Critique Le Traître (Il Traditore)

Le Traître
Extrêmement précis, formidablement documenté, le film surprend par sa qualité définitive. Nul doute que si vous ne saviez strictement rien de Buscetta, Falcone, Toto Rhina, et tutti quanti, il vous apprendra tout ou presque de cette affaire qui a...

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par David Speranski

Critique du Film

Marco Bellochio est peut-être un cinéaste sous-estimé. Il représente un peu le chaînon manquant entre les grands cinéastes de l'Age d'Or du cinéma italien (Rossellini, Visconti, Antonioni, Fellini, Pasolini) et un Nanni Moretti qui paraît bien isolé pour assurer la relève. Aucun des films de Bellochio ne figure a priori parmi les chefs-d'oeuvre du cinéma italien alors qu'il est régulièrement sélectionné dans les festivals du monde entier. Dix ans après Vincere, il est à nouveau en compétition au Festival de Cannes avec un biopic de Tommaso Buscetta, l'homme qui a fait tomber Cosa Nostra. Œuvre remarquable, au classicisme discret et un peu désuet, elle a été acclamée lors du Festival de Cannes, en particulier pour la performance de son acteur Pierfrancesco Favino, hallucinant dans sa composition de mafieux repenti.

Extrêmement précis, formidablement documenté, le film surprend par sa qualité définitive. Nul doute que si vous ne saviez strictement rien de Buscetta, Falcone, Toto Rhina, et tutti quanti, il vous apprendra tout ou presque de cette affaire qui a traversé vingt-cinq ans de l'histoire italienne.

Au début des années 1980, la guerre entre les parrains de la mafia sicilienne est à son comble. Tommaso Buscetta, membre de Cosa Nostra, fuit son pays pour se cacher au Brésil. Pendant ce temps, en Italie, les règlements de comptes s'enchaînent, et les proches de Buscetta sont assassinés les uns après les autres. Arrêté par la police brésilienne puis extradé, Buscetta, prend une décision qui va changer l'histoire de la mafia : rencontrer le juge Falcone et trahir le serment fait à Cosa Nostra.

Si la mise en place de l'intrigue et la présentation des personnages sont un peu longues et bombardent le spectateur d'informations dont il n'est pas certain qu'elles puissent toutes être assimilées à la suite, le film prend vraiment sa consistance et sa forme lors de la rencontre entre Buscetta et le juge Falcone, ainsi que leurs échanges courtois et réguliers. Ensuite, le film prendra toute son ampleur avec la mise en scène du procès de Cosa Nostra. 

Extrêmement précis, formidablement documenté, le film surprend par sa qualité définitive. Nul doute que si vous ne saviez strictement rien de Buscetta, Falcone, Toto Rhina, et tutti quanti, il vous apprendra tout ou presque de cette affaire qui a traversé vingt-cinq ans de l'histoire italienne. Si vous ne vous y intéressiez pas, il pourra vous convaincre de le faire et de réévaluer en urgence l'œuvre de Marco Bellochio, l'un des seuls cinéastes qui a voulu dresser le portrait de l'histoire de l'Italie contemporaine. 

Informations

Détails du Film Le Traître (Il Traditore)
Origine France - Italie - Allemagne - Brésil Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame - Biopic
Version Cinéma Durée 135 '
Sortie 06/11/2019 Reprise -
Réalisateur Marco Bellocchio Compositeur
Casting Pierfrancesco Favino - Fabrizio Ferracane - Maria Fernanda Cândido
Synopsis Au début des années 1980, la guerre entre les parrains de la mafia sicilienne est à son comble. Tommaso Buscetta, membre de Cosa Nostra, fuit son pays pour se cacher au Brésil. Pendant ce temps, en Italie, les règlements de comptes s'enchaînent, et les proches de Buscetta sont assassinés les uns après les autres. Arrêté par la police brésilienne puis extradé, Buscetta, prend une décision qui va changer l'histoire de la mafia : rencontrer le juge Falcone et trahir le serment fait à Cosa Nostra.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques