Critique Babysitting

Babysitting
Babysitting est une comédie fraiche et savoureuse. On sort de la salle complètement ahuri de bonne humeur et définitivement charmé si bien qu’on repartirait de suite pour une seconde projection. Prix spécial du jury et prix du public au festival...

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Babysitting c’est avant tout un parcours du combattant pour Philippe Lacheau. Il lui aura fallu plusieurs années pour accoucher de son scénario. L’idée de départ était de surfer sur la tendance found footage qui habite la toile ces derniers temps en proposant un genre tout autre que l’horreur et le fantastique auxquels il était cantonné. C’est en se remémorant une fête chaotique organisée par Michaël Youn qu’il trouve l’inspiration pour la trame principale de son film. Les Américains et Projet X étant passés par là entre temps auront eu raison de la vraie force de Lacheau. Conscient qu’on lui collera une étiquette plagiat ou, au mieux, remake, sur le dos, il décide de revoir l’écriture de certaines de ses séquences afin de se démarquer au mieux du non-modèle américain qui lui était tombé sous le nez. Qu’en est-il du résultat ?

Nous validons à 100% les avis positifs envers ce film.

L’ensemble des critiques dithyrambiques de la part des médias à l’égard de Babysitting auront eu raison de notre curiosité. Nous validons à 100% les avis positifs envers ce film. Babysitting est réellement LA comédie française à aller voir en salle en ce moment. Il n’y a jamais de temps morts, les vannes sont bonnes et jamais lourdes, elles voguent entre un humour bon enfant et des blagues vraiment très noires inscrivant ses propos au plus proche du réel de la situation envoyée. Le casting est soigné aux petits oignons, on a réellement l’impression d’être ami avec le petit groupe à l’écran. Les scènes en found footage témoignent d’un vrai travail permettant de ne pas sortir de la salle avec un mal de crâne féroce. Il faut dire que le film n’est pas entièrement envoyé caméra au poing, ce qui permet de s’adapter plus aisément au format minimaliste qu’offre le found footage. Le film reprend le principe instauré par Deodato dans Cannibal Holocaust : on suit les réactions des personnes qui visionnent les images tournées pendant les faits. Avec un ping-pong constant entre ce qu’il se passe dans le temps présent et le passé, Lacheau distille de vrais moments savoureusement drôles. Il y a aussi une empreinte évidente qui se met en place entre la nouvelle génération et la plus vieille. Le présent est campé par Gérard Jugnot et Clotilde Courau qui sont totalement étrangers aux envies de la jeunesse actuelle qui leur démontre de manière exacerbée ses attentes et ses envies pour progresser dans la vie qui est tout autre que celle que leurs ainés ont connue. Il y a une très belle représentation du conflit parent / enfant qui se déroule sous nos yeux qui rend le fond de Babysitting vraiment touchant et sincère.

Babysitting fait exploser nos boîtes à zygomatiques.

Babysitting fait exploser nos boîtes à zygomatiques. On se tord de rire dans son siège pendant près d’une heure et demie. Il n’a de lien avec Projet X que le principe de la fête qui tourne mal. Jamais on ne sent qu’il tente de reproduire les mêmes vannes que celles du film américain et c’est ce qui rend Babysitting nettement plus appréciable d’autant plus qu’il y a une vraie quête d’identité ici. Le personnage campé par Philippe Lacheau, à l’aube de ses 30 ans, a vraiment tout à construire dans sa vie. Le chaos de la nuit qu’il passera représente de manière très exagérée le remaniement intérieur auquel il tend à aspirer pour enfin se révéler en tant qu’homme. Le petit Enzo Tomasini témoigne d’une réelle grandeur pour son jeune âge. Il porte son duo avec Lacheau à merveille. On se régale des vannes qu’ils s’envoient où ce sera à celui qui aura le dernier mot. Alice David, Vincent Desagnat, Tarek Boudali et Julien Arruti représentent tous un aspect de la personnalité du personnage de Lacheau. Il sera clairement porté par eux dans sa recherche de son futur moi. Tout le casting témoigne d’une complicité hors pair, on est immergé à 300% au sein de la folie ambiante qui rythme sans cesse le métrage. En définitive, la fête qui tourne mal ne sera que le point d’ancrage d’une nuit qui réserve bien plus de surprise qu’il n’y paraît et c’est d’ailleurs pour ceci que Babysitting se détache de Projet X : le lieu n’est pas fixe, les changements de tableaux offrent tous des situations à l’humour bien précis allant d’une finesse certaine à de l’humour nettement plus noir. Jamais (ou très rarement) grasses, les vannes font mouche et sont réellement percutantes tant pour les adolescents que pour les adultes d’un âge certain. Cette palette très large d’audience justifie fortement ce buzz énorme qu’est en train de faire Babysitting actuellement.

Babysitting est une comédie fraiche et savoureuse. On sort de la salle complètement ahuri de bonne humeur et définitivement charmé si bien qu’on repartirait de suite pour une seconde projection. Prix spécial du jury et prix du public au festival de l’Alpe du Huez amplement mérités. Un film à l’image de la nouvelle génération d’humoristes français qui cartonnent actuellement sur le web et à la télévision, un film dans l’air du temps, un film qui ne faut louper sous aucun prétexte.

Informations

Détails du Film Babysitting
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Comédie
Version Cinéma Durée 85 '
Sortie 16/04/2014 Reprise -
Réalisateur Nicolas Benamou - Philippe Lacheau Compositeur Michael Tordjman - Maxime Desprez
Casting Clotilde Courau - Gérard Jugnot - Tarek Boudali - Philippe Lacheau - Alice David - Vincent Desagnat - Julien Arruti - David Marsais - Grégoire Ludig
Synopsis Faute de baby-sitter pour le week-end, Marc Schaudel confie son fils Remy à Franck, son employé, "un type sérieux" selon lui. Sauf que Franck a 30 ans ce soir et que Rémy est un sale gosse capricieux. Au petit matin, Marc et sa femme Claire sont réveillés par un appel de la police. Rémy et Franck ont disparu ! Au milieu de leur maison saccagée, la police a retrouvé une caméra. Marc et Claire découvrent hallucinés les images tournées pendant la soirée.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques