Critique Toy Story 4

Toy Story 4
Encore une réussite pour les studios, mais une réussite avec supplément philosophique distinctif et bien dosé. Les fans autant que les néophytes de la saga y trouveront leur compte. Définitivement, les studios Pixar ne cesseront de nous épater.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Justine VIGNAL

Critique du Film

Jouets en folie & crises existentielles

Ce mois de juin a été inhabituel, non pas par la sortie de nouvelles franchises cinématographiques, mais par la quantité d'anciennes franchises presque dépoussiérées des étagères hollywoodiennes. Dark Phoenix, Men in Black : International et maintenant Toy Story 4 : que des franchises vieilles d'au moins 19 ans. Et alors que les deux premières ont sauté tête la première dans les abysses de l'échec au box-office et auprès des fans, Toy Story 4, énième coup de maître des studios Pixar, promet d'éviter les déboires du "volet de trop". Déjà top 1 aux U.S, l'histoire de jouets revient en force 9 ans après son grand frère, le 3 (sacré coup de vieux, n'est-ce pas?). Woody, Buzz et autres jouets célèbres débarquent raviver les cœurs de petits et grands pour une aventure qui tire probablement la révérence de la saga (en beauté).

Toy Story 4 - Image 1Lors de sa rentrée en maternelle, Bonnie, le nouvel enfant adoré des fameux jouets, donne naissance à Fourchette, ou plus exactement à "Cuichette", un déchet de fin de repas rafistolé en un adorable compagnon. Telle une déesse née dans la génération Z, de ses mains créatrices, Bonnie a fabriqué un jouet dont elle ne peut se séparer, mais l’inconscience de Fourchette l’amènera à se perdre là où il ne faudrait pas...

L'intrigue de base parvient à garder son spectateur en haleine. Les scènes d'action, les poursuites, les moments de suspense narratif fonctionnent, encore une fois, avec un rythme magnifiquement bien géré. La promesse d'aventures palpitantes et d'émerveillement propre aux œuvres Pixar est bien tenue. Néanmoins,  c'est dans son propos même que Toy Story 4 ébahit sincèrement et atteint une originalité authentique.

Définitivement, les studios Pixar ne cesseront de nous épater. Pour cet opus, la surprise survient surtout des nouveaux personnages : un rider-cascadeur canadien loufoque nommé Duke Caboom et la cuichette Fourchette. Tous deux figurent en protagonistes tordants avec des personnalités atypiques bien amenées. Derrière sa performance de motard risque-tout, Caboom dévoile un passé dont il reste traumatisé, un vieux jouet dont la moto n'allait pas suffisamment vite pour son propriétaire.

Encore une réussite pour les studios, mais une réussite avec supplément philosophique distinctif et bien dosé. Les fans autant que les néophytes de la saga y trouveront leur compte. Définitivement, les studios Pixar ne cesseront de nous épater.

N'en déplaise aux fanatiques des cultes Buzz et Rex, un autre jouet leur vole la vedette. Fourchette évoque un E.T. façon couvert vivant qui veut "retourner maison", autrement dit, dans son milieu de prédilection, les ordures. Sa naïveté digne du plus mignon des bambins nous émeut et nous fait rire alternativement. Derrière l'objet attachant pourrait se dessiner un Frankenstein enfantin, un nouveau-né découvrant le monde qui l'entoure en posant des questions touchantes d'innocence : "c'est quoi un jouet?" - Woody, le cowboy doyen, prend encore une fois toute la responsabilité sur ses épaules de shérif et lui explique sa vie : "tu es un jouet maintenant, Fourchette". Des dialogues marquants restent longtemps à l'esprit, même après le générique. L’être-fourchette-cuillère devient le médium déclencheur d'un lot de questionnements existentiels. Depuis 3 films, Woody se donne corps et âme pour retrouver un enfant, pour tenir la promesse "la plus noble qui soit" : aimer et être aimé en retour, appartenir à un enfant. Dans ce 4ème volet, cette quête se poursuit de plus belle, mais s’essouffle, puis se transforme en quelque chose de nouveau. Progressivement, place aux remises en question des jouets anthropomorphisés.

Toy Story 4 - Image 2Comme dans tous les meilleurs films d'animation, Toy Story 4 propose plusieurs couches de lecture. Pour les enfants, les réflexions peuvent résonner ainsi : "est-ce qu'une fourchette peut être un jouet?" et "est-ce que Woody a envie de rester le jouet d'un enfant toute sa vie?". Pour les adultes, les réflexions soulevées entrent plus en écho avec nos propres questionnements : "qu'est-ce que je désire réellement faire de ma vie?" - De belles leçons à tirer pour un film dit "pour enfants".

Au-delà de la profondeur du film, on se retrouve épaté par la qualité et la justesse de l'humour. Les pépites désopilantes les plus énormes se démarquent via le duo burlesque de Ducky et Bunny (parfaites interprétations de Franck Gastambide et Jamel Debbouze pour les voix françaises), un poussin et un lapin siamois accrochés dans un stand de fête foraine qui attendent impatiemment un futur propriétaire. La paire de phénomènes va de bourdes en histoires rocambolesques et attrape le spectateur par ses zygomatiques.

Encore une réussite pour les studios, mais une réussite avec supplément philosophique distinctif et bien dosé. Les fans autant que les néophytes de la saga y trouveront leur compte. Restez bien après la fin du film : surprises drôlatiques à la clef !

Informations

Détails du Film Toy Story 4
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Aventure - Animation - Enfants - Famille
Version Cinéma Durée 100 '
Sortie 26/06/2019 Reprise -
Réalisateur Josh Cooley Compositeur Randy Newman
Casting Jamel Debbouze - Audrey Fleurot - Franck Gastambide - Pierre Niney - Angèle - Jean-Philippe Puymartin - Richard Darbois
Synopsis Woody a toujours privilégié la joie et le bien-être de ses jeunes propriétaires – Andy puis Bonnie – et de ses compagnons, n’hésitant pas à prendre tous les risques pour eux, aussi inconsidérés soient-ils. L’arrivée de Forky un nouveau jouet qui ne veut pas en être un dans la chambre de Bonnie met toute la petite bande en émoi. C’est le début d’une grande aventure et d’un extraordinaire voyage pour Woody et ses amis. Le cowboy va découvrir à quel point le monde peut être vaste pour un jouet…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques