Critique X-Men : Dark Phoenix

X-Men : Dark Phoenix
C'est d'ailleurs le seul et principal intérêt de cet opus peut-être superflu, de permettre de dire adieu à cette génération qui ne reviendra plus.

Verdict Note : Maladroit sur de nombreux points. Maladroit sur de nombreux points.

Par David Speranski

Critique du Film

Il est difficile de passer à côté des sagas faisant leurs adieux symboliques lors de cette dernière année de décennie : Avengers, Game of Thrones ou encore Star Wars. En revanche, une autre franchise dit au revoir en catimini, sans que personne ne s'en aperçoive, celle des X-Men. Pourtant elle a eu une importance incalculable car, avec la trilogie Spider-Man de Sam Raimi, c'est sans doute celle qui a lancé la vogue des films de super-héros dans laquelle nous nous trouvons toujours. Il fallait donc apporter une conclusion à cette saga en fin de vie. C'est chose faite avec X-Men : Dark Phoenix qui va donc, d'une certaine manière, raccorder les wagons avec le tout premier volet de la saga. Mais était-ce réellement une bonne idée? 

C'est d'ailleurs le seul et principal intérêt de cet opus peut-être superflu, de permettre de dire adieu à cette génération qui ne reviendra plus.

Au cours d'une mission de sauvetage dans l'espace, Jean Grey, modifiée par une force cosmique, devient infiniment puissante et surtout très instable. De retour sur Terre, elle va mettre à mal les liens qui pouvaient unir les X-Men, sa famille d'adoption, où elle a été accueillie par le Professeur Charles Xavier.  

La saga des X-Men est composée à ce jour de sept films: la trilogie originelle (X-Men et X-Men 2 signés Bryan Singer, X-Men L'Affrontement Final de Brett Ratner) et le reboot-prequel revenant sur l'histoire des héros à partir de la Seconde Guerre Mondiale (X-Men : le commencement de Matthew Vaughn, X-Men Days of Future Past et X-Men Apocalypse de Bryan Singer et donc enfin X-Men Dark Phoenix de Simon Kinberg). A contempler tous ces titres, deux remarques viennent à l'esprit :  la franchise commence toujours mieux qu'elle ne se termine ; son véritable maître d'œuvre se nomme Bryan Singer, quasiment responsable des meilleurs opus. Si X-Men : Apocalypse était déjà inégal mais possédait quelques beaux moments ainsi qu'une véritable densité narrative, la franchise s'effondre presque totalement avec X-Men : Dark Phoenix. Depuis la mise à l'écart de Bryan Singer, en butte à des accusations de harcèlement sexuel, il manque clairement un capitaine à la barre, Simon Kinberg, sympathique scénariste en exercice depuis le volet 3 ne pouvant guère occuper cette place.  

Le résultat est ainsi immensément décevant, Simon Kinberg s'abritant derrière ses effets spéciaux en guise de mise en scène et échouant à engendrer la moindre tension narrative. On peut même ajouter que dans ce volet, la mise en scène semble asservie à ses effets spéciaux alors que dans les précédents, les effets visuels avaient pour but de servir la mise en scène. Pourtant l'idée d'avoir un personnage central intrinsèquement négatif était plus qu'intéressante, à condition de pouvoir mettre en scène les conflits intérieurs et les motivations qui pouvaient le diriger. Ici, Sophie Turner, en dépit de son réel talent, semble vouée à jouer les marionnettes réceptacles d'effets visuels, sans donner réellement force et consistance à son personnage troublé. Quant à Jessica Chastain, elle gâche son talent à figurer, plus qu'interpréter, une méchante d'opérette. Seuls Michael Fassbender, James McAvoy, Jennifer Lawrence et Nicholas Hoult, soit l'ancienne génération des X-Men, parviennent à arracher quelques moments d'émotion dans un ultime baroud d'honneur. C'est d'ailleurs le seul et principal intérêt de cet opus peut-être superflu, de permettre de dire adieu à cette génération qui ne reviendra plus. On assistera sans doute dans un futur proche à un nouveau reboot mêlant la nouvelle génération des X-Men et les personnages de l'univers Marvel, puisque Fox a été depuis rachetée par Disney. Ce sera alors une autre histoire. 

Informations

Détails du Film X-Men : Dark Phoenix
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Aventure - Science - Fiction
Version Cinéma Durée 114 '
Sortie 05/06/2019 Reprise -
Réalisateur Simon Kinberg Compositeur Hans Zimmer
Casting James McAvoy - Michael Fassbender - Jessica Chastain - Nicholas Hoult - Sophie Turner - Tye Sheridan
Synopsis Dans cet ultime volet, les X-MEN affrontent leur ennemi le plus puissant, Jean Grey, l’une des leurs. Au cours d'une mission de sauvetage dans l'espace, Jean Grey frôle la mort, frappée par une mystérieuse force cosmique. De retour sur Terre, cette force la rend non seulement infiniment plus puissante, mais aussi beaucoup plus instable. En lutte contre elle-même, Jean Grey déchaîne ses pouvoirs, incapable de les comprendre ou de les maîtriser. Devenue incontrôlable et dangereuse pour ses proches, elle défait peu à peu les liens qui unissent les X-Men.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques