Critique Perdrix

Perdrix
Perdrix peut séduire par son étrangeté non-sensique et sa douce mélancolie, mais cela ne masque que difficilement sa totale prévisibilité.

Verdict Note : Moyen. Moyen.

Par Rémy Pignatiello

Critique du Film

Perdrix, c'est l'histoire d'un capitaine de police un peu coincé qui rencontre une fille qui va lui apprendre à s'émanciper.

Sur cette intrigue on-ne-peut-plus-classique de la Manic Pixie Dream Girl qui va aider notre héros à aimer la vie et rompre les liens qui l'empêchent de s'épanouir, Erwan Le Duc agrémente son film d'une bonne dose d'étrangetés non-sensiques, faisant croiser le chemin de son couple principal avec une reconstitution amateur d'une scène de la Seconde Guerre Mondiale ou des naturistes révolutionnaires. La famille du héros est tout aussi décalée, évoluant entre une incapacité de se fondre dans le monde actuel (la mère coincée dans le passé) ou avec le monde actuel (le frère incapable de communiquer avec sa fille et ses camarades de classe). La communication est évidemment problématique entre tout ce beau monde. Non pas qu'elle se fasse mal, mais elle se fait soit trop soit trop peu. Il n'y d'ailleurs pas beaucoup d'entre-deux dans Perdrix, symbolisant parfaitement l'aspect trop cyclothymique du film.

C'est en effet là tout le souci du film : cette absence d'entre-deux, faisant faire au film tous les écarts possibles, entre plans discrètement mutiques et insupportables litanies de l'héroïne, incommunicabilité et trop-plein de mots, engoncement dans le conformisme ou extrémisme opposé. Cela cache en fait mal l'aspect très peu original du film, tout comme ses personnages décalés semblent au final sortis de tant et tant d'autres films déjà vus. Fallait-il une heure entière pour que le héros découvre que c'est sa famille inter-dépendante qui le cloue au sol ? Fallait-il d'ailleurs le pourvoir d'une énième famille dysfonctionnelle inter-dépendante pour commencer ?

Malgré son humour décalé et non-sensique, Perdrix cache mal une intrigue totalement prévisible.

C'est d'autant plus dommage quand on comprend rapidement que les incongruités traversant le film sont une norme que le film va exploiter jusqu'à la corde. Or, ce qui pourrait être amusant ou étrange quelques fois devient banal quand on l'exploite trop (et aussi parfois artificiellement bien pratique d'un point de vue scénaristique). De fait, ces étrangetés finissent par couler sur le récit là où elles devraient au contraire s'y accrocher et l'épaissir, achevant de transformer le film en une suite de scénettes manquant cruellement de liant, jusqu'au moment où il faut, un peu arbitrairement, conclure le film. Cela pourrait fonctionner, mais dans Perdrix, trop de passages manquent leurs cibles et ne font pas mouche.

Au milieu de cela se débat pourtant plutôt bien le casting, même s'il faut composer avec l'absence d'alchimie entre Swann Arlaud et Maud Wyler. Est-ce dû à l'écriture du personnage de Juliette, la dynamiteuse de vie tranquille trop tête-à-claques pour son bien ? Peut-être, mais le résultat est qu'il faut s'accrocher pour avaler le développement des sentiments de Pierre à son égard. C'est dommage car individuellement, le duo se débrouille très bien. Il faudra aussi passer outre un style bien trop littéraire pour le cinéma. Trop déclamés, trop écrits, les textes font peiner les acteurs plus que de raison (pauvres Nicolas Maury et Fanny Ardant).

Le casting se débrouille avec charme, mais le style trop littéraire du film et le manque d'alchimie du couple principal plombent le film.

Il faut aussi remarquer la talent visuel assez net de Le Duc, qui compose régulièrement de très jolis tableaux, mettant en valeur les paysages vosgiens à l'aide de son directeur de la photo Alexis Kavyrchine, mais offre aussi quelques moments oniriques plutôt bien sentis.

Ainsi, si Perdrix ne manque pas de charme, il manque tristement de la rigueur nécessaire pour permettre d'un côté au spectateur de passer outre sa totale prévisibilité, et de l'autre pour rendre plus efficace l'humour décalé que Le Duc insuffle au film.

Informations

Détails du Film Perdrix
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Comédie
Version Cinéma Durée 99 '
Sortie 14/08/2019 Reprise -
Réalisateur Erwan Le Duc Compositeur Julie Roué
Casting Fanny Ardant - Maud Wyler - Swann Arlaud - Nicolas Maury
Synopsis Pierre Perdrix vit des jours agités depuis l'irruption dans son existence de l'insaisissable Juliette Webb. Comme une tornade, elle va semer le désir et le désordre dans son univers et celui de sa famille, obligeant chacun à redéfinir ses frontières, et à se mettre enfin à vivre.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques