Critique Retour à Zombieland (Zombieland : Double Tap)

Retour à Zombieland
Vous pourrez donc mettre en toute bonne conscience votre cerveau en mode pause devant une comédie horrifique, bien réalisée, hilarante et sympathique qui vaut parfois mieux que des pensums affichant leur haute qualité sur chaque plan

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par David Speranski

Critique du Film

10 ans se sont passés depuis Bienvenue à Zombieland, déjà dix ans...Pendant ce temps, le film s'est imposé comme film culte pour les soirées délirantes de week-ends interminables entre potes, le type de film qu'on se passe vers trois heures du matin devant une audience bien avinée lorsqu'on ne sait plus quoi mettre pour faire l'unanimité. Pourtant une suite s'imposait depuis belle lurette mais les plannings chargés des uns et des autres ainsi que la rédaction d'un scénario qui puisse tenir la route empêchait la réunion des joyeux lurons. C'est donc le cas dix ans plus tard. Cela a pris du temps mais la suite se trouve à la hauteur de l'original, retrouvant le même esprit parodique, hilarant et dépourvu de prétention.

Vous pourrez donc mettre en toute bonne conscience votre cerveau en mode pause devant une comédie horrifique, bien réalisée, hilarante et sympathique qui vaut parfois mieux que des pensums affichant leur haute qualité sur chaque plan

Columbus, Wichita, Tallahassee et Little Rock se retrouvent mais rien ne va plus. Les zombies ont évolué en dix ans et ont muté en T-800, indestructibles et beaucoup plus difficiles à arrêter. Mais rien ne va plus surtout entre Columbus et Wichita, le torchon brûle. Wichita et Little Rock partent donc à l'aventure toutes seules...

On retrouve donc le quatuor du premier film, toujours d'attaque et ayant à peine vieilli : Jesse Eisenberg, toujours aussi affûté dans ses punchlines, Woody Harrelson, délirant comme à son habitude, Emma Stone, restée fidèle au genre de comédie parodique qui l'a lancée, en dépit de son triomphe planétaire dans La La Land, ce qui est tout à son honneur, et enfin Abigail Breslin, l'ex-petite fille de Signes, Keane et Little Miss Sunshine, dont la carrière patine depuis un petit moment, et qui avait bien besoin d'un "reboost" commercial. Tout ce petit monde est particulièrement en forme, mention spéciale accordée à Eisenberg et Harrelson qui s'en donnent à cœur joie dans le débinage à tout va. Mais celle qui vole la vedette à tout le monde est sans conteste Zoey Deutch dans un rôle irrésistible de jolie blonde écervelée, où elle fait des étincelles.

Le film s'avère assez réjouissant dans sa charge humoristique, avec ses règles pour tuer les zombies, règles illustrées à l'écran, comme la "double dose" qui donne son titre original au film, ou ses exemples de zigouillages de zombies de l'année. Retour à Zombieland ne cherche pas à provoquer de réflexions sociologiques, et c'est là l'une de ses grandes qualités, il s'impose comme un pur divertissement, efficace et bien dosé, délesté de toute ambition intellectuelle. Tout au plus pourra-t-on constater dans ce film que l'Amérique de Trump s'est encore bien dégradée par rapport à l'Amérique d'Obama qui n'était déjà pas bien flamboyante. Vous pourrez donc mettre en toute bonne conscience votre cerveau en mode pause devant une comédie horrifique, bien réalisée, hilarante et sympathique qui vaut parfois mieux que des pensums affichant leur haute qualité sur chaque plan. P.S. : ne manquez surtout pas les deux séquences post-générique où une apparition-surprise devrait normalement vous ravir, avec seulement moins de cinq minutes de présence à l'écran.

 

Informations

Détails du Film Retour à Zombieland (Zombieland : Double Tap)
Origine Etats Unis Signalétique Sensibilité Spectateurs
Catégorie Film Genre Action - Comédie - Horreur - Epouvante
Version Cinéma Durée 99 '
Sortie 30/10/2019 Reprise -
Réalisateur Ruben Fleischer Compositeur
Casting Jesse Eisenberg - Woody harrelson - Emma Stone - Rosario Dawson - Abigail Breslin - Zoey Deutch
Synopsis Le chaos règne partout dans le pays, depuis la Maison Blanche jusqu’aux petites villes les plus reculées. Nos quatre tueurs doivent désormais affronter de nouvelles races de zombies qui ont évolué en dix ans et une poignée de rescapés humains. Mais ce sont les conflits propres à cette « famille » improvisée qui restent les plus difficiles à gérer…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques