Critique Captain America: Le soldat de l'hiver (Captain America: The Winter Soldier)

Captain America: Le soldat d'hiver
Deux ans après avoir collaboré avec les Vengeurs dans la bataille extraterrestre de New York, Steve Rogers vit désormais à Washington, D.C. où il doit affronter le monde moderne. Alors qu’un agent du SHIELD est tué, Cap fait équipe avec Natasha...

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

Avengers fut le clou triomphal pour Marvel d’une ample phase 1 où tous leurs super-héros sont passés au crible d’une introduction solide. Certains ont pris de l’avance avec deux aventures dans la boîte, Iron Man, figure de l’émergence de la maison des rêves sur le marché cinématographique. Ce n’est pas pour rien que ce soit l’homme de fer qui a introduit de forte belle manière la phase 2, celle avisée entièrement sous l’oeil de Disney après son rachat du catalogue de l’éditeur de comics. Sortie l’année dernière, Iron Man 3 a su remarquablement reprendre pied après la déferlante Avengers. L’héritage laissé par le film de Joss Whedon donna quelques interrogations quant au savoir-faire des équipes suivantes. C’était sous-estimé Shane Black ressortie du placard par Robert Downey Jr pour réaliser un troisième opus de très haute volée. Pris dans un décor hivernal mélancolique comme seul s’est mettre en scène le réalisateur américain, Iron Man 3 s’est vu être couronné d’une prise de position totale dans son discours politique (le mandarin) et sa trame adulte élaborée par le scénariste de l’Arme Fatale. Beaucoup lui en ont voulu d’avoir pris Avengers en contre-pied en évitant tout divertissement pop-corn.

Captain America, de par sa posture fière et héroïque, ne se montre jamais magnifié et iconisé par le travail des frères Russo.

Par contre, de l’autre côté de la galaxie, au pays d’Asgard, ce ne fut pas le même son de cloche. Thor: Le monde des ténèbres s’est fourvoyé dans cette volonté a être une œuvre guerrière tel un Game of Thrones. Le choix de prendre le réalisateur principal de la série pour la deuxième adaptation sur grand écran de leur héros blond fut moins judicieux. La saga du célèbre héros nordique se cherche encore en terme d’identité. Plombé par une intrigue shakespearienne dans le 1er opus, Le monde des ténèbres se perd à être un divertissement guerrier sans âme et sans réel relief.

Alors quid du troisième héros à s’essayer à l’aventure solo après leurs périples communautaires  ?

En 2011, sous la houlette de l’efficace Joe Johnston, Captain America n’était qu’une simple introduction à l’univers du personnage, mais aussi aux Avengers. Souligné par son sous-titre évocateur, The First Avengers fut une mise-en-bouche agréable. Malgré sa solidité et la prise de position iconique du personnage patriote, le film laissait sur la faim, pour enfin de compte, nous en mettre plein la vue l’année suivante. Deux ans après avoir collaboré avec les Vengeurs dans la bataille extraterrestre de New York, Steve Rogers vit désormais à Washington, D.C. où il doit affronter le monde moderne. Alors qu’un agent du SHIELD est tué, Cap fait équipe avec Natasha Romanoff (Black Widow) pour faire face à une conspiration orchestrée par un ennemi secret.

Le Soldat de l’Hiver est un film de guerre moderne enveloppé dans des envolées d’actions dynamiques et efficaces.

À travers Le soldat de l’hiver, finis les Avengers et bienvenue Captain America. Enfin plutôt Steve Rogers. Car Marvel prend le parti d’humaniser ses personnages, sorte de soldat aux ordres du SHIELD. Ce qui est le cas pour Cap, se trouvant en position de faiblesse face aux manigances de son employeur et ses ressenties personnels. Dans le film des Frères Russo, Captain America ne sera jamais le héros (malgré la volonté de propagande des États-Unis – voir le musée), mais le soldat d’une nation.

Le Soldat de l’Hiver est un film de guerre moderne enveloppé dans des envolées d’actions dynamiques et efficaces. Malgré quelques longueurs dues à des poses de dialogues pas forcément utiles, cette deuxième aventure se veut être un divertissement pop-corn actif et infaillible produit dans le but d’en prendre plein les mirettes (l’attaque contre Fury, évasion de Cap du SHIELD).

Saupoudré très légèrement d’une couche d’espionnage 70's accentuée par la présence clin d’ œil de Robert Redford (Les 30 jours du Condor), Captain America  : Le soldat de l’Hiver déçoit par le fait d’être qu’un simple divertissement sans saveur et sans personnalité. Le travail des Russo Bros n’apporte rien de grandiloquent. Jamais on ne fait face un film tel qu’Iron Man 3 à la personnalité bien marqué ou que le Thor (1er du nom). Malgré leurs défauts certains, Shane Black et Kenneth Branagh avaient au moins la pertinence de signer leurs films d’une fibre propre. Dans ce Winter Soldier, on se retrouve devant un comics-movie basique à la douce saveur du maïs engloutie.

Captain America  : Le soldat de l’Hiver déçoit par le fait d’être qu’un simple divertissement sans saveur et sans personnalité.

Captain America  : Le soldat de l’hiver est un produit gourmand et sucré se mangeant sans faim. Le long-métrage a au moins le mérite d’introduire deux personnages intéressants faisant de l’ombre au héros principal  : Le soldat de l’hiver et le Faucon. La figure patibulaire du film se montre forte et mise en valeur par des prises de caméra iconique à souhait. L’affrontement face au Cap ne manque pas de mérite malgré le fait de passer au second plan dans le dernier acte. Autre personnage attachant, l’apparition du Faucon interprété avec bonhommie par Anthony Mackie. Bon point pour le personnage faisant une entrée fracassante dans la galerie héroïque du cinéma Marvel.

L’occurrence faite de ces nouveaux personnages et la présence solide des autres super-héros dans l’univers Avengers ne laissent finalement que très peu de place au Cap. En dépit d’un temps de présence considérable au gré des 2H08 du métrage, le cap, de par sa posture fière et héroïque, ne se montre jamais magnifié et iconisé par le travail des Russo. Le soldat fait un travail de sape, et se voit impertinemment voler la vedette par les courbes voluptueuses de Black Widow. L’héroïne/espionne s’empare totalement de l’image, mise en valeur par une combinaison en cuir lui allant comme un gant. Scarlett Johansson enchaînera alors tout au long du film des postures sexy (l’introduction sur le bateau – l’attaque sur l’autoroute) mettant en relief (3D) sa poitrine généreuse et son fessier démesuré. Pour le coup, c’est sûr, vous en aurez pour votre argent.

Captain America, dans sa deuxième aventure, se montre une nouvelle fois efficace, mais sans réelle saveur. Bien meilleur que son grand frère Thor: Le Monde des Ténèbres, ce Soldat de l’Hiver est un produit destiné à la consommation de masse réalisé dans le simple but de plaire à tout le monde. Les spectateurs lambdas seront ravis du spectacle vu et les fans pourront jouir tranquillement devant Black Widow. Pour le reste, ce n’est pas forcément gagné.

Informations

Détails du Film Captain America: Le soldat de l'hiver (Captain America: The Winter Soldier)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Action - Aventure - Science - Fiction
Version Cinéma Durée 128 '
Sortie 26/03/2014 Reprise -
Réalisateur Anthony Russo - Joe Russo Compositeur Henry Jackman
Casting Scarlett Johansson - Samuel L. Jackson - Sebastian Stan - Chris Evans - Hayley Atwell - Anthony Mackie - Robert Redford - Frank Grillo - Toby Jones - Cobie Smulders - Emily VanCamp
Synopsis Après les événements cataclysmiques de New York de The Avengers, Steve Rogers aka Captain America vit tranquillement à Washington, D.C. et essaye de s'adapter au monde moderne. Mais quand un collègue du S.H.I.E.L.D. est attaqué, Steve se retrouve impliqué dans un réseau d'intrigues qui met le monde en danger. S'associant à Black Widow, Captain America lutte pour dénoncer une conspiration grandissante, tout en repoussant des tueurs professionnels envoyés pour le faire taire. Quand l'étendue du plan maléfique est révélée, Captain America et Black Widow sollicite l'aide d'un nouvel allié, le Faucon. Cependant, ils se retrouvent bientôt face à un inattendu et redoutable ennemi - le Soldat de l'Hiver.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques