Critique Vivarium

Vivarium
Si l'imagerie surréaliste du film du Lorcan Finnegan convainc, le fond lui manque de consistance. Une intrigante œuvre de science-fiction, rythmée, mais souffrant d'un scénario limité. Vivarium vaut surtout pour son univers singulier, regard acide...

Verdict Note : Moyen. Moyen.

Par Pierre LARVOL

Critique du Film

Présenté dans le cadre de la Semaine de la Critique à Cannes, Vivarium du cinéaste irlandais Lorcan Finnegan imagine une étrange et angoissante dystopie autour de la parentalité. Une rencontre à l'image entre les acteurs Imogen Poots et Jesse Eisenberg, un duo incarnant un jeune couple mis à l'épreuve par un vilain jeu du destin. 

En pleine recherche d'une première maison, un jeune couple tombe sur une agence qui s'occupe d'un nouveau lotissement. A l'intérieur, un mystérieux agent immobilier présente le concept de cette cité voulue comme un berceau idéal pour une jeune famille. Sans enfants et sans souhait immédiat d'en avoir un, le couple s'amuse du comportement de l'agent, particulièrement atypique. Ils partent ensemble visiter la maison. Sur place, le quartier résidentiel s'étend longuement, aussi froid qu'uniforme. Après un rapide détour dans le jardin, le couple se rend compte que l'agent immobilier n'est plus là. Ils se rendent vite compte qu'ils ne peuvent plus partir, piégé dans ce quartier artificiel où ni la pluie, ni le vent ne viennent altérer son calme d'un autre monde.

Derrière ce sympathique univers, le récit d'un couple qui se voit obliger d'élever un enfant, littéralement offert dans une boite. A la clé de son éducation, la liberté. Heureusement pour eux, le temps semble passer différemment pour le jeune garçon, ce dernier grandissant extrêmement rapidement. Malheureusement, le scénario ne profite finalement que peu de ce concept alléchant, une certaine routine limitant autant son propos que l'éclosion de ses personnages. Alors que le père de substitution préfère la fuite vis à vis de ses responsabilités, creusant inlassablement un trou dans l'espoir de s'échapper, le mère protège, malgré des sentiments contradictoires, l'enfant. S'attardant principalement sur l'histoire du personnage incarné par l'excellente Imogen Poots, le film ne laisse au final qu'un rôle mineur à l'acteur Jesse Eisenberg, obsédé par le rejet.

Croissement entre un épisode de la Quatrième Dimension et de Black Mirror, Vivarium reflète au travers de son étrange univers la difficulté d'être parent, un travail à plein temps qui nécessite du sang-froid et dans le cas du film, une bonne dose de résilience. Une fois la maturité arrivée, l'enfant peut sortir du cocon familial : les parents sont alors rejetés. Et le cycle recommence indéfiniment. Plus largement, on peut imaginer le film comme la satire d'une jeunesse qui a peur de s'installer, le contexte social et économiquement pouvant se montrer écrasant. Derrière les apparences de ce quartier résidentiel uniforme, l'appel d'un bonheur superficiel. A l'image, le film joue beaucoup de cet aspect  : à mi-chemin entre une maquette, un cartoon et une peinture, tout sonne étrangement faux dans cet univers si singulier.

Si l'imagerie surréaliste du film du cinéaste Lorcan Finnegan convainc, le fond lui manque de consistance. Une intrigante œuvre de science-fiction, rythmée, mais souffrant d'un scénario limité. Vivarium vaut surtout pour son univers singulier, regard acide sur la parentalité et l'uniformisation.

Informations

Détails du Film Vivarium
Origine Danemark - Belgique - Irlande Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Thriller - Science - Fiction
Version Cinéma Durée 97 '
Sortie 25/05/2019 Reprise -
Réalisateur Lorcan Finnegan Compositeur
Casting Jesse Eisenberg - Imogen Poots - Eanna Hardwicke
Synopsis A la recherche de leur première maison, un jeune couple effectue une visite en compagnie d’un mystérieux agent immobilier et se retrouve pris au piège dans un étrange lotissement.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques