Critique Le jeune Ahmed

Le jeune Ahmed
Le Jeune Ahmed est donc l'un des meilleurs Dardenne depuis un certain temps, un constat terrible sur la radicalisation islamiste. Une œuvre solide, efficace et implacable.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par David Speranski

Critique du Film

Le cinéma des frères Dardenne avait peut-être perdu de sa puissance intrinsèque depuis quelques films, très exactement depuis qu'ils ont eu recours à des vedettes (Cécile de France, Marion Cotillard, Adèle Haenel) pour servir leur cinéma.  Quelque part entre Le Gamin au vélo, Deux jours, trois nuits ou La Fille inconnue (surtout depuis ce film en fait), leur cinéma s'est un peu délité et ne surprenait plus. Très intelligents (ils n'ont pas obtenu deux Palmes pour rien), ils s'en sont rapidement aperçu et effectuent donc un retour avec Le Jeune Ahmed vers les acteurs amateurs qui ont fait la renommée de leur cinéma "social". 

Le Jeune Ahmed est donc l'un des meilleurs Dardenne depuis un certain temps, un constat terrible sur la radicalisation islamiste. Une œuvre solide, efficace et implacable.

Ils s'intéressent ici pour la première fois à une autre culture que la leur à travers le jeune Ahmed, musulman de 13 ans, qui se trouve déchiré entre les enseignements de son imam et la vie contemporaine qui l'entoure. Son père n'est plus là ; sa mère, en dépit de tout son amour, a beaucoup de mal à le contrôler. Il se retrouve en quête de (re)pères et tente de s'affirmer dans une voie de la pureté qui va peut-être s'avérer une impasse.  

Afin d'obtenir éventuellement une troisième Palme d'or, les Dardenne ont effectué un virage surprenant dans leur cinéma. Par rapport à leur héroïne bourgeoise de La Fille Inconnue, ils changent ainsi de protagoniste et de culture religieuse, en s'intéressant à un musulman sur le chemin de la radicalisation. Ahmed, adolescent un peu renfermé, vit sa religion comme un dogme absolu, contrairement à ses camarades plus ouverts d'esprit sur la question. Vivre comme un bon, un vrai musulman, tel est son seul objectif. Ainsi, lorsque sa professeur d'arabe va introduire des chansons dans son cours pour élargir le vocabulaire de ses élèves, il considèrera cette initiative comme une profanation de l'Islam et tentera d'accomplir l'irrémédiable. Idem lorsque puni, il sera condamné à passer du temps dans une ferme et devra faire face à une adolescente tombée amoureuse de lui. Sa principale réaction sera d'abord de la rejeter alors qu'il ressent des sentiments pour elle, en indiquant qu'il n'a pas le droit de l'embrasser selon l'Islam et ensuite de lui demander de devenir musulmane. 

Le Jeune Ahmed montre ainsi très bien la fermeture d'esprit qui peut régner sur certaines consciences sous couvert d'endoctrinement religieux. Sans véritable modèle familial, il ne reste que le modèle religieux pour formater les esprits, le dogme conduisant à la haine. Le jeune Ahmed n'est pas pour autant agressif ; il est juste conditionné pour frapper, la haine de soi se retournant vers les autres ou finalement vers soi-même. L'imam n'est pourtant pas responsable, comme le film le montre, car il n'a jamais ordonné ni même suggéré un acte violent. D'autres musulmans que les radicaux existent bel et bien, proposant la vision d'un  Islam tolérant et voie de sagesse, évitant donc le manichéisme. A la fin, on n'échappera pas comme souvent chez les Dardenne à une esquisse de rédemption qui permet d'ouvrir le film sur l'espoir. Par rapport à d'autres œuvres traitant également de la radicalisation islamiste, thème à la mode, en particulier, L'Adieu à la nuit d'André Téchiné, moins réussi, les Dardenne se signalent à notre attention par leur puissance stylistique.   

Ce style des Dardenne, il n'a pas véritablement changé : absence de musique pour plonger dans le naturalisme le plus crédible, virtuosité de plans-séquences infiniment répétés caméra à l'épaule pour suivre le protagoniste dans ses moindres mouvements, suspense quasi hitchcockien qui tient le spectateur de manière haletante. Le Jeune Ahmed est donc l'un des meilleurs Dardenne depuis un certain temps, un constat terrible sur la radicalisation islamiste. Une œuvre solide, efficace et implacable.  

Informations

Détails du Film Le jeune Ahmed
Origine France - Belgique Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 84 '
Sortie 22/05/2019 Reprise -
Réalisateur Jean-Pierre Dardenne - Luc Dardenne Compositeur
Casting Myriem Akheddiou - Idir Ben Addi - Olivier Bonnaud
Synopsis En Belgique, aujourd’hui, le destin du Jeune Ahmed, 13 ans, pris entre les idéaux de pureté de son imam et les appels de la vie.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques