Critique Welcome to New York

Welcome to New York
Welcome to New York est un film vide lorgnant les frontières du porno dans sa première partie pour en sortir une histoire creuse où l’homme devient un chien docilement dressé se soumettant à une Amérique toute puissante. Le film ne présente aucun...

Verdict Note : Monumentale Erreur ! Monumentale Erreur !

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Sujet de controverse ultime depuis 2011, l’affaire DSK a remué la planète entière. L’ex-patron du FMI s’était illustré dans l’affaire du Sofitel où la désormais célèbre Nafissatou Diallo l’accusait de l’avoir violée. Welcome to New York raconte la vision d’Abel Ferrara sur cette affaire mais dresse plus globalement le portrait qu’il se fait du bonhomme. Sujet épineux mais buzz de taille notamment en France puisqu’il n’a pas disposé de sortie en salle mais une sortie directement en VOD.

Affreux, sale, antisémite, misogyne, dégradant…

Affreux, sale, antisémite, misogyne, dégradant…Welcome to New York est une descente aux enfers de près de deux heures dressant un portrait honteusement barbare d’un homme sur qui taper est devenu le pain quotidien de tous. Sans pour autant remuer le couteau dans la plaie concernant l’affaire, Ferrara aide en réalité Depardieu à régler définitivement ses comptes avec son pays suite à ses nombreuses extraditions fiscales. Welcome to New York avance un Depardieu colossal où son importante protubérance physique n’aura d’égale que la magnificence accrue d’une perversité sans limites. Ferrara expose un homme qui n’a d’intérêt que son plaisir sexuel traitant la femme comme un objet. La première demi-heure de film est exécrable. On ne pourra s’empêcher de s’indigner face à ce film érotique soft (encore que…) où les grognements animaux de Depardieu rythment ses coups de reins assassins. L’image est hideuse, le son est mauvais…on est vraiment pas loin du porno. Quitte à vouloir rire de cette affaire en assumant parfaitement le côté voyeur de la chose, on préfèrera se retourner vers l’industrie du X avec monsieur Roberto Malone en vedette dans l’irrévérencieux DXK tout phallus en l’air qu’il fut fier de s’extirper de sa retraite pour s’amuser une dernière fois. Mais là n’est pas le propos, Depardieu a été grand et respecté, il n’est plus que l’ombre du pseudo marginal qu’il n’est plus. S'appuyant sur un double jeu, le film s’ouvre d’ailleurs sur une fausse interview de l’acteur himself qui explique le plus sérieusement du monde qu’il ne joue jamais un personnage, il est un personnage. Le fait de rentrer dans les pompes d’un politique vicieux l’excite au plus haut point qu’il affirme les détester. Il se considère comme un anarchiste et aime qu’on entendre sa haine au travers ses films…hormis des grognements de porc, on n’a rien vu de dithyrambique.

Hormis des grognements de porc, on n’a rien vu de dithyrambique.

On connait Ferrara pour jouer de provocations avec des personnages sans cesse tendancieux (Bad Lieutenant, Driller Killer, The King of New York…), seulement il avait toujours une raison d’expliquer ses choix. En dépit du fait qu’il n’a jamais attiré notre capital sympathie, on lui reconnaissait un vrai talent qui transpire les bas-fonds suintants d’un New York junkie en détresse. Welcome to New York est un apogée immonde de coïts permanents dans sa première partie et une descente longue et véritablement ennuyeuse dans sa seconde, le tout rythmé par les respirations exagérément ubuesques de Depardieu. Agissant comme un gamin qui ne comprend pas pourquoi la maîtresse le met au coin, toutes les séquences d’incarcération du bonhomme ne sont qu’affabulations gratuites d’une haine méprisante du carcan américain se mettant en position de dominant sur l’homme français. L’Amérique conquérante dans toute son abominable splendeur inintéressante comme le sujet qu’elle développe. La police est puissante, le prisonnier français est un attardé. C’est un constat vraiment alarmant, on ne voit aucun attrait pour ce film, on n’y aperçoit aucune valeur artistique ou morale quelle qu’elle soit. Les personnages sont biaisés, on sent que Ferrara attend de pied ferme une assignation en justice pour diffamation, ce à quoi Anne Sinclair s’est empressée de répondre qu’elle ne lui donnerait pas ce plaisir. Anne Sinclair d’ailleurs qui est vue par Ferrara comme une femme vile attirée par le pouvoir et qui est prête à accepter que son mari se livre aux pires débauches pour peu qu’elle puisse devenir première dame de France. Pire que tout, il dénonce une fortune bâtie dans le sang des juifs dédouanant en une réplique son "héros" de toute conscience amorale pour reporter tous les tords sur son épouse ("1945 : une grande année !" dixit Depardieu dans le texte). C’est pitoyable, ce film est pitoyable !

C’est pitoyable, ce film est pitoyable !

Welcome to New York est un film vide lorgnant les frontières du porno dans sa première partie pour en sortir une histoire creuse où l’homme devient un chien docilement dressé se soumettant à une Amérique toute puissante. Le film ne présente aucun intérêt artistique : l’image est affreuse, les dialogues insipides et le son terriblement plat. Une œuvre volontairement provocante jouant de malversations pour se faire un nom qu’on oubliera très vite. Putsch politico-cinématographique foiré, Ferrara et Depardieu sont tombés bien bas, c’est désastreux !

Informations

Détails du Film Welcome to New York
Origine Etats Unis Signalétique Interdit aux moins de 12 ans
Catégorie Film Genre Drame
Version Direct To Video Durée 120 '
Sortie 17/05/2014 Reprise -
Réalisateur Abel Ferrara Compositeur Aucun
Casting Gérard Depardieu - Jacqueline Bisset - Drena De Niro - Amy Ferguson - Paul Calderon - Ronald Guttman - Shanyn Leigh
Synopsis Devereaux est un homme puissant. Un homme qui manipule au quotidien des milliards de dollars. Un homme qui contrôle la destinée économique des nations. Un homme gouverné par un irrépressible et vorace appétit sexuel. Un homme qui rêve de sauver le monde et qui ne peut se sauver lui-même. Un homme terrifié. Un homme perdu. Regardez-le tomber.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques