Critique Mise à l'Epreuve (Ride Along)

Mise à l'Epreuve
S’il ne brille pas par l’originalité de son histoire, Mise à l’Epreuve fait sincèrement rire en partie grâce au jeu très étoffé de Kevin Hart. Le rejeton de Comedy Central trouve enfin un rôle l'amenant vers un bon tremplin pour l’élever...

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Eddie Murphy et Nick Nolte, Mel Gibson et Danny Glover, Arnold Schwarzenegger et James Belushi, Sylvester Stallone et Kurt Russell, Bruce Willis et Damon Wayans, Robert Downey Jr et Zach Galifianakis ou même encore Louis De Funès et Bourvil…depuis de très longues années, le buddy movie est une thématique chère au cinéma de divertissement. L’idée de chercher une collaboration entre deux personnages que tout oppose offre sans arrêt des situations suffisamment cocasses pour attirer le spectateur en masse. Mise à l’Épreuve de Tim Story choisit de voir se confronter Ice Cube et Kevin Hart. Ancrant son film dans un humour typé afro-américain, on sait pertinemment à quelle sauce on va être mangé, la question à se poser est : est-ce que ça marche ?

Mise à l’Épreuve se révèle être une synthèse des genres côtoyés par le réalisateur auparavant.

Mise à l’Épreuve se révèle être une synthèse des genres côtoyés par le réalisateur auparavant. S’il avait fait jouer Ice Cube dans l’hilarant Barbershop, il s’était illustré dans les blockbusters avec les deux adaptations sur Les Quatre Fantastiques. Si on tient compte de son remake de Taxi, on peut assurer aisément que Mise à l’Épreuve a dû être un exercice sacrément rodé mis en place avec facilité pour lui. En effet, il n’y a aucune prouesse technique et scénaristique qui amènent le métrage un cran au-dessus de ce que nous ayons déjà vu au cinéma. Quoi qu’il en soit, le duo Cube / Hart fait des étincelles. Le bagou assuré de Hart offre des tirades dithyrambiques d’une saveur jouissive et l’accent afro-américain y est pour beaucoup. Si les frères Wayans ont su faire aimer ce type d’humour à une échelle mondiale, on se souvient surtout de la trilogie Friday (dans laquelle s’illustrait Ice Cube) qui fait office de bible de l’humour afro-américain. Tim Story ne prend jamais cet humour avec des pincettes puisqu’il sait que l’ensemble du public est capable de le comprendre. Le personnage de Kevin Hart est délectable. S’il agit formidablement bien en tant que boule de nerfs que rien n’arrête, on peut concevoir que ce soit lassant d’autant plus qu’il ne manquera pas de rappeler, un cran en-dessous, un certain Chris Tucker dans Rush Hour. Malgré tout, cette catastrophe ambulante assure parfaitement le job et certaines scènes sont véritablement délicieuses (cf. l’interrogatoire du gamin sur le terrain de basket).

Le personnage de Kevin Hart est délectable.

Il faut souligner un amour prononcé pour nos artistes musicaux français. Non seulement la bande originale est très énergique et appuie parfaitement le flot incessant d’action ininterrompu qui englobe le film, mais vous aurez surtout la joie de dandiner votre tête au rythme des C2C et autre Cut Killer. Story n’est jamais avare d’envie énergique pour sans cesse relancer l’intérêt de son film. Il s’inscrit dans l’air du temps et plaira surtout aux jeunes qui se lassent malheureusement trop vite. D’ailleurs, c’est un pari qui a marché aux États-Unis puisque le film a remporté plus de 41 millions de dollars lors de sa première semaine d’exploitation en salle le plaçant comme meilleur démarrage pour un mois de Janvier sans tenir compte de la ressortie de Star Wars en 1997. Le buddy movie, initié tel quel par Eddie Murphy et Nick Nolte aux États-Unis dans 48 heures en 1982, est un genre qui est indissociable de l’action. C’est un genre dont les Américains raffolent symbolisant l’essence même du divertissement que John McTiernan s’était fait un malin plaisir de déstructurer en long en large et en travers dans Last Action Hero. Ceci expliquant en partie peut être cet effet de lassitude pour le genre qui ne se renouvelle que très peu. Mise à l’Epreuve n’en reste pas moins un bon divertissement parmi tant d’autres. Un film popcorn devant lequel on ne peut que passer un bon moment sans trop prendre le risque d’en sortir déçu.

S’il ne brille pas par l’originalité de son histoire, Mise à l’Epreuve fait sincèrement rire en partie grâce au jeu très étoffé de Kevin Hart. Le rejeton de Comedy Central trouve enfin un rôle l'amenant vers un bon tremplin pour l’élever vers des sphères plus hautes loin des Scary Movie. Un chemin somme toute classique pour ce type d’humoriste (Eddie Murphy, Chris Rock, Chris Tucker…), mais preuve en est que la relève est assurée et on en est plus que satisfait.

Informations

Détails du Film Mise à l'Epreuve (Ride Along)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Action - Comédie
Version Cinéma Durée 99 '
Sortie 14/05/2014 Reprise -
Réalisateur Tim Story Compositeur Christopher Lennertz
Casting John Leguizamo - Laurence Fishburne - Bruce McGill - Ice Cube - Kevin Hart - Tika Sumpter - Bryan Callen
Synopsis Ben, agent de sécurité dans un lycée, tente en vain de prouver qu’il est plus qu’un geek baratineur à James, grand frère protecteur de sa petite amie et flic aux méthodes musclées. Quand Ben est enfin accepté à l’Académie de l’APD (Atlanta Police Department), il demande la bénédiction de James pour épouser Angela, pensant avoir enfin gagné son respect. Sceptique, James le met à l’épreuve pour lui apprendre le métier et voir s'il est digne ou non d’épouser sa soeur. Durant 24 heures il devra patrouiller avec lui dans les rues d’Atlanta. Mais ce qui devait être une patrouille ordinaire se transforme en véritable poursuite contre le crime. James constatera alors que la répartie de Ben est aussi dangereuse et rapide que ses propres balles.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques