Critique The Amazing Spider-Man: Le Destin d'un Héros (The Amazing Spider-Man 2)

The Amazing Spider-Man: Le Destin d'un Héros
2 ans après à peine, The Amazing Spider-Man 2 déboule sur nos écrans. La crainte est de mise avant la projection presse obligatoire pour un professionnel qui se respecte. Pire même, car l’aficionado qui sommeille en nous aurait de toute façon...

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

La disparition de Tobey Maguire sous le costume de Spider-Man a été effective le 4 juillet 2012. Après trois aventures grandioses dirigées d’une main de maître par Sam Raimi, le jeune homme n’a plus donné signe de vie depuis en tant qu’acteur (une brève apparition dans Gastby?). Dans ce silence inquiétant dont les fans trépignent encore d’espoir de revoir le véritable homme-araignée tisser sa toile entre deux buildings, Sony a décidé de tout remettre à zéro. L’oubliant comme une banale affichette dans un commissariat de banlieue, Peter Parker prend les traits d’une banale copie, sorte de clone lambda, simple fait à assurer la suite. Andrew Garfield endosse le costume de l’homme-araignée pour la nouvelle saga cinématographique sous le sigle Amazing. Prenant la relève comme Ben Riley - à l’époque du clone - l’avait fait pour SpiderMan, Andrew Garfield se montre être un Peter Parker du pauvre. Une belle tête à claques se baladant constamment avec son skate sous le bras et son air mélancolique à la Edward de Twilight. Jean ras-les-fesses, capuche sur la tête, sous les airs de Garfield, Peter Parker se veut être un tire au flanc, avachi sur sa table de cours et contant fleurette à Emma Stone, trop vieille pour incarner une Gwen Stacy lycéenne.

En dépit de tous ses défauts majeurs nous voici embarquer dans une nouvelle saga autour de Spidey. Confié au novice Marc Webb, le premier long-métrage est un désastre artistique. Superficielle et vide de sens, cette soi-disant "Amazing" aventure est une simple excuse à conquérir le cœur d’enfants crédules étouffés sous des tonnes de pop-corn. The Amazing Spider-Man fait tout de même mouche remplissant les caisses par millions de Sony. Il leur en fallait peu pour être heureux.

Très loin de l’indétrônable époque Sam Raimi, Le destin d’un héros - titre jeu vidéo assigné à cette suite – nous convie à suivre une aventure solide de l’homme-araignée.

2 ans après à peine, The Amazing Spider-Man 2 déboule sur nos écrans. La crainte est de mise avant la projection presse obligatoire pour un professionnel qui se respecte. Pire même, car l’aficionado qui sommeille en nous aurait de toute façon été poussé à franchir le pas de la salle pour découvrir cette nouvelle aventure. La surprise fut des plus surprenante de découvrir un bon film sous tout rapport. Très loin de l’indétrônable époque Sam Raimi, Le destin d’un héros - titre jeu vidéo assigné à cette suite – nous convie à suivre une aventure solide de l’homme-araignée. Restant tout de même en total décalage d’avec la matière originel, Spider-Man 2 est un produit de consommation fun et agréable servant pertinemment d’appel d’offres pour tout achat prochain de jouets et autres produits dérivés pour fils/neveu.

Car il faut l’avouer directement  : ce nouvel épisode n’est jamais destiné à un public adulte. Pour apprécier The Amazing Spider-Man  : Le destin d’un héros, il faut être un pro-fan du héros, ne pas dépasser 14ans ou à la rigueur être très (très!!) bon public. Agripper sur les épaules du costume en acrylique du héros, le spectateur se verra embarquer dans une action vertigineuse. Marc Webb dans le simple but de se démarquer de Sam Raimi - et pour dynamiser des scènes d’actions devenues presque banales - utilise le procédé de la caméra subjectif pour immerger le spectateur dans la bataille. Bien aidé par une 3D immersive, les combats sont à couper le souffle.

Restant tout de même en total décalage d’avec la matière originel, Spider-Man 2 est un produit de consommation fun et agréable servant pertinemment d’appel d’offres pour tout achat prochain de jouets et autres produits dérivés pour fils/neveu.

Heureusement, car outre ses qualités rythmiques, le film se perd dans une multitude d’intrigues. Simple second chapitre se concluant par une porte ouverte vers une vaste saga, The Amazing Spider-Man 2 se frotte à l’espionnage industriel et introduit finement une multitude de personnages. Ainsi, il faudra patienter longtemps pour avoir le mot de la fin. Sur un système sérialesque, Sony n’a pas trouvé mieux que de multiples cliffhanger pour nous obliger de voir ses prochaines productions. De par un scénario long comme la bible, James VanDerBilt s’amuse à détruire tous les fondements créés par Stan Lee. Après la destruction de Total Recall et Robocop, l’auteur pond un héros à peine digne d’une aventure en anime. Très proche de l’univers dépeint chaque matin sur Disney XD, ce soi-disant « amazing  » Spider-Man est ici juste bon à balancer des punchlines tels un rappeur de Brooklyn et à faire mu-muse avec les pompiers New-Yorkais.

Pour apprécier The Amazing Spider-Man : Le destin d’un héros, il faut être un pro-fan du héros, ne pas dépasser 14ans ou à la rigueur être très (très!!) bon public.

Au travers de cet Amazing Spider-Man: Le destin d’un héros, on a cette douce impression d’un retour à l’aube des années 2000. George Bush Jr s’apprêtait à commanditer les attentats du World Trade Center, et Ben Affleck d’enfiler les collants de Daredevil. Dans un déni total, Marc Webb réalise une joyeuse aventure de Spider-Man, mais sans cœur et sans passion. Il serait grand temps que Sony lâche les droits à Marvel, incorporant une bonne fois pour toutes l’araignée chez les Avengers, et lui redonner sa stature d’antan. Le rêve est-il signe d’espoir  ?

Informations

Détails du Film The Amazing Spider-Man: Le Destin d'un Héros (The Amazing Spider-Man 2)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Action - Aventure - Fantastique
Version Cinéma Durée 141 '
Sortie 30/04/2014 Reprise -
Réalisateur Marc Webb Compositeur Hans Zimmer
Casting Jamie Foxx - Andrew Garfield - Emma Stone - Dane DeHaan - Embeth Davidtz - Paul Giamatti - Campbell Scott Michael - Colm Feore
Synopsis Ce n’est un secret pour personne que le combat le plus rude de Spider-Man est celui qu’il mène contre lui-même en tentant de concilier la vie quotidienne de Peter Parker et les lourdes responsabilités de Spider-Man. Mais Peter Parker va se rendre compte qu’il fait face à un conflit de bien plus grande ampleur. Être Spider-Man, quoi de plus grisant ? Peter Parker trouve son bonheur entre sa vie de héros, bondissant d’un gratte-ciel à l’autre, et les doux moments passés aux côté de Gwen. Mais être Spider-Man a un prix : il est le seul à pouvoir protéger ses concitoyens new-yorkais des abominables méchants qui menacent la ville. Face à Electro, Peter devra affronter un ennemi nettement plus puissant que lui. Au retour de son vieil ami Harry Osborn, il se rend compte que tous ses ennemis ont un point commun : OsCorp.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire
Commentaires sur " The Amazing Spider-Man: Le Destin d'un Héros "
  • ceka

    ceka le 29/05/2014 à 20:14

    L'avantage de cet opus est qu'il est plus intéressant que son prédecesseur de point de vu scénaristique, l'inconvéniant est qu'il affiche sa volonté de vendre ces produits dérivés un peu trop ouvertement, avec sa collection design et objets des méchants actuel et à venir.

  • carole150

    carole150 le 29/06/2014 à 16:13

    [color=rgb(51, 51, 51); font-family: Helvetica, Arial, 'lucida grande', tahoma, verdana, arial, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 20px]Hier soir je me suis fait une toile pour ne pas perdre le fil j'avais revu le premier opus en VOD la semaine dernière car j'avoue qu'il ne m'avait marqué du tout . Je l'avais trouvé bien en dessous de ceux proposés par Sam Raimi .Donc je ne m'attendais spécialement pas à un super film.[/color]
    [color=rgb(51, 51, 51); font-family: Helvetica, Arial, 'lucida grande', tahoma, verdana, arial, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 20px]et en fait .. j'ai trouvé le film vraiment pas mal à ma plus grande surprise[/color]
    [color=rgb(51, 51, 51); font-family: Helvetica, Arial, 'lucida grande', tahoma, verdana, arial, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 20px]j'ai aimé :[/color]
    [color=rgb(51, 51, 51); font-family: Helvetica, Arial, 'lucida grande', tahoma, verdana, arial, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 20px]*L'humour présent tout à long du film , des petits dé[/color]tails amusants comme une sonnerie de téléphone par exemple et aussi l'émotion palpable par moment
    *L'aspect visuel franchement réussi avec de beaux effets spéciaux, dont le transformation d' Electro impressionnante et ainsi le perso en lui même
    *Le fait qu'il n'y ait pas de temps mort, tout s'enchaîne bien. Même si i n'y a pas de grosses grosses surprise dans le scenar, on se laisse porter par l'action.
    *Les musiques sympas
    *Le casting , avec Emma Stone/Gwen Stacy resplendissante, Jamie Foxx toujours au top,le petit nouveau Dane DeHaan /harris Osborn qui m'a vraiment rappelé ,autant physiquement que par le talent prometteur, Léonardo Di Caprio jeune .Andrew Garfield ne se défend pas trop mal mais je préfère quand même Tobey Maguire dans le rôle de Peter Parker .
    Ce film est à voir sur la grande toile, on en prends plein des yeux, et les oreilles c'est un vrai plaisir !
    ps: n'oublies pas, c'est un Marvel donc scène coupée dans le générique
    ps:Je persiste dans mon idée que le monde de Marvel au cinéma n'est pas pour les gamins de moins de (10/)12 ans, je pense que les petits que j'ai vu dans la salle hier soir on du passer une nuit agitée..

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques