Critique Hunger Games : l'Embrasement (The Hunger Games : Catching Fire)

Hunger Games : l'Embrasement
Hunger Games : l’Embrasement de Francis Lawrence aurait très bien pu être le premier opus que nous n’aurions jamais été perdus. Il exploite de nouveau tout ce qui faisait l’intrigue du premier film amorçant un troisième chapitre qui devrait,...

Verdict Note : Moyen. Moyen.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Succès interplanétaire adapté des romans éponymes, Hunger Games a souvent été décrit comme un Battle Royale soft et tout public. Révélant l’irrévérencieuse Jennifer Lawrence aux yeux du monde, Hunger Games c’était surtout un univers d’anticipation bien défini qui instaurait des règles précises bien avant d’amorcer ses séquences d’action. Il était vraiment intéressant dans ses procédés et a su charmer tout type de public. Qu’en est-il de la suite ?

Hunger Games : l’Embrassement situe son histoire environ un an après la victoire de Katniss et Peeta. Ils ont défrayé la chronique faisant d’eux le premier couple de l’histoire des jeux à sortir vainqueur et uni. Le semblant d’histoire d’amour qui s’est créé entre eux émeut la foule même si la réalité est tout autre. Le problème, c’est que leur union semble faire naître un début de révolte au sein des districts. C’est ainsi que le Capitole décidera de tuer le problème à la source en forçant le couple à participer à une nouvelle édition des Hunger Games. On y retrouve tous les procédés d’une société dictatoriale dans tout ce qu’elle a de plus malsaine.

On y retrouve tous les procédés d’une société dictatoriale dans tout ce qu’elle a de plus malsaine.

En définitif, le monde que dépeint Hunger Games, même s’il est futuriste, est vraiment proche de celui que nous avons connu durant la seconde guerre mondiale.  Comme le titre de cette suite l’indique, la révolte approche…mais elle tarde ! Le film n’est qu’une pâle copie du premier opus et ne sert que de prétexte à amorcer son troisième chapitre qui devrait, on l’espère, être plus intéressant. Mis à part quelques trouvailles sympathiques dans certains pièges (le brouillard empoisonné et autres mutations génétiques animalières très ingénieuses), on est vraiment moins charmé par cette suite. Le premier film avait déjà une durée largement suffisante pour nous en expliquer les grandes lignes du concept sans pour autant altérer au divertissement qu’il génère : pourquoi réitérer le principe sur 2h30 ? On a déjà vu des films se faire l’amorce du chapitre suivant seulement, il y a souvent une volonté d’apporter un regard neuf et des éléments nouveaux aux bons procédés de l’intrigue à venir, ici ça se traîne en longueur. Non pas que le film soit mauvais une fois encore, mais on ressent beaucoup trop l’usine à fric derrière cette suite qui puise tout son concentré au détriment d’une histoire qu’on aimerait voir avancer plus vite. Il faudra, malheureusement, attendre les toutes dernières minutes pour que l’intrigue daigne enfin montrer un semblant d’évolution. D'ailleurs, la fin nous servira un cliffhanger très similaire à Matrix Reloaded qu'on en sort à la fois frustré et intrigué.

Il reste tout de même un casting de charme qui aide à digérer la flemme scénaristique.

Il reste tout de même un casting de charme qui aide à digérer la flemme scénaristique. Jennifer Lawrence est toujours aussi impeccable en leader par défaut malgré un manque de profondeur évident qui se fait sentir dans son personnage, tout comme le reste du casting d’ailleurs. La faute à une réalisation sans personnalité. Malheureusement, et c’est commun à pas mal de franchises de ce type, la réalisation est insipide. Il n’y a aucune marque de fabrique artistique qui se dégage derrière la caméra. On assiste à un spectacle calibré et pensé au sein d’un code spécifique qui lui incombe mais laisse une saveur inodore en sortie de projection. Le tout étouffe vraiment énormément le potentiel de grands acteurs qu’on retrouve dans le film. Jamais on ne sentira la verve de grands messieurs comme Philip Seymour Hoffman, Donald Sutherland ou Woody Harrelson alors qu’on les sait largement capable de grandes choses. Formater une histoire, un casting et une réalisation pour un simple coup marketing a le don de nous agacer profondément. Ceci étant, les scènes de chasse à l’homme sont beaucoup plus viscérales. Elles évoluent avec le public cible du film. Les séquences d’action sont nettement plus impressionnantes et douloureuses offrant un spectacle digne du budget du film (130 millions de dollars), ça nous permet d’être un tant soit peu consolé.

Hunger Games : l’Embrasement aurait très bien pu être le premier opus que nous n’aurions jamais été perdus. Il exploite de nouveau tout ce qui faisait l’intrigue du premier film amorçant un troisième chapitre qui devrait, espérons-le, répondre enfin aux attentes laissées en suspens dans son final abrupte. Un assez bon divertissement qui ne mérite, toutefois, pas le même engouement que son modèle.

Informations

Détails du Film Hunger Games : l'Embrasement (The Hunger Games : Catching Fire)
Origine Etats Unis Signalétique Accord Parental
Catégorie Film Genre Action - Drame - Science - Fiction
Version Cinéma Durée 146 '
Sortie 27/11/2013 Reprise -
Réalisateur Francis Lawrence Compositeur James Newton Howard
Casting Philip Seymour Hoffman - Woody harrelson - Elizabeth Banks - Josh Hutcherson - Donald Sutherland - Jennifer Lawrence - Liam Hemsworth - Lenny Kravitz
Synopsis Katniss Everdeen est rentrée chez elle saine et sauve après avoir remporté la 74e édition des Hunger Games avec son partenaire Peeta Mellark. Puisqu’ils ont gagné, ils sont obligés de laisser une fois de plus leur famille et leurs amis pour partir faire la Tournée de la victoire dans tous les districts. Au fil de son voyage, Katniss sent que la révolte gronde, mais le Capitole exerce toujours un contrôle absolu sur les districts tandis que le Président Snow prépare la 75e édition des Hunger Games, les Jeux de l’Expiation : une compétition qui pourrait changer Panem à jamais.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques