Critique Le Magicien d'Oz (The Wizard of Oz)

Le Magicien d'Oz
Le Magicien d’Oz de Victor Fleming est le remède parfait pour n’importe quel coup de mou. Il divertit autant qu’il redonne du baume au cœur. Il soulève des questions extrêmement intéressantes amenant une double lecture fascinante qui permet...

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Film le plus vu au monde selon la Bibliothèque du Congrès Américain, Le Magicien d’Oz de Victor Fleming peut se targuer d’être un chef d’œuvre intemporel qui continue de faire rêver petits et grands depuis 75 ans. Il raconte la fameuse histoire de Dorothy perdue dans le monde féerique d’Oz qui, dans sa quête du fameux magicien qui le ramènera chez elle, va rencontrer une bande de joyeux gais lurons atypiques. Ensemble, ils devront affronter les frasques de la méchante sorcière de l’Ouest.

Une image fabuleuse, une musique inoubliable, des acteurs au top de leur grâce : Le Magicien d’Oz est un film parfait.

Une image fabuleuse, une musique inoubliable, des acteurs au top de leur grâce : Le Magicien d’Oz est un film parfait. De bout en bout, il distille ingénieusement ses atouts universels et c’est ce qui explique pourquoi il parle encore aujourd’hui. Il s’arme des codes les plus simples du septième art et les utilise à très bon escient. Tout est dualité au sein du métrage de Victor Fleming, à commencer par son image. Il décide de prendre le parti pris d’y décrire notre réalité par un noir et blanc orienté sur le sépia en proportion avec le monde d’Oz (le monde des rêves) qui sera extrêmement coloré. La chaleur et la lourdeur du Kansas pèsent sur le quotidien de la famille de fermiers dont est issue Dorothy. Elle rêve d’une vie meilleure par-delà l’arc-en-ciel qui illumine ses jours (Over the Rainbow, toujours aussi mythique). La métaphore d’une vie féerique dans le monde qui va la porter l’aidera à grandir. Il y a une émancipation évidente de l’héroïne qui se met en place dès lors où elle part en quête du magicien. Au-dessus de la simple élévation de Dorothy, il y a une image de femme forte qui se met en place. L’envie de placer la femme autre que dans le foyer est fortement évident et c’est ainsi que Fleming met en corrélation Dorothy avec la sorcière de l’Ouest. Dorothy c’est la femme nouvelle qui désire accomplir un renouveau dans sa vie pour affirmer sa place au sein de la société. La sorcière est une image abrupte du regard médisant de l’homme sur la femme qui souhaite l’indépendance. Bien évidemment, une femme n’est jamais complète sans attache, ses compagnons de fortune l’aideront à grandir. L’homme de paille représente sa fragilité, l’homme de fer est sa force et le lion son instinct animal. Chacun de ces personnages présentent des faiblesses, l’un ne serait rien sans l’autre : l’union fait la force chez Fleming. L’accomplissement final de la femme en devenir qui sommeille en Dorothy ira de sa capacité à mouvoir tous les aspects de sa personnalité exacerbés en chacun des hommes de sa vie.

Plus qu’un simple film, c’est un message d’espoir.

Plus qu’un simple film, c’est un message d’espoir. Le Magicien d’Oz est un rite initiatique sur pellicule de la maturité de tout un chacun. L’adolescence, période qui pose d’énormes questions quant à l’avenir qu’on essaie de se construire ressort dans le film de Fleming, et si ça peut se faire en chanson c’est encore mieux. Le film est arrivé juste après l’immense succès de Blanche-Neige et les Sept Nains de Walt Disney et avait pour valeur de toucher autant de personnes en salle. Les Oscars aideront fortement le film, il remportera deux statuettes (meilleure musique et meilleure chanson pour Over the Rainbow) lui permettant de rapporter plus de 16 millions de dollars au box-office mondial pour un budget de plus de 2 millions de dollars (ce qui en fait l’un des films les plus chers pour la MGM). Un budget colossal qui s’explique par la magie ambiante qui habite l’univers du film. Souvent imité, rarement égalé (à mettre en opposition directe avec Charlie et la Chocolaterie de Mel Stuart en 1971), le monde d’Oz est un feu d’artifice éblouissant qui émerveille nos yeux ébahis à chaque plan. Le Magicien d’Oz reproduit toute l’essence positive du meilleur des studios de la grande époque du cinéma américain. Le film arrive en plein essor de l’âge d’or du cinéma hollywoodien et participera grandement au succès des studios MGM qui connaîtront l’apogée de leur gloire notamment grâce à lui.

Le Magicien d’Oz est le remède parfait pour n’importe quel coup de mou. Il divertit autant qu’il redonne du baume au cœur. Il soulève des questions extrêmement intéressantes amenant une double lecture fascinante qui permet de ne jamais s’en lasser. Il est entré dans la mémoire collective et est encore acteur aujourd’hui d'un vecteur important de la culture populaire actuelle. Classique, culte et indémodable !

Informations

Détails du Film Le Magicien d'Oz (The Wizard of Oz)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Aventure
Version Cinéma Durée 102 '
Sortie 25/08/1939 Reprise -
Réalisateur Victor Fleming - King Vidor - George Cukor - Mervyn LeRoy - Norman Taurog Compositeur Harold Arlen - Herbert Stothart
Casting Frank Morgan - Judy Garland - Ray Bolger - Margaret Hamilton - Bert Lahr - Jack Haley - Billie Burke - Clara Blandick
Synopsis Dorothy, jeune orpheline, vit chez son oncle et sa tante. Tout irait pour le mieux si l'institutrice ne détestait pas son chien. C'est alors que Dorothy fait un rêve où elle se trouve transportée au royaume magique des Munchkins à la recherche de son chien. Les Munchkins sont des nains protégés par la bonne fée du Nord mais menacés par la méchante fée de l'Ouest. Pour retrouver son chien, Dorothy doit s'emparer des chaussures rouges de la mauvaise fée et aller voir le magicien d'Oz dans son palais d'Emeraude.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques