Critique Gloria Mundi

Gloria Mundi
Il se passe quelque chose dans le cinéma de Robert Guédiguian, depuis deux films. Lui qui nous avait souvent laissés indifférents, hormis le cas à part du tragique La Ville est tranquille, a gagné une maturité nouvelle.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par David Speranski

Critique du Film

Il se passe quelque chose dans le cinéma de Robert Guédiguian, depuis deux films. Lui qui nous avait souvent laissés indifférents, hormis le cas à part du tragique La Ville est tranquille, a gagné une maturité nouvelle. Auparavant, on mettait l'intérêt éventuel pour son œuvre sur le compte d'un régionalisme sympathique et d'un manichéisme de bon aloi. Or, dans ses deux derniers films, il rebat complètement les cartes, en donnant plus de recul, de nuances et de sagesse aux personnages de sa génération, et en doublant cette représentation dans Gloria Mundi de celle d'une nouvelle génération trentenaire, perdue dans ses affects, ses motivations et ses intérêts. Dans La Villa, son précédent film, ses personnages sexagénaires se souvenaient de leur jeunesse et mesuraient l'étendue du chemin parcouru. Ici, dans Gloria Mundi, le fameux triumvirat (Ascaride-Darroussin-Meylan) est surtout là pour soutenir la génération montante, voire se sacrifier pour elle.

Il se passe quelque chose dans le cinéma de Robert Guédiguian, depuis deux films. Lui qui nous avait souvent laissés indifférents, hormis le cas à part du tragique La Ville est tranquille, a gagné une maturité nouvelle.

Daniel (Gérard Meylan) sort de prison où il était incarcéré depuis de longues années et retourne à Marseille. Sylvie (Ariane Ascaride), son ex-femme, l’a prévenu qu’il était grand-père : leur fille Mathilda (Anais Demoustier) vient de donner naissance à une petite Gloria. Mais Mathilda trompe son mari Nicolas avec Bruno, le mari de sa sœur Aurore.

En observant son trio habituel, en retrait du marivaudage de la jeune génération aux prises avec le chômage, l'emploi précaire, la banalisation de la pornographie, les familles recomposées, Guédiguian a pris du champ et cet espace, cet écart générationnel crée incontestablement du cinéma : le regard que les jeunes ont sur les plus âgés et inversement. D'un côté, Daniel le repris de justice qui lit de la poésie ou de la philosophie, Sylvie son ex-femme au passé trouble, qui n'hésite pas à briser une grève, à contre-courant de ses amis gauchistes, Richard, son mari, chauffeur de bus ; de l'autre, deux couples de jeunes, un tenaillé par la précarité, un chauffeur de taxi uber et une femme au chômage, en congé de maternité, et l'autre affecté de tares importantes, l'arrivisme sans scrupules et la jouissance sans réflexion. L'opposition Demoustier-Naymark et Stévenin-Leprince-Ringuet peut difficilement être plus parlante. Pourtant ces personnages de jeunes échappent à la caricature qui les guette d'un instant à l'autre, grâce au talent d'incarnation des comédiens (tous parfaits) et la dimension humaine que Guédiguian leur a affectée. Grâce à celle-ci, même les personnages les plus antipathiques sur le papier prennent vie et consistance, dans un sens renoirien, où chacun a ses raisons.

On pourrait penser que l'engrenage tragique que Guédiguian a élaboré pècherait par sa prévisibilité. Or ce n'est guère le cas car, pas plus que Ken Loach, Guédiguian ne place les péripéties avant l'évolution de ses personnages. Les personnages de Daniel et Sylvie sont beaux et émouvants, car contradictoires et totalement imprévisibles, cf. la sublime scène où Sylvie demande à son ex-mari, plutôt qu'à son mari actuel dans l'accompagner dans une démarche difficile. Le geste final d'un des personnages, que nous ne dévoilerons pas, effectue enfin un magnifique passage de relais vers la génération suivante qu'il convient de préserver pour l'avenir.   

Informations

Détails du Film Gloria Mundi
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 107 '
Sortie 27/11/2019 Reprise -
Réalisateur Robert Guédiguian Compositeur
Casting Jean-Pierre Darroussin - Grégoire Leprince-Ringuet - Anaïs Demoustier - Ariane Ascaride - Gérard Meylan - Lola Naymark - Robinson Stévenin
Synopsis Daniel sort de prison où il était incarcéré depuis de longues années et retourne à Marseille. Sylvie, son ex-femme, l’a prévenu qu’il était grand-père : leur fille Mathilda vient de donner naissance à une petite Gloria. Le temps a passé, chacun a fait ou refait sa vie… En venant à la rencontre du bébé, Daniel découvre une famille recomposée qui lutte par tous les moyens pour rester debout. Quand un coup du sort fait voler en éclat ce fragile équilibre, Daniel, qui n’a plus rien à perdre, va tout tenter pour les aider.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques