Critique Little Joe

Little Joe
Proposition curieuse et singulière, Little Joe de la cinéaste Jessica Hausner nous convie dans le fragile équilibre des rapports humains. Une fable d'anticipation magnifiquement mise en scène et très correctement interprétée qui, malgré un alléchant...

Verdict Note : Moyen. Moyen.

Par Pierre LARVOL

Critique du Film

Survivre, c'est l'affaire de tous : même des plantes dans la dernière réalisation de l'autrichienne Jessica Hausner. Projeté dans le cadre de la compétition officielle du 72e Festival de Cannes, le paranoïaque Little Joe s'interroge sur la véracité de nos sentiments dans une récit d'anticipation malheureusement réduit dans ses ambitions par une écriture stagnante.

Phytogénéticienne, Alice développe de nouvelles plantes. Mère célibataire, elle consacre plus de temps à son travail qu'à son fils Joe. Son nouveau projet, une plante rouge vermillon, a comme un goût d'aboutissement : en plus d'être magnifique, elle aurait une vertu unique, celle de rendre heureux son propriétaire. En effet, en la conservant à une bonne température et en lui parlant un peu, elle délivre un pollen unique. Si la plante n'est pas censée sortir du laboratoire, Alice va rompre cette règle en donnant une "Little Joe" à son fils. Rapidement, un doute s'installe dans l'esprit de la mère : et si cette plante, incapable de procréer, avait un autre objectif que celui de rendre heureux ?

Derrière ce postulat atypique, des thèmes variés : les souhaits inconscients, les relations humaines, mais aussi plus largement l'écologie et l'intervention humaine dans le jeu génétique. Un fourre-tout passionnant, mais sous-exploité dans l'ensemble, le concept n'évoluant que timidement une fois le doute installé. Malgré tout, il faut bien lui reconnaître sa très réussie construction d'une paranoïa totale, le spectateur doutant autant de la plante que d'Alice, peut-être dans l'erreur vis à vis de l'effet de sa création. Est-ce que Little Joe change réellement le comportement des gens ? Le doute persiste au-delà du générique. En intégrant le récit à un moment charnière de la jeunesse du Joe, l'adolescence, le film ouvre la porte aux hypothèse. A chacun, par la suite, de se faire sa propre opinion.

Plus que l'histoire d'un doute, Little Joe pose la question de nos relations sociales : Alice voit sa zone de confort dérangé par l'étrange comportement de son fils, soudainement distant. Face à la fragilité de nos rapports, la proximité peut rapidement se transformer en distance. A défaut d'accepter la situation, on se rassure en créant un artificiel sentiment de proximité : l'affaire d'un mystère intime que l'on porte tous en nous, parfois inconsciemment. Au final, se demande un personnage du film, quelle différence entre un sentiment réel et artificiel ?

Esthétiquement accompli, l'œuvre brille de maîtrise lorsqu'il s'agit de faire vivre son monde. Epuré au possible, le monde dans lequel vît Alice semble comme infantilisé : couleurs simplistes, lignes claires et précises, tout est affaire d'ordre. Et c'est justement dans cet ensemble ordonné qu'apparaît, comme dans une sorte de fable visuelle, un désordre social. Une belle manière de dépasser l'image et de jouer sur le hors-champ, sur ce que les apparences cachent réellement. La bande originale, expérimentale, se montre efficace pour rendre palpable l'inconfort.

Proposition curieuse et singulière, Little Joe de la cinéaste Jessica Hausner nous convie dans le fragile équilibre des rapports humains. Une fable d'anticipation magnifiquement mise en scène et très correctement interprétée qui, malgré un alléchant postulat, peine cependant à dépasser son concept. En restant bien trop à la surface de son récit, le film loupe une occasion d'approfondir sa pourtant prometteuse démonstration.

Informations

Détails du Film Little Joe
Origine Angleterre - Allemagne - Autriche Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame - Science - Fiction
Version Cinéma Durée 100 '
Sortie 13/11/2019 Reprise -
Réalisateur Jessica Hausner Compositeur
Casting Ben Wishaw - Kit Connor - Emily Beecham
Synopsis Alice créé une nouvelle plante en faisant des croisements et la nomme "Little Joe", surnom qu'elle donne à son jeune fils. Mais soudain, toutes les personnes qui entrent en contact avec les plantations échangent leur corps...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques