Critique Les météorites

Les météorites
Les météorites se présente comme un film qui distille une certaine part de mystère au sein d'une romance entre deux jeunes gens. Un appel mystique des profondeurs de la Nature en lien avec l'âme de son personnage, qu'on eût souhaité voir approfondi....

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Sébastien LAMOTHE

Critique du Film

Nadia, jeune fille de 16 ans qui vit avec sa mère dans une maison aux environs de Béziers, travaille dans un parc archéologique aux côtés de Djamila, sa meilleure amie. Lorsqu'elle tombe follement amoureuse de Morad, 19 ans, le frère de cette dernière, dealer à la petite semaine, liaison dont elle attribue l'influence au passage d'une comète qui sillonne le ciel et dont elle semble être la seule à pouvoir témoigner. C'est dans ce climat d'incertitude presque fantastique que le réalisateur, Romain Laguna, pour son premier long métrage, déroule la chronique adolescente de ce couple amoureux à la Roméo et Juliette.

image1Parcours initiatique à la croisée des chemins pour Nadia, qui a arrêté l'école et ne parvient pas encore à se projeter dans l'avenir, tandis qu'elle voit ses amis sur le point de prendre leur envol et de s'apprêter à partir, tel Alex, son meilleur ami, peut-être un peu amoureux d'elle, qui a décidé de s'engager dans l'armée ou de Djamila qui compte bien travailler auprès de sa cousine dans un magasin de vêtements sur Paris. Du coup, les paysages qui constituent le décor du film prennent une valeur ambigüe, renvoyant à la fois au lieu sacré et protecteur de l'enfance, celui que Nadia a toujours connu et au sein duquel elle se fond, comme en témoigne le plaisir voluptueux qu'elle prend à se baigner dans le lit froid de la rivière – c'est la nature originelle et mystique dont l'appel se fait constamment sentir en arrière-plan amplifié par une musique ambiante savamment orchestrée – mais représentant aussi un piège, une prison merveilleuse entre les murs de laquelle elle se laisse emprisonner, écrasée par les hautes falaises qui l'environnent. Les films documentaires que Nadia visionne sur l'écran panoramique de la salle de projection sur la disparition des dinosaures et la formation de la Terre font écho aux préoccupations existentielles inhérentes à cet âge et à la propre formation intellectuelle et morale de la jeune fille. Le pluriel du titre nous invitant à interpréter les personnages adolescents du film eux-mêmes comme des météorites traversant le ciel, jeunesse qui file laissant traîner une chevelure enflammée derrière elle à l'instar du scooter de Morad emportant Nadia à travers la nuit. Le pont jaune devant lequel elle se retrouve en rêve confronté à un dinosaure faisant figure de passage à franchir après avoir combattu le monstre de ses peurs, celles de l'enfance qu'elle s'apprête à laisser derrière elle.

Le pluriel du titre nous invitant à interpréter les personnages adolescents du film eux-mêmes comme des météorites traversant le ciel, jeunesse qui file laissant traîner une chevelure enflammée derrière elle

image2Pourtant, Nadia n'a pas froid aux yeux et sait faire front lorsque Morad fait mine de la négliger ou lorsqu'elle est prise à parti par les jeunes du quartier. Chassé-croisé amoureux filmé au plus près rendant toute sa vivacité et sa spontanéité à une histoire d'amour juvénile pleine de feu, celui du volcan qui couve en Nadia à la recherche duquel celle-ci va se mettre en quête comme un retour aux sources de la vie – la sienne mais aussi celle de la Terre nourricière – et comme la fermeture d'une boucle – celle du film qui s'ouvre justement avec le spectacle de la comète. Emportés par sa fougue, nous suivons le parcours chaotique et désordonné de Nadia, filmée en plan serré en quête d'une destination inconnue. Manque d'une intrigue centrale qui dynamise l'action et relie les différentes parties du film entre elles comme sa double dimension, à la fois surnaturelle – qui eut mérité d'être plus approfondie et mise en valeur – et naturaliste – dialogues et gestuelle, cadre spatial des arènes, spectacle de tauromachie, travail dans les vignes – qui se disputent parfois fortuitement l'histoire. Mais c'est sans doute la traversée de l'espace filmique par les personnages – celle d'une Nadia toujours en mouvement, les mirages qui traversent le ciel et font écho au départ pressenti d'Alex pour l'armée et la présence toujours bienveillante et amicale de Djamila – et, au premier degré, écranique qui importe sans doute encore plus que tout le reste et emporte le récit sur la voie échevelée qu'il ouvre à la suite des péripéties qui agrémentent l'histoire d'amour entre Morad et Nadia d'abord, puis de sa quête d'ordre mystique ensuite. Le joyau enfin découvert qui se cache au cœur sombre du mystère insondable de l'âme ne se révèle comme il se doit qu'à la fin.

Informations

Détails du Film Les météorites
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame - Romance
Version Cinéma Durée 85 '
Sortie 08/05/2019 Reprise -
Réalisateur Romain Laguna Compositeur Maxence Dussère
Casting Zéa Duprez - Billal Agab - Oumaima Lyamouri - Nathan Legraciet - Rosy Bronner
Synopsis Nadia, 16 ans, qui a arrêté l'école, vit seule avec sa mère à la périphérie de la ville de Béziers, et travaille dans un parc archéologique avec Djamila. Elle tombe amoureuse de Morad, le frère de cette dernière, après avoir vu une météorite traverser le ciel. Une romance s'engage entre les deux jeunes gens malgré les avertissements de son amie.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques