Critique Wet Season

Wet Season
Un film dont l'intrigue sentimentale savamment brodée fait la part belle à des personnages aussi vrais que touchants.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Sébastien LAMOTHE

Critique du Film

Ling est professeur dans un lycée de Singapour où elle y enseigne le chinois face à des élèves peu motivés. Elle s'essaie à toutes les techniques médicales modernes pour obtenir un enfant qu'elle ne parvient pas à avoir naturellement avec son mari qui, de son côté, la délaisse régulièrement pour son travail. Mais elle a aussi la charge de son beau-père, vieillard paralytique et muet dont elle s'occupe une fois rentrée de son travail. Avec tout cela, la saison des pluies semble s'éterniser. C'est alors qu'elle va peu à peu se prendre d'affection pour son élève Weilun qui suit les cours de rattrapage qu'elle donne.

image1Comme dans le précédent long métrage de Anthony Chen (Ilo-Ilo, caméra d'or à Cannes en 2013), Wet Season est l'histoire de deux solitudes qui se rencontrent – le petit garçon et sa nounou, le jeune adolescent et sa professeure; on retrouve le même jeune acteur Jia Ler Koh quelques années plus tard. Car Weilun répond à l'intérêt que lui porte Ling qui raccompagne son élève après les cours en voiture, prenant des photos d'elle en cachette pendant les cours, l'invitant à venir assister à une compétition d'arts martiaux à laquelle il participe. Il est notable de remarquer avec quelle délicatesse, de façon toujours justifiée, et un regard à distance, laissant le spectateur libre de ses émotions et de son jugement, le film laisse naître et croître la confusion des sentiments qui se fait jour au cœur des personnages, leur situation d'isolement alliée à leur sentiment de détresse y faisant office de creuset favorable à une relation d'ordre affectif réciproque: un regard admiratif de Ling porté sur Weilun, un repas pris en commun, l'investissement du lieu privé de chacun, justifié dans le cas de l'appartement de Ling par le fait qu'elle y poursuit le cours de rattrapage qu'elle n'a pu achever au lycée. Usant de parallélisme: comme Ling est délaissée par son mari, trouvant toujours une excuse pour fuir la compagnie de Ling – un dîner d'affaires ou un golf avec un client – le contact physique entre les deux personnages étant soigneusement esquivé par le scénario, Weilun est abandonné par ses parents apparemment toujours en voyage pour une raison quelconque, le frigo vide faisant office de métaphore du trou béant qui réside en lieu et place de la vie affective du jeune garçon.

Il est notable de remarquer avec quelle délicatesse [...] le film laisse naître et croître la confusion des sentiments qui se fait jour au cœur des personnages

image2Admirable est la façon dont le scénario tisse une relation de plus en plus étroite entre le jeune garçon et sa professeure avec la possibilité que l'on voit progressivement s'affirmer d'une transgression à venir – de l'espace clos mais sécurisé de la salle de classe, d'abord entourés de tous les autres élèves, puis tous les deux seuls, chez Ling avec pour témoin muet un beau-père qui comprend bien plus de choses qu'on ne pourrait le croire derrière l'expression figée de son visage, jusqu'à l'appartement puis à la chambre de Weilun en passant par les rendez-vous extérieurs au restaurant ou à la salle de combat qui ne font que confirmer le rapprochement des deux personnages l'un de l'autre dans une intimité croissante. Mais Ling est dans la tourmente comme l'indique métaphoriquement le contexte météorologique du film, la pluie ne cessant de s'abattre sur le paysage extérieur jusqu'à tant que les nuages s'écartant laissent apparaître un soleil bienfaiteur, annonciateur d'une paix retrouvée.

Un film aux harmoniques subtils, plein de tendresse et de délicatesse pour ses personnages qui, mine de rien, sait faire preuve d'audace, touchant là à un sujet rarement abordé au cinéma.

Informations

Détails du Film Wet Season
Origine Singapour Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 103 '
Sortie 19/02/2020 Reprise -
Réalisateur Anthony Chen Compositeur
Casting Jia Ler Koh - Yann Yann Yeo - Christopher Ming-Shun Lee - Shi Bin Yang
Synopsis Des trombes d’eau s’abattent sur Singapour. C’est la mousson. Les nuages s’amoncellent aussi dans le cœur de Ling, professeur de chinois dans un lycée de garçons. Sa vie professionnelle est peu épanouissante et son mari, avec qui elle tente depuis plusieurs années d’avoir un enfant, de plus en plus fuyant. Une amitié inattendue avec l’un de ses élèves va briser sa solitude et l’aider à prendre sa vie en main.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques