Critique Tout peut changer, Et si les femmes comptaient à Hollywood? (This changes everything)

Tout peut changer, Et si les femmes comptaient à Hollywood?
Délivrant un message d'espoir pour toutes les femmes et tous ceux qui croient en elles, ce documentaire fait donc œuvre utile, même s'il pèche un peu par trop de didactisme dans sa deuxième partie et une absence de contradiction.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par David Speranski

Critique du Film

Depuis le soulèvement de la vague #Metoo le 5 octobre 2017 suite aux révélations sur Harvey Weinstein et la signature de la charte 50/50 pour 2020 en mai 2018 au Festival de Cannes, pour la parité dans les jurys et les comités de sélection, il fallait s'attendre à ce qu'un documentaire interroge la place des femmes dans le système hollywoodien. C'est chose faite avec Tout peut changer, Et si les femmes comptaient à Hollywood de Tom Donahue, un documentaire qui tombe pile dans l'air du temps. On remarquera que le titre reprend celui d'un célèbre essai de l'écrivaine et activiste Naomi Klein sur le changement climatique, s'inscrivant par conséquent dans la mouvance d'un changement plus large. 

Délivrant un message d'espoir pour toutes les femmes et tous ceux qui croient en elles, ce documentaire fait donc œuvre utile, même s'il pèche un peu par trop de didactisme dans sa deuxième partie et une absence de contradiction.

Ce n'est en effet pas tous les jours qu'un film peut se permettre d'inscrire en même temps à son générique des actrices aussi prestigieuses que Meryl Streep, Natalie Portman, Jessica Chastain, Reese Witherspoon, Cate Blanchett, Chloë Grace Moretz. Mais si on rajoute les créatrices de séries, Shonda Rhimes (Grey's Anatomy) ou Jill Soloway (Transparent), on comprendra qu'il ne s'agit pas d'un film de fiction. Tout peut changer, Et si les femmes comptaient à Hollywood? se penche sur le phénomène effarant de sous-représentation des femmes dans les films hollywoodiens, à la fois dans leur processus de fabrication et leur mode de représentation. 

Même si la situation semble s'arranger depuis quelques années, avec les franchises ayant à leur tête des personnages féminins (Captain Marvel, Wonder Woman, Hunger Games), elle s'avère catastrophique depuis des décennies. Cette tendance lourde est ainsi illustrée par une assiette de cookies : sur 100, environ 0,5 % représente la part des réalisatrices sur les cinquante dernières années à Hollywood. Il a fallu attendre 2010 pour qu'une femme remporte pour la première fois l'Oscar de la meilleure réalisatrice, Kathryn Bigelow, pour Démineurs, un film de guerre, genre a priori très masculin. Kathryn Bigelow, Jane Campion et Sofia Coppola sont d'ailleurs les grandes absentes de ce documentaire. 

De sous-représentation à discrimination, il n'y a qu'un pas. De discrimination à sexisme, l'écart est encore moins grand. Chloë Grace Moretz raconte ainsi une anecdote significative où, à l'âge de 16 ans, elle a vu son soutien-gorge rembourré, sous prétexte qu'elle n'avait pas une poitrine suffisamment généreuse. Le film interroge ainsi tous les comportements sexistes qui sont parfois bien plus insidieux qu'un harcèlement weinsteinien. En-dehors des modalités de parité qui pourraient être assez rapidement rectifiées, le pire se trouve peut-être dans les modes de représentation narratifs qui casent très souvent la femme dans la catégorie d'objet sexualisé ou d'accessoire de l'histoire. Le test de Bechdel-Wallace permet de montrer qu'assez peu de films satisfont à cet indicateur de non-sexisme, cet indicateur étant utilisé pour des salles de cinéma en Suède. 

Délivrant un message d'espoir pour toutes les femmes et tous ceux qui croient en elles, ce documentaire fait donc œuvre utile, même s'il pèche un peu par trop de didactisme dans sa deuxième partie et une absence de contradiction. Néanmoins, vu l'oppression dont les femmes ont été victimes depuis des décennies à Hollywood, il serait malvenu de se plaindre que les hommes n'aient guère voix au chapitre. On notera d'ailleurs que le metteur en scène de ce documentaire est un homme et que certains des réalisateurs ayant le plus fait avancer la cause féministe sont des hommes (James Cameron, Ridley Scott), en confiant systématiquement des rôles de protagonistes à des femmes. Une des bonnes surprises du film réside dans le fait de revoir Geena Davis, quasiment portée disparue depuis Au revoir à jamais, et qui a créé le Geena Davis Institute on Gender in Media, chargé de mener des recherches sur les disparités de genre dans les médias, dont ce film est une des principales émanations. Il existe une certaine logique à voir l'héroïne de Thelma et Louise, productrice exécutive de ce documentaire,  prendre à bras-le-corps cette belle mission. 

Informations

Détails du Film Tout peut changer, Et si les femmes comptaient à Hollywood? (This changes everything)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Tranche de Vie
Version Cinéma Durée 97 '
Sortie 19/02/2020 Reprise -
Réalisateur Compositeur
Casting Geena Davis - Meryl Streep - Cate Blanchett - Natalie Portman - Jessica Chastain - Reese Witherspoon - Chloë Grace Moretz
Synopsis Tout peut changer est un documentaire qui révèle ce qui se cache derrière l'une des aberrations de l'industrie du cinéma américain : la sous-représentation des femmes à Hollywood. Le réalisateur Tom Donahue met en avant des décennies de discrimination à l'égard des femmes derrière et devant la caméra, grâce notamment à une méthode inédite d’étude des données chiffrées, avec, à l’appui, des centaines de témoignages accablants. Plus important encore, le film cherche et propose des solutions qui vont au-delà de l'industrie du cinéma et bien au-delà des frontières américaines, à travers les témoignages de nombreuses voix d'Hollywood, dont Meryl Streep, Cate Blanchett, Natalie Portman, Reese Witherspoon, Sandra Oh, Jessica Chastain, Chloë Grace Moretz, Shonda Rhimes, ou encore, Geena Davis, également productrice exécutive du film ; pour mettre en exergue ce qui peut et doit changer.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques