Critique Une vie cachée (A Hidden Life)

Une vie cachée
Quand un cinéaste parvient à exprimer une telle conception cosmique du monde, y compris face aux méfaits passés et toujours présents de la bête immonde du fascisme, il touche sans doute au sublime.

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par David Speranski

Critique du Film

Depuis sa Palme d'or, The Tree of Life, qui ouvrait splendidement cette décennie de cinéma, Terrence Malick a été quelque peu délaissé par certains amateurs de cinéma, ne se reconnaissant pas dans sa veine autobiographique et considérant que sur ce plan, il avait un peu tout dit dans son film récompensé au plus haut niveau. Ainsi, ont donc été négligés A la merveille qui revenait sur son idylle avec une Française, Knight of Cups, sur ses aventures multiples avec des femmes diverses et son expérience de mercenaire hollywoodien, et Song to song, sur sa rupture avec le système et sa vie comme ouvrier sur un chantier. Ces trois films sont marqués par les mêmes caractéristiques identiques, des voix off alternées et une succession d'épiphanies montées souvent en faux raccords, célébrant la beauté de la nature et systématisant le modèle esthétique mis en place à partir de The Tree of Life. Certains regrettaient ces beautés, selon eux, éparses et se demandaient si elles prendraient leur plein effet dans le cadre d'une véritable histoire. C'est peut-être le cas aujourd'hui avec Une Vie cachée où Terrence Malick tourne le dos au cinéma américain indépendant et à ses histoires autofictionnelles pour retracer le destin d'un héros anonyme de la Seconde Guerre Mondiale.

Quand un cinéaste parvient à exprimer une telle conception cosmique du monde, y compris face aux méfaits passés et toujours présents de la bête immonde du fascisme, il touche sans doute au sublime.

Une vie cachée se penche ainsi sur l'histoire vraie de Franz Jägerstätter, paysan autrichien, époux aimant et père chérissant ses trois filles, qui, à l'occasion de l'invasion de l'Autriche, a voté contre l'Anschluss et s'est retrouvé emprisonné puis condamné à mort. On aurait pu croire que Terrence Malick allait enfin céder à la tentation du biopic académique et se laisser aller à une œuvre lisse et dépourvue d'intérêt. C'était trop mal le connaître. Comme son héros, Terrence Malick ne peut se résoudre à abdiquer sa conscience d'artiste. Une vie cachée est donc un film malickien du premier au dernier plan, commençant par une voix off féminine et se poursuivant par une sorte d'échange vocal entre deux consciences, celles de Franz et de son épouse. Il célèbre également à chaque plan la beauté panthéiste de la nature et se caractérise par une suite de plans non liés narrativement qui, comme dans ses films précédents, capte de façon merveilleuse l'expérience toute simple de l'existence. 

Par conséquent, on aura donc droit à des plans à couper le souffle alors qu'émotionnellement, le spectateur devra retenir ses larmes, tant il est sollicité par tant de beauté. Dramatiquement, le contraste entre liberté et épanouissement dans la nature et l'isolement et la déréliction dans une cellule fonctionne parfaitement. La surprise c'est que Malick se sert de dialogues pour raconter l'histoire, mais de manière extrêmement minimale. Les personnages soliloquent davantage avec leur conscience, en énonçant des phrases qui pourraient exprimer la pensée personnelle de Malick sur divers aspects de la vie, lorsque par exemple, le personnage principal indique qu'il "crée de la souffrance, tout en n'y participant pas", rejoignant la position d'un artiste face à sa création, voire d'un Dieu par rapport à ses créatures, ou alors qu' "il est préférable de subir l'injustice que de la commettre". 

Car Une Vie cachée est, ne nous en cachons pas, une œuvre chrétienne. Mais cette œuvre fera regretter aux athées de ne pas croire et ne pas participer au souffle divin qui l'inspire. Néanmoins, sans être chrétien, on peut se reconnaître aisément dans les préceptes moraux qu'elle exprime, des préceptes humanistes, exempts de tout moralisme creux et conventionnel. Sans verser aucunement dans le prosélytisme, Terrence Malick nous décrit la vie d'un homme pendant quelques années qui aura su se transcender et se poser des questions que le film invite à se poser au cours et à la fin de la projection. La conscience et l'honneur valent-ils plus que la vie? Le sacrifice d'une vie anonyme permet-il de préserver un certain équilibre dans l'univers? C'était ce que George Eliot, romancière et autrice britannique citée à la fin du film, pensait, et le sujet de la discussion lors de la magnifique séquence de confrontation entre Franz et le président (le regretté Bruno Ganz) du tribunal nazi chargé de le condamner. Comme le dit Franz, certains hommes ne sont pas forcément mauvais mais commettent des erreurs et ne peuvent revenir en arrière. Lorsqu'un homme a la possibilité de ne pas commettre ce type d'erreurs, il a pour devoir de rester fidèle à ce que sa conscience lui dicte. A un simple plan, presque anodin, où Franz ramasse avec attention un parapluie qui vient de tomber, l'on devine le respect qu'il a pour l'ordonnancement de l'univers. Quand un cinéaste parvient à exprimer une telle conception cosmique du monde, y compris face aux méfaits passés et toujours présents de la bête immonde du fascisme, il touche sans doute au sublime. C'est le cas dans Une vie cachée qui exalte le sacrifice d'héros anonymes qui n'aura pas résonné dans le vide et en aucun cas servi à rien. 

Informations

Détails du Film Une vie cachée (A Hidden Life)
Origine Etats Unis - Allemagne Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame - Biopic
Version Cinéma Durée 173 '
Sortie 25/05/2019 Reprise -
Réalisateur Terrence Malick Compositeur
Casting August Diehl - Matthias Schoenaerts - Valerie Pachner
Synopsis Franz Jägerstätter, paysan autrichien, refuse de se battre aux côtés des nazis. Reconnu coupable de trahison par le régime hitlérien, il est passible de la peine capitale. Mais porté par sa foi inébranlable et son amour pour sa femme, Fani, et ses enfants, Franz reste un homme libre. UNE VIE CACHÉE raconte l'histoire de ces héros méconnus.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques