Critique Séjour dans les monts Fuchun (Chun Jiang Shui Nuan)

Séjour dans les monts Fuchun
À vouloir faire de son film une grande fresque sur la Chine contemporaine, Gu Xiaogang se concentre trop sur la choralité de ses personnages et oublie de s’intéresser réellement aux individus qui composent la famille qu’il met en scène.

Verdict Note : Maladroit sur de nombreux points. Maladroit sur de nombreux points.

Par Emilie BOCHARD

Critique du Film

La qualité du cinéma chinois n’est décidément pas au rendez-vous lors de cette deuxième semaine de festival. Après Le Lac aux oies sauvages présenté en compétition de la Sélection officielle, qui a particulièrement emballé les spectateurs, To Live to sing a plutôt raté le coche, tandis que Séjour dans les monts Fuchun, film de clôture de la Semaine de la critique, attise apparemment très peu l’intérêt des festivaliers qui, dans une salle déjà peu remplie, ont déserté les sièges au fur et à mesure de la projection.

Le premier film de Gu Xiaogang partait pourtant de bonnes intentions. S’inspirant d’un rouleau traditionnel chinois peint au XIVe siècle par Huang Gongwang, le jeune cinéaste entend dépeindre la Chine d’aujourd’hui dans ses sursauts entre la conservation des traditions et un regard tourné vers l’avenir.

À vouloir faire de son film une grande fresque sur la Chine contemporaine, Gu Xiaogang se concentre trop sur la choralité de ses personnages et oublie de s’intéresser réellement aux individus qui composent la famille qu’il met en scène.

Malheureusement, à vouloir faire de son film une grande fresque sur la Chine contemporaine, Gu Xiaogang se concentre trop sur la choralité de ses personnages et oublie de s’intéresser réellement aux individus qui composent la famille qu’il met en scène. En filmant ses personnages toujours de loin, en les laissant se fondre dans le décor ou parmi la foule, le cinéaste pénètre peu leur intériorité, leurs doutes comme leurs espoirs. L'expérience aurait pu être forte, mais dans sa forme, Séjour dans les monts Fuchun pousse même le vice du contemplatif à son paroxysme, dans des scènes interminables, notamment celle où un personnage traverse un lac à la nage, puis marche au bord de l'eau, dans un plan-séquence long et peu inspiré.

L’intérêt cinématographique du film s’en trouve alors considérablement limité, tant le tableau de cette société intergénérationnelle, qui évolue dans un environnement pris entre urbanité et nature majestueuse, passe seulement par des plans larges peu centrés sur l’humain et par des dialogues extrêmement bavards, dans lesquels les personnages évoquent le passé, le présent et l’avenir comme s’ils parlaient de la pluie et du beau temps, l’air de rien, lors d’une balade dans un parc ou lors d’un repas de famille.

La bonne nouvelle pour Gu Xiaogang, c’est que son film devrait avoir la visibilité qu’il mérite certainement grâce au tremplin que représente le Festival de Cannes. Malheureusement pour nous, le jeune réalisateur a déjà prévu un deuxième volet, qui devrait venir compléter tout aussi mollement ces deux heures trente déjà compliquées à traverser.

Informations

Détails du Film Séjour dans les monts Fuchun (Chun Jiang Shui Nuan)
Origine Chine Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame - Romance
Version Cinéma Durée 154 '
Sortie 04/12/2019 Reprise -
Réalisateur Gu Xiaogang Compositeur
Casting Sun Zhangjian - Wang Fengjuan - Qian Youfa
Synopsis Le destin d’une famille s’écoule au rythme de la nature, du cycle des saisons et de la vie d’un fleuve.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques