssal ponctuer par des scènes pornographiques appuyées. Ces scènes venant titiller la somnolence provoquée par le film sont certes rudes pour un film léger, mais réalisé avec soin. Perverse et démoniaque, Jess Franco joue avec sa caméra en filmant par un jeu d'amorce des séquences torrides. Des fellations en gros plans surprennent, tout comme des scènes lesbiennes brutes. Tout amateur de films pornographiques 70's sauront appréciés la callosité de femmes touffues.

Le Miroir Obscène est presque un non-film sans véritable saveur, tenue par quelques scènes de meurtres sexy et efficace, mais surtout par la beauté mélancolique de l'actrice espagnole Emma Cohen. De ces grands yeux verts, elle hypnotise l'écran sauvant un gentil nanar sorti des oubliettes par une société d'édition vidéo impertinente et passionnée.

Informations

Détails du Film Le Miroir Obscène (Al otro lado del espejo)
Origine France - Espagne Signalétique Interdit aux moins de 16 ans
Catégorie Film Genre Horreur - Epouvante - Erotique
Version Cinéma Durée 91 '
Sortie 03/09/1975 Reprise 04/02/2014
Réalisateur Jess Franco Compositeur André Bénichou
Casting Emma Cohen - Lina Romay - Robert Woods - Howard Vernon - Alice Arno - Philippe Lemaire
Synopsis Annette (Emma Cohen) et Marie (Lina Romay), deux sœurs, vivent avec leur père sur une île, à Madère. Depuis leur plus jeune âge, elles entretiennent une relation ambiguë, mêlant jalousie et obsession fusionnelle. Lorsque Annette décide de se marier, Marie, ne le supportant pas, se suicide. Annette se renferme davantage sur elle-même, et quitte l’île pour habiter en ville. Désormais, sa sœur va la hanter à travers un miroir, jadis témoin de leurs rapports incestueux…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques