Critique J'ai perdu mon corps

J'ai perdu mon corps
Le réalisateur Jérémy Clapin nous invite pour son premier long-métrage dans une aventure animée aussi maîtrisée visuellement que rythmée. L'original et tendre récit d'une main autonome qui rêve d'une réunification avec son corps.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Pierre LARVOL

Critique du Film d'Animation

Présenté dans le cadre de la Semaine de la critique, J'ai perdu mon corps est le premier long-métrage du réalisateur français Jérémy Clapin. Adaptation du livre de Guillaume Laurent (Happy Hand), le film mélange avec efficacité la 3D et le dessin 2D pour un résultat aussi surprenant que réussi. 

A Paris, une main coupée s'enfuit d'un laboratoire dans le but de retrouver son corps. Un parcours difficile qui va l'amener, au hasard des rencontres, à se remémorer son passé. Derrière un postulat particulièrement atypique, le récit plein d'humanité d'un garçon curieux, qui n'a pas été gâté par les circonstances de la vie. Au travers des péripéties de la main, on se balade dans différentes temporalités, de l'enfance de Naoufel jusqu'à son présent, jusqu'à son coup de foudre pour Gabrielle. Les dangers et plaisirs changent selon les échelles, donnant un regard nouveau et unique sur la main et nos différents membres. La grande réussite de J'ai perdu mon corps provient notamment de sa capacité à rendre touchant ce membre qui, en soi, n'a ni possibilité d'échanger ou de regarder. C'est tout au plus une curiosité effrayante pour le monde extérieur, elle ne peut donc exister qu'au travers d'un tout, de son corps.

Sensoriel et attaché aux textures, le film bénéficie d'une animation très convaincante, à la fois véridique, onirique et rythmée. Parfois presque photoréaliste, dans le métro parisien par exemple, le film joue également la carte de la poésie au travers d'envoutantes scènes. Cet assemblage de registres permet au film de créer une large palette d'émotions, entre joie, peine et peur. Comme le dit le père du jeune homme, "c'est ça aussi la vie". A ce titre, l'intensité est bien présente lorsque le danger approche, la musique ne manquant pas de souligner les actions. Le travail sonore se montre globalement soigné, faisant vivre avec une grande richesse ce Paris réaliste. On souligne également de belles compositions, aux sonorités électroniques amples : une présence marquée, comme un complément au silence du membre perdu.

Le réalisateur Jérémy Clapin nous invite pour son premier long-métrage dans une aventure animée aussi maîtrisée visuellement que rythmée. L'original et tendre récit d'une main autonome qui rêve d'une réunification avec son corps. Un beau jeu de destins parallèles. La promesse d'un cinéaste à suivre.

Informations

Détails du Film d'Animation J'ai perdu mon corps
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film d'Animation Genre Animation
Version Cinéma Durée 81 '
Sortie 06/11/2019 Reprise -
Réalisateur Jérémy Clapin Compositeur
Casting Patrick d'Assumçao - Victoire du Bois - Hakim Faris
Synopsis A Paris, Naoufel tombe amoureux de Gabrielle. Un peu plus loin dans la ville, une main coupée s’échappe d’un labo, bien décidée à retrouver son corps. S’engage alors une cavale vertigineuse à travers la ville, semée d’embûches et des souvenirs de sa vie jusqu’au terrible accident. Naoufel, la main, Gabrielle, tous trois retrouveront, d’une façon poétique et inattendue, le fil de leur histoire...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques