Critique La Crème de la Crème

La Crème de la Crème
La Crème de la Crème possède un message philosophique fort. Il permet à Kim Chapiron de confirmer qu’il est une figure indétrônable du cinéma français en devenir. Il révèle également de jeunes acteurs très prometteurs et est surtout la preuve...

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Troisième réalisation du co-créateur du collectif Kourtajmé, La Crème de la Crème signe une nouvelle exploration de genre pour Kim Chapiron. Après s’être illustré dans le thriller horrifique avec Sheitan en 2005 et dans le drame psychologique avec Dog Pound en 2009, il s’essaye à la comédie dramatique sur fond de chronique sociologique accusant un système éducatif qui ne se suffit plus.

La Crème de la Crème n’est pas une comédie !

La Crème de la Crème n’est pas une comédie ! Qu’on se le dise une fois pour toutes, la bande-annonce fausse terriblement l’aspect global du rendu définitif de celui-ci puisque seul le personnage de Jaffar (personnage secondaire) sera un ressort humoristique inhérent à l’histoire. Celles et ceux qui s’attendent à un ersatz d’American Pie peuvent passer leur chemin sur le champ. Le film de Kim Chapiron lorgne beaucoup plus du côté de The Social Network où la mise en place d’un réseau social informatique se transforme en réseau de prostitution régit par trois génies proxénètes. « Regardez bien les gens autour de vous, car à la fin de ces 3 ans, ils auront changé, et vous aussi ! » Jamais un pitch d’ouverture n’aura aussi bien servi son histoire. On fait la connaissance de Dan et Kelly. Ce qui démarre comme un simple pari sur l’étude de la possibilité d’évolution du sex-appeal de leur pote Jaffar s’avèrera être le point d’ancrage d’un système addictif qui va vite les dépasser. Ils attireront la curiosité de Louis qui viendra compléter le trio. C’est ainsi que les rouages de leur business se mettront en place très facilement. Dan sera la tête pensante, Kelly la rabatteuse et Louis le fournisseur. Le spectateur est tellement dépassé par les événements qu’il tarde à se rendre compte de l’illégalité des actes perpétrés. Et c’est là que Kim Chapiron est fascinant et intelligent : on vit les événements avec les personnages avec une telle ferveur qu’on se retrouve aveuglé devant cette grosse supercherie. Le retour à la réalité sera d’autant plus brutal pour ces personnages que nous tomberons tout autant des nues. Les risques engendrés sont bien présents, Chapiron ne nous les cache à aucun moment mais il faudra tout de même attendre une réaction sans retour pour se rappeler la réalité.

Quel plaisir il y a aussi à enfin voir de jeunes ados parler vrai.

Quel plaisir il y a aussi à enfin voir de jeunes ados parler vrai. On relève souvent le cliché qui peut très vite se faire dès lors qu’on essaie de représenter la jeunesse actuelle au cinéma. Ici on reconnait véritablement le langage employé chez la populace des 18-25 ans. La Crème de la Crème est aussi le résultat d’une immersion totale de la part de Chapiron au sein du monde étudiant. Pour parfaire son métrage, il a passé plusieurs mois à suivre des groupes d’étudiants. La reproduction de son expérience qu’il assigne à son film n’en est que plus fidèle. Beaucoup ont retrouvé l’ambiance des soirées étudiantes auxquelles ils ont participé dans le temps. Chapiron y voit un formatage des classes sociales. Au-delà de la simple culture physique et les relations du paraître qui animent le film, il dresse un portrait honteusement véritable sur une jeunesse animée par la soif de pouvoir. À l’heure où le fanatisme pour les Power Rangers a laissé place à une admiration « Scarfacienne » sans faille, la jeunesse actuelle déploie une rage et une soif de reconnaissance hors norme qui semble inquiéter son réalisateur. Dans Sheitan, il mettait en exergue deux populations de deux extrémités sociales afin d’y démontrer une incompatibilité civique. Pour Dog Pound c’était un choc générationnel somme toute basique mais à la tension dramatique forte. Ici, il n’est pas question de confrontation mais de comment une élite décide de gravir les échelons de la vie au sein de la microsociété qu’est la fac. Chapiron décide de raconter une tranche de vie dans une année à l’université et d’ailleurs sa fin peut paraître inaboutie dans ce sens. En effet, le générique de fin apparaît dès lors où chacun de nos héros commence à comprendre ce que sera sa future vie. Kim Chapiron apporte sa propre réponse sur le moment qu’il se passe lorsque nous passons de l’adolescence à l’âge adulte. Par-delà les gestes que nous commettons, ce sont nos convictions qui font de nous des hommes. Si le doyen de la faculté prévient les étudiants en début de film sur le fait qu’ils changeront, il ne stipule jamais que ce sont les cours qui les façonneront à leur future image. Il entend par son discours que nous sommes déjà notre futur dès lors où nous entreprenons une démarche quelle qu’elle soit…seulement, le chemin peut être long et tortueux.

La Crème de la Crème possède un message philosophique fort. Il permet à Kim Chapiron de confirmer qu’il est une figure indétrônable du cinéma français en devenir. Il révèle également de jeunes acteurs très prometteurs et est surtout la preuve qu’un film de divertissement peut tenir un discours de film d’auteur. Un autre genre dans lequel Chapiron peut se targuer de s’y être essayé avec succès. À voir absolument !

Informations

Détails du Film La Crème de la Crème
Origine France Signalétique Sensibilité Spectateurs
Catégorie Film Genre Comédie Dramatique
Version Cinéma Durée 90 '
Sortie 02/04/2014 Reprise -
Réalisateur Kim Chapiron Compositeur Ibrahim Maalouf
Casting Thomas Blumenthal - Alice Isaaz - Jean-Baptiste Lafarge - Karim Ait M'Hand - Marine Sainsily
Synopsis Dan, Kelliah et Louis sont trois étudiants d'une des meilleures écoles de commerce de France. Ils sont formés pour devenir l’élite de demain et sont bien décidés à passer rapidement de la théorie à la pratique. Alors que les lois du marché semblent s’appliquer jusqu’aux relations entre garçons et filles, ils vont transformer leur campus en lieu d’étude et d’expérimentation.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques