Critique Les Enfants de la Mer (Kaijū no kodomo)

Les Enfants de la Mer
Avec ses impulsions impressionnistes cinématographiques en écho aux meilleurs tableaux de Terrence Malick, dans ses plus beaux moments Les Enfants de la mer évoque un The Tree of Life manga-isé sous les océans.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Justine VIGNAL

Critique du Film d'Animation

Malick au pays des merveilles sous-marines

Sélectionné en compétition au festival d'Annecy, Les Enfants de la mer présage un voyage des sens dès le visionnage de sa bande-annonce. Adapté d'un manga populaire éponyme signé Daisuke Igarashi, le film était attendu par les fans au Japon et à l'international. Ayumu Watanabe s'empare du flambeau avec grandeur.

Ruka, une jeune lycéenne à l'apparence adorable, se fait exclure de son équipe de handball pour mauvaise conduite. Enragée, elle rejette la faute sur la coéquipière qu'elle a blessée et part se réfugier au sein de son endroit fétiche : l'aquarium où travaille son père. Elle entre en collision avec un étrange garçon, Umi. Il est ce qu'on appelle un "enfant de la mer" : un être capable de communiquer avec les animaux marins... Ruka cherche des réponses et se demande pourquoi elle se sent si proche de lui.

Avec ses impulsions impressionnistes cinématographiques en écho aux meilleurs tableaux de Terrence Malick, dans ses plus beaux moments Les Enfants de la mer évoque un The Tree of Life manga-isé sous les océans.

L'histoire de départ n'est qu'un prétexte agréable pour nous faire voyager progressivement par-delà toute raison. À la manière d'Harry Potter et du décollage graduel des couches de la réalité londonienne, avec ses Enfants de la mer, Ayumu Watanabe forge un récit initiatique sans précédent qui transporte au-delà de tout entendement d'adulte. Watanabe nous plonge dans une redécouverte de notre âme d'enfant, si celle-ci ne se trouve pas trop enfouie sous un intellectualisme coriace. Après la rencontre de Ruka avec un enfant de la mer, le récit classique se dissout et nous suivons les aventures sensationnelles voire mystiques des enfants-océans. Nous sommes immergés dans un univers marin bleuté sublime (Aquaman devrait en prendre de la graine!) avec une texture d'animation aérienne, cotonneuse, designée intelligemment par le Ghiblien Kenichi Konishi. L'immersion quasi-palpable se recrée grâce un univers sonore incroyable, impulsant des sensations sonores sous-marines. Cette fable océanique métamorphose la salle de cinéma en un doux cocon amniotique.

Avec ses impulsions impressionnistes cinématographiques en écho aux meilleurs tableaux de Terrence Malick, dans ses plus beaux moments Les Enfants de la mer évoque un The Tree of Life manga-isé sous les océans. Ode à la nature iodée, Les Enfants de la mer procure une irrésistible envie de contempler les monts marins en plongée avant que d'autres espèces extraordinaires ne disparaissent.

Si la dernière partie sombre dans le trop-plein d'envolées lyriques avec quelques passages mystiques décousus, dans sa globalité, Les Enfants de la mer réjouit par sa sincérité et ses séquences ruisselantes de beauté poétique. Certaines scènes excessivement grandiloquentes peuvent faire sortir de la plongée magistrale mais Les Enfants de la mer vaut le détour par son grand spectacle et ses pensées philosophiques bluffantes. Sans surprise, on apprend au générique que Joe Hisaishi est le compositeur derrière une magnifique partition en harmonie avec notre voyage. Cette B.O. s'aligne avec son travail d'orfèvre que l'on retrouve dans Nausicaä, Le Château dans le ciel, Mon voisin Totoro et autres pépites miyazakiennes.

Pour les plus cartésiens, cette ode au grand Tout les laissera récalcitrants face aux trésors échappés des fonds marins. Pour les plus sensibles, des vaguelettes pourront décrocher une humidification oculaire. "Le monde est bien plus que ce que les humains connaissent" dira justement un des enfants marins. 90% des fonds marins restent à explorer, Les Enfants de la mer a l'intelligence de reconnaitre l'ignorance humaine.

Informations

Détails du Film d'Animation Les Enfants de la Mer (Kaijū no kodomo)
Origine Japon Signalétique Tous Publics
Catégorie Film d'Animation Genre Aventure - Animation - Fantastique - Enfants - Nature - Animaux - Manga
Version Cinéma Durée 111 '
Sortie 10/07/2019 Reprise -
Réalisateur Ayumu Watanabe Compositeur Joe Hisaishi
Casting Win Morisaki - Mana Ashida
Synopsis Ruka, jeune lycéenne, vit avec sa mère. Elle se consacre à sa passion, le handball. Hélas, elle se fait injustement exclure de son équipe le premier jour des vacances. Furieuse, elle décide de rendre visite à son père à l'aquarium où il travaille. Elle y rencontre Umi, qui semble avoir le don de communiquer avec les animaux marins. Ruka est fascinée. Un soir, des événements surnaturels se produisent.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques