Critique Sabotage

Sabotage
Sabotage de David Ayer se sabote tout seul et ne cherche même pas à masquer ses faiblesses. Jamais il ne cherchera un point d’accroche qui puisse nous permettre d’essayer de comprendre la justification de ses procédés scénaristiques. On en sort...

Verdict Note : Maladroit sur de nombreux points. Maladroit sur de nombreux points.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Sabotage est la quatrième réalisation de David Ayer. Après s’être fait un nom pour avoir signé le scénario de l’excellent film d’Antoine Fuqua, Training Day et celui du premier Fast and Furious, il avait décidé de sauter le pas en 2005 avec Bad Times. S’en suivront Au Bout de la Nuit et End of Watch. Ces trois films avaient un fil rouge conducteur assez commun puisqu’ils se centraient tous sur une intrigue policière avec un ton thriller moderne duquel il puisait une véritable force. Malgré un manque évident de renouvellement dans ses sujets, Ayer fait preuve d’une fascination pour ce qui est de la corruption des agents de police et se complait à raconter ce genre d’histoire. Sabotage prend le même tournant, coup de poker réussi ou non ?

Le casting fait rêver n’importe quel amateur de film d’action avec une mention spéciale à Sam Worthington qui est méconnaissable.

Le casting fait rêver n’importe quel amateur de film d’action avec une mention spéciale à Sam Worthington qui est méconnaissable. Sabotage sort Arnold Schwarzenegger de la houlette de son pote Stallone pour s’offrir son second véritable premier rôle depuis la fin de son mandat de Gouverneur juste après l’explosif film de Kim Jee-Woon, Le Dernier Rempart. Le moins que l’on puisse dire c’est que notre Gouvernator tient une forme olympique du haut de ses 66 ans…tout du moins dans l’ouverture du film car, malheureusement, en dépit du fait qu’il tienne le haut de l’affiche, il ne s’en verra que trop peu effacé au fur et à mesure que le métrage avancera. La faute à l’âge qui aurait pris le dessus sur ses capacités physiques ? Que les fans se rassurent, il assure tout de même le job avec une vraie dextérité lors de certaines scènes qui se font beaucoup trop discrètes sur les presque deux heures de film. A l’image du chef qui se fait couvrir de tous les côtés par son équipe, on sentira une perte de conviction et de prise de risque de sa part pendant presque tout le métrage qu’on sort de la salle avec une certaine frustration. D’ailleurs, la gêne ne se fait pas qu’à ce niveau-ci. Le ton global du film est bancal. On ne sait jamais si Ayer essaie de donner un air sérieux, comique ou dramatique à son film. Tantôt trash, tantôt frileuse, cette recherche constante dans les idées aura raison de la patience de chacun.

Tantôt trash, tantôt frileuse, cette recherche constante dans les idées aura raison de la patience de chacun.

Malgré ses défauts évidents, le film se tient plutôt bien dans presque tout son ensemble. En effet, on comprend très vite qu’on aura affaire à un énième thriller sur fond de faux-semblants comme on en a vu tant. On se prête au jeu avec facilité, on veut croire en l’histoire et on cherche assidument qui pourrait être ce mystérieux tueur qui a décidé de décimer cette brigade surentraînée de la DEA. Cependant, et c’est là où Ayer montre clairement des signes de faiblesses concernant ces histoires qu’il affectionne tant : il est usé. On le ressent surtout dans la dernière partie où tout le dénouement de l’histoire est envoyé de manière abracadabrantesque. C’est à croire qu’Ayer ne savait pas comment conclure son récit et aurait décidé de tout envoyer valdinguer dans un flot incessant de castagnes sans queue ni tête. C’est vraiment prendre le spectateur pour une courge que de penser qu’il saura digérer le mobile plus que bancal ainsi que le cliffhanger foiré dont il fait preuve. On est perdu et surtout atterré quand on repense aux films précédents du bonhomme et surtout à ses talents de scénariste (Training Day était vraiment formidablement écrit). Pourquoi tant de facilité ? Pourquoi tant d’incohérence ? Pourquoi cette fin tout simplement ? On n’y croit pas, on ne veut pas y croire et on ne peut pas l’accepter de toute façon. Pour que vous vous rendiez bien compte, c’est un peu comme si Peter Jackson aurait décidé d’abréger soudainement le voyage de Frodon en plein milieu du second volet de sa trilogie, contre toute attente, perturbant sans appel le rythme de croisière confortable qu’il avait installé juste avant. C’est tout autant frustrant que cette bande atypique de la DEA est tout de même attachante et on aurait aimé que leur histoire prenne un autre tournant, quitte à devoir rester dans le cliché jusqu’au bout et essayer de tenter de jouer la carte du simple et efficace.

Sabotage se sabote tout seul et ne cherche même pas à masquer ses faiblesses. Jamais il ne cherchera un point d’accroche qui puisse nous permettre d’essayer de comprendre la justification de ses procédés scénaristiques. On en sort avec la nette sensation d’avoir vu un produit bien fade qui est voué à ne rien raconter malgré un casting du tonnerre. Un thriller « kleenex » qu’on est content d’avoir à portée de main mais qu’on oubliera aussi vite après utilisation.

Informations

Détails du Film Sabotage
Origine Etats Unis Signalétique Interdit aux moins de 12 ans
Catégorie Film Genre Action - Thriller
Version Cinéma Durée 120 '
Sortie 07/05/2014 Reprise -
Réalisateur David Ayer Compositeur David Sardy
Casting Sam Worthington - Olivia Williams - Arnold Schwarzenegger - Terrence Howard - Mireille Enos - Max Martini - Joe Manganiello - Josh Holloway
Synopsis Pour cette force d’élite de la DEA, il s’agit officiellement de prendre d’assaut le repaire d’un important cartel mais en réalité, l’opération se révèle être un véritable braquage. Après s’être emparés de 10 millions de dollars en liquide, les agents complices pensent leur secret bien gardé… jusqu’à ce que quelqu’un se mette à les assassiner les uns après les autres, froidement, méthodiquement. Alors que les meurtres se multiplient, chaque membre de l’équipe devient un suspect. Chacun sait tuer, et chacun a un excellent mobile.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire
Commentaires sur " Sabotage "
  • larsenlk

    larsenlk le 08/05/2014 à 19:38

    Bon eh bah je vais attendre qu'il passe en télé...

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques