Critique Little Miss Sunshine

Little Miss Sunshine
Little Miss Sunshine de Jonathan Dayton et Valerie Faris est un film frais et enivrant. Il procure une sensation de bien-être incontestable. On rit intelligemment grâce aux (ou à cause des) sujets soulevés. Un tel niveau d’excellence tant dans l’écriture...

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Il y a des films dans l’air du temps qu’on ne se lasse pas de revoir. Little Miss Sunshine est un road-movie extrêmement drôle et émouvant. S’armant d’un casting de prestige, il témoigne d’un savoir-faire qu’on retrouve depuis quelques temps dans certaines comédies américaines alliant une mise en scène très typée cinéma indépendant qui concorde avec un résultat très grand public. Un tour de force qu’on a pu apprécier notamment avec des films comme Juno.

Little Miss Sunshine est un bijou d’écriture.

Little Miss Sunshine est un bijou d’écriture. Son oscar du meilleur scénario original est amplement mérité. Il traite de sujets graves comme le suicide, la drogue ou encore la pornographie dans lequel il puise toute son essence comique sans jamais être lourd. La photo de famille se dresse avec efficacité dès l’exposition du film. Chaque personnage possède un trait de caractère prédominant et on arrive facilement à s’identifier à eux. Ce qui motive le spectateur à suivre cette famille atypique émane d’une complicité entre les acteurs vraiment forte : il y a de l’amour qui se dégage à l’écran. Le procédé scénaristique qui conduit ces personnages le long de leur longue route cathartique vient du fait qu’ils devront tous se résoudre à perdre une partie de leur personnalité pour avancer. Ainsi, le père devra se convaincre d'abandonner ses ambitions professionnelles pour comprendre que rien ne vaut le bonheur d'être en présence de sa famille. L’oncle devra faire la douloureuse expérience de la tentative de suicide pour comprendre que sa vie n’est pas si moche. Le grand frère, qui a fait vœux de silence, comprendra que son mutisme renferme un mal bien plus profond qu’il devra extirper pour avancer dans sa future vie adulte. La mère se persuade qu’elle est la base solide qui tient cette famille mais acceptera d’ouvrir les yeux pour apprécier l’amour de celle-ci. La petite sœur perdra son allié dans sa quête de sauvegarde de sa pureté enfantine en la personne de son grand-père. Car oui, le personnage le plus rock’n’roll s’avèrera être le solide pied à l’étrier qui permet à cette famille d’avancer. Sa disparition prématurée en milieu de film n’a de perte que sa présence physique puisqu’elle amène l’engrenage solide qui ouvrira les yeux à chacun sur la beauté du monde qui les entoure et sur toutes les merveilles qu’ils ont à accomplir en restant soudés. A vrai dire, le mini-van qui tombe en lambeaux est la meilleure métaphore pour représenter cette famille. La complicité qu’ils avaient perdue devra renaître s’ils désirent avancer dans leur vie, au sens propre comme au figuré. Le casting est aux petits oignons : absolument TOUS les acteurs remplissent le job à la perfection.

Tout est parfaitement dosé sur le plan technique.

Tout est parfaitement dosé sur le plan technique. La lumière jaune vivifiante qui habite la pellicule est très représentative de cette lueur d’espoir qui ne s’est jamais perdue pour cette famille. La musique sert habillement chacun des états d’âmes de tous. On se sent vraiment comme un membre à part entière de cette famille. On se prend d’affection pour tous si bien que le choc des cultures qui s’opère en fin de parcours montre que, finalement, les étiquettes qu’on aurait pu leur coller s’avèrent fausses. N’est pas si bizarre qui croit l’être. Et c’est ainsi que la réflexion que tend à avancer le film prend tout son sens dans sa gaie morale : vis ta vie sans te soucier du jugement des autres.

Little Miss Sunshine est le remède idéal pour n’importe quelle déception.

Little Miss Sunshine est le remède idéal pour n’importe quelle déception (familiale, amoureuse, professionnelle…) : c’est un vrai feel good movie. Au risque de nous répéter, on rit vraiment devant ce film. Alan Arkin (oscar du meilleur second rôle masculin) offre des répliques cinglantes qui font mouche à chaque fois. Il est le prototype même du papi non-gâteau qu’on adore détester. Véritable mur en bêton en armé, il se dévoile petit à petit offrant une présence prépondérante dans le métrage et ceci, même après sa disparition. La fameuse scène de clôture laisse planer son ombre au-dessus de la famille qui prend une ampleur tellement puissante (notamment à cause de la musique qui rythme la séquence) qu’on finit le film la larme à l’œil tellement on rit de bonheur.

Little Miss Sunshine est un film frais et enivrant. Il procure une sensation de bien-être incontestable. On rit intelligemment grâce aux (ou à cause des) sujets soulevés. Un tel niveau d’excellence tant dans l’écriture que la mise en scène ne peut pas être mis sous silence. Deux oscars amplement mérités pour cette histoire intemporelle et unificatrice. Un véritable must see !

Informations

Détails du Film Little Miss Sunshine
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Comédie Dramatique
Version Cinéma Durée 103 '
Sortie 06/09/2006 Reprise -
Réalisateur Jonathan Dayton/Valerie Faris Compositeur Mychael Danna
Casting Steve Carell - Paul Dano - Toni Collette - Greg Kinnear - Abigail Breslin
Synopsis L'histoire des Hoover. Le père, Richard, tente désespérément de vendre son "Parcours vers le succès en 9 étapes". La mère, Sheryl, tente de dissimuler les travers de son frère, spécialiste suicidaire de Proust fraîchement sorti de l'hôpital après avoir été congédié par son amant. Les enfants Hoover ne sont pas non plus dépourvus de rêves improbables : la fille de 7 ans, Olive, se rêve en reine de beauté, tandis que son frère Dwayne a fait voeu de silence jusqu'à son entrée à l'Air Force Academy. Quand Olive décroche une invitation à concourir pour le titre très sélectif de Little Miss Sunshine en Californie, toute la famille décide de faire corps derrière elle. Les voilà donc entassés dans leur break Volkswagen rouillé : ils mettent le cap vers l'Ouest et entament un voyage tragi-comique de trois jours qui les mettra aux prises avec des événements inattendus...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques