Critique Music of my life (Blinded by the light)

Music of my life
Music of my life transcende toutes les situations par son humour irrésistible, atteint tous ses objectifs et peut même se targuer d'être largement meilleur que Rocket Man ou Wild Rose, deux autres films musicaux récents. On peut donc le conseiller...

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par David Speranski

Critique du Film

Parfois on se sent seul. Une voix unique parvient alors à vous parler, souvent celle d'un chanteur-musicien, femme ou homme, qui parvient à transpercer votre âme et à vous donner une idée de la couleur de la vérité. C'est ce qui arrive à Javed, adolescent d'origine pakistanaise vivant à Luton,  une petite bourgade britannique, en 1987, en plein milieu des années Thatcher. Après Joue-la comme Beckham et Coup de foudre à Bollywood, c'est le nouveau conte de fées de Gurinder Chadha, notion qui n'est absolument pas péjorative dans notre esprit, bien au contraire. On y retrouve des éléments déjà présents dans ses précédents films, la mixité des cultures, la pesanteur des traditions, les rêves a priori impossibles. Mais tous ces éléments prennent une saveur nouvelle dans ce film, Music of my life, car rarement un film aura su aussi bien décrire la relation quasiment ombilicale qui peut parfois unir un fan à un artiste, la manière dont ce dernier peut nourrir spirituellement le premier, et l'inspirer à grandir dans sa vie. 

Music of my life transcende toutes les situations par son humour irrésistible, atteint tous ses objectifs et peut même se targuer d'être largement meilleur que Rocket Man ou Wild Rose, deux autres films musicaux récents. On peut donc le conseiller aux fans de Springsteen mais aussi à tous ceux qui pensent comme Bruce que "la dureté du monde ne doit pas nous éloigner de nous-mêmes".

Dans les années 80, Javed, adolescent plus ou moins mal dans sa peau, reçoit un véritable choc le jour où un ami bien intentionné lui passe des cassettes audio de Bruce Springsteen. Nous sommes en 1987 et Springsteen apparaît à l'époque comme un ringard pour la jeunesse de l'époque qui préfère écouter Kajagoogoo ou Human League, artistes ayant disparu depuis. Pourtant cette découverte transforme la vie de Javed en tous points. Lui qui avait jeté ses poèmes essaie désespérément de les récupérer et reprend confiance en lui grâce au Boss. Ses poèmes ne sont certes pas parfaits mais ils sont les siens. S'il travaille, il pourra peut-être devenir écrivain, malgré l'opposition de son père, pakistanais immigré de la première génération, obsédé par l'argent, qui ne pense qu'à lancer son fils dans une carrière lucrative. 

On décrit souvent Music of my life (titre original français du film Blinded by the light, titre d'une chanson de Bruce Springsteen) comme un feel-good movie. Ce n'est évidemment pas complètement faux, mais bien trop simplificateur. Music of my life décrit au contraire très bien les tensions économiques et raciales d'un pays au chômage, l'Angleterre des années 80 avec ses skinheads qui renvoie cruellement au pays d'aujourd'hui divisé par le Brexit. Chadha ne cache rien de l'inquiétude des parents pakistanais devant le chômage qui les conduit à vouloir un métier sûr et rémunérateur pour leur fils, et surtout face à la haine raciale qui fait des ravages.  

A côté de cet ouragan de misère et de haine, la musique de Bruce Springsteen apparaît comme un oasis protecteur. Les paroles de ses chansons s'inscrivent à-même l'écran et entraînent parfois les personnages dans des superbes séquences de comédie musicale (la découverte initiale de Dancing in the dark, l'extase de Javed et ses amis sur Born to run ou Thunder Road). Le film se concentre sur le corpus majeur du Boss, compris entre 1975 et 1984, et constitue donc à ce jour le plus bel hommage rendu au cinéma à ce jour à la poésie et la musique de Bruce Springsteen. Comme on l'entend dans un des dialogues du film, "Bruce est le lien direct vers la vérité dans ce monde pourri". Même si on a le droit de trouver le film prévisible de bout en bout, Music of my life transcende toutes les situations par son humour irrésistible, atteint tous ses objectifs et peut même se targuer d'être largement meilleur que Rocket Man ou Wild Rose, deux autres films musicaux récents. On peut donc le conseiller aux fans de Springsteen mais aussi à tous ceux qui pensent comme Bruce que "la dureté du monde ne doit pas nous éloigner de nous-mêmes". 

Informations

Détails du Film Music of my life (Blinded by the light)
Origine Angleterre Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Comédie - Drame - Biopic
Version Cinéma Durée 117 '
Sortie 11/09/2019 Reprise -
Réalisateur Compositeur
Casting Hayley Atwell
Synopsis 1987, Angleterre. Javed, adolescent d’origine pakistanaise, grandit à Luton, une petite ville qui n’échappe pas à un difficile climat social. Il se réfugie dans l’écriture pour échapper au racisme et au destin que son père, très conservateur, imagine pour lui. Mais sa vie va être bouleversée le jour où l’un de ses camarades lui fait découvrir l’univers de Bruce Springsteen. Il est frappé par les paroles des chansons qui décrivent exactement ce qu’il ressent. Javed va alors apprendre à comprendre sa famille et trouver sa propre voie...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques